Analyse de politiques et partenariats pour les droits des enfants

L’UNICEF apporte son appui à un rapport demandant un accroissement de l’aide pour l’Afrique

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ03-0273/Harboe
Fatun, âgé de 9 ans, et son jeune frère font la queue, dans l’attente de l’arrivée d’un camion-citerne d’eau, près de la ville de Gode, en Ethiopie. Ils font partie des 450 personnes déplacées et qui vivent depuis environ 5 ans dans un camp.

NEW YORK, 11 mars 2005 – L’UNICEF a accueilli aujourd’hui avec satisfaction un rapport de la Commission pour l’Afrique, présidée par le Royaume-Uni, qui invite la communauté internationale, et les pays riches en particulier, à doubler immédiatement l’aide apportée à l’Afrique.

Le rapport « Notre intérêt commun » demande une annulation de toutes les dettes et que l’on donne la priorité à la lutte contre le VIH/SIDA et à l’organisation d’un enseignement primaire gratuit pour tous les enfants africains.

« Ce rapport comporte un certain nombre d’idées nouvelles et audacieuses », a déclaré le Directeur général adjoint de l’UNICEF, Kul Gautam. « Ainsi, le rapport indique le besoin d’investissement dans les infrastructures en Afrique. Il évoque une amélioration de la gouvernance de l’Afrique, et une hausse de 10 milliards de dollars par an du niveau des dépenses consacrées au VIH/SIDA. Nous y sommes favorables », a dit M. Gautam.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0893/Noorani
Une femme et quatre petits enfants s’abritent sous une tente dans le camp de Kalma, près de Nyala, au Darfour. Environ 93 600 personnes déplacées vivent actuellement dans ce camp qui bénéficie du soutien de l’UNICEF.

Le rapport préconise également un accroissement notable de l’investissement dans l’éducation et la suppression des frais de scolarité dans le primaire. « Lorsque les frais de scolarité ont été supprimés au Kenya, il y a deux ans, un million d’enfants ont été scolarisés du jour au lendemain. D’autres pays ont besoin qu’un tel élan soit donné », a dit M. Gautam.

M. Gautam a convenu que l’Afrique méritait d’être placée en grande priorité mondiale. « Les enfants africains sont dans une situation extrêmement critique. Bien que l’Afrique ne représente que 12 pour cent de la population dans le monde, par rapport au chiffre mondial correspondant, la mortalité infantile de l’Afrique est de 43 pour cent, sa mortalité maternelle dépasse 50 pour cent, les cas de VIH/SIDA sont supérieurs à 70 pour cent et le nombre d’orphelins pour cause de SIDA atteint presque 90 pour cent. Si nous échouons en Afrique, nous échouerons dans le monde entier ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0563/Hyun
Un garçon regarde l’intérieur d’une salle de classe de l’école primaire de Kyengere, dans le district de Masaka, en Ouganda.

Par ailleurs, le rapport appelle les dirigeants africains à introduire davantage de démocratie, à s’attaquer à la corruption et à mettre fin aux conflits. « L’aide ne constitue qu’une partie de la solution. Ce rapport aborde la question de la suppression des subventions – accordées par les pays riches à leurs agriculteurs et à leurs négociants, ce qui décourage la production dans les pays en développement africains », a expliqué M. Gautam.

« Une partie du travail de l’UNICEF consiste à faire en sorte que la population des pays riches ait conscience de la situation désespérée des enfants. Je pense que nous faisons du bon travail grâce à nos comités nationaux et à nos propres efforts en matière d’éducation, visant à persuader les jeunes générations que nous vivons dans un village mondial. Il est dans l’intérêt de tous d’instaurer une solidarité vis-à-vis des enfants et d’autres personnes vulnérables dans les pays en développement. Nous ne pouvons pas vivre dans un cocon alors que des millions de personnes vivent dans la pauvreté – un tel monde n’est pas digne des enfants », a conclu M. Gautam.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 mars 2005:
Le directeur général adjoint de l’UNICEF, Kul Gautam, déclare que l’UNICEF a bien accueilli le rapport « Notre intérêt commun ».

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche