Analyse de politiques et partenariats pour les droits des enfants

Réunion historique sur les enfants du monde islamique

Image de l'UNICEF
© UNICEF Morocco/2005/Koch
La Directrice générale adjointe de l’UNICEF, Rima Salah (première en partant de la droite), prend la parole à la première Conférence islamique des ministres chargés de l’enfance.

Par David Koch

RABAT, Maroc, 7 novembre 2005 – Les représentants de plus de 50 pays islamiques ont ouvert aujourd’hui une conférence historique sur les questions de l’enfance. Cette conférence a pour but de fournir une base solide à des progrès réels et durables pour les 600 millions d’enfants – plus d’un quart de la population enfantine du globe – qui vivent dans les pays islamiques.

La première Conférence islamique des ministres chargés de l’enfance – organisée par l’Organisation islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ISESCO), l’UNICEF et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) – traduit la volonté des dirigeants islamiques de relever les nombreux défis présentés par les problèmes de l’enfance dans leurs pays.

Les participants, plus de 200, et les représentants de la presse internationale et marocaine ont assisté à la cérémonie d’ouverture qui comprenait des lectures du Coran, des messages de bienvenue et la présentation de deux prix de littérature pour enfants.

« Cette conférence est l’occasion pour les ministres qui ont la responsabilité des questions de l’enfance d’échanger leurs expériences positives et de s’informer réciproquement, » a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, qui s’adressait à la conférence par message vidéo. « Il reste énormément de choses à faire et nous devons mieux collaborer. Le mouvement lancé à Rabat est un signe de la détermination d’assurer un meilleur avenir aux 600 millions d’enfants du monde islamique ainsi qu’à nous tous. »

Le Secrétaire général de l’OCI, M. Ekmeleddin Ihsanoglu, a défini l’objectif de la conférence : « Les pays de l’OCI s’inspirent des valeurs islamiques – esprit d’initiative personnelle, solidarité et protection des plus faibles – pour réaffirmer leur engagement en faveur des enfants. »

La Directrice générale adjointe de l’UNICEF, Rima Salah, qui est à la tête de la délégation de l’UNICEF à la conférence, a déclaré : « Il existe de nombreux exemples de progrès accomplis pour les enfants dans les pays islamiques, mais la situation d’un trop grand nombre d’entre eux continue à être extrêmement préoccupante. »

Solidarité envers les enfants

Les trois journées de la conférence sont consacrées à des questions d’un intérêt particulier pour les pays membres de l’OCI, entre autres : la protection des enfants contre les mauvais traitements, l’exploitation et la violence; les problèmes de santé et du VHS/SIDA; les moyens d’assurer une éducation de qualité et la mobilisation de ressources en faveur des enfants.

Après la cérémonie d’ouverture de la conférence, les ministres, délégués et autres participants ont pris part à deux tables rondes qui ont permis de débattre en profondeur de ces questions.

En fin de journée, après une rencontre avec le Premier Ministre marocain, M. Driss Jettou, Mme Salah a offert une réception en l’honneur des délégués à la conférence.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, est l’une des nombreuses personnalités qui ont exprimé leur soutien à la conférence. « Je ne pense pas qu’il y ait un meilleur objectif pour la solidarité islamique que le bien-être des enfants et je félicite l’OCI, l’ ISESCO et l’UNICEF de cette initiative capitale. »


 

 

Vidéo (en anglais)

7 novembre 2005:
Un extrait de l’intervention vidéo de la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, présentée à la première Conférence islamique des ministres chargés de l’enfance.

bas | haut débit
(Real player)


Le reportage du correspondant de l’UNICEF, Thomas Nybo, sur la journée inaugurale de la conférence.

bas | haut débit
(Real player)

UNICEF FOCUS (en anglais)

Recherche