République démocratique du Congo

Les programmes d’assistance de l’UNICEF ont un effet positif sur la santé et l’éducation en RD du Congo

Par Ndiaga Seck

BUNYAKIRI, République démocratique du Congo, 7 octobre 2011 - Dans le petit village de Bitale, dans l'est du pays, plus de 500 élèves de l'école primaire Mikonzi, reçoivent un enseignement de qualité grâce au Programme élargi d'assistance aux retournés, Plus  (PEAR +) de l'UNICEF, qui a facilité la construction du bâtiment scolaire.

Le Programme élargi d'assistance aux retournés, Plus (PEAR Plus) de l'UNICEF a un impact positif en République démocratique du Congo, grâce à la restauration des services sociaux de base et à la reconstruction économique.  Regarder dans RealPlayer

 

Le Directeur de l'école, Barthelemy Mutakato, exprime son enthousiasme pour le programme et souligne l'impact positif du nouvel environnement sur ses élèves. « Maintenant les enfants  étudient dans de meilleures conditions parce que nos classes sont bien structurées et bien équipées. Et de plus en plus d'enfants sont inscrit ici parce que l'école est bien construite ».

Mis en oeuvre dans la régon de Bunyakiri par l'ONG italienne AVSI, le programme a grandement contribué à la quatrième composante de la Stratégie d'appui de la communauté internationale à la sécurité et à la stabilisation (ISSSS) qui soutien le Plan gouvernemental de Stabilisation et de reconstruction de l’Est de la République démocratique du Congo (STAREC). Il facilite le retour, la réinsertion et le rétablissement des personnes déplacées et réfugiées, en garantissant leur retour volontaire et sûr ainsi que leur réintégration socio économique durable dans leur région d'origine.

En septembre dernier, le Gouverneur du Sud Kiwu, Marcellin Cishambo Rohuya, a attiré l'attention sur le programme gouvernemental de stabilisation, en coupant le ruban lors de l'inauguration d'un nouveau commissariat de police, d'une prison et d'autres infrastructures construites dans le district de Bunyakiri. Le Coordinateur Résident des Nations unies et Coordinateur Humanitaire, Fidele Sarassoro, était également présent lors de l'événement.

L'impact sur la santé

Le Centre de santé de Bunyakiri a lui aussi profité du nouveau programme en bénéficiant d'une nouvelle salle de maternité construite avec des financements de l'UNICEF.

« Maintenant notre hôpital compte 27 lits, ce qui est d'un grand secours, alors que l'ancienne maternité était devenue trop petite », déclare le Dr Kyenemo Djunga, Docteur en chef du Centre de santé de Bunyakiri.

Image de l'UNICEF
© UNICEF DRC/2011
Barthelemy Mutakato, Directeur de l'école primaire de Mukonzi, pose avec sesélèves et professeursdevant le nouveau bâtiment de l'école.

L'UNICEF distribue également à l'hôpital des fournitures médicales comme des prophylactiques post-exposition (PEP) pour le traitement dans les 72 heures des victimes de violences sexuelles.

S'exprimant sur la question des violences sexistes la représentante de l'UNICEF en RD du Congo, Mme Pierrette Vu Thi, a pointé l'impact positif de l'initiative. « L'UNICEF joue un rôle central comme pilier de l'assistance multisectorielle devant répondre à la violence sexiste dans le cadre du STAREC. Nous fournissons des soins psychosociaux aux victimes de violences sexistes en même temps que nous leur fournissons des médicaments pour leur traitement ».

Soutenir les communautés

Pour améliorer la synergie et apporter un meilleur soutien au Programme de stabilisation de l'Est de la République Démocratique du Congo, l'UNICEF, le PNUD et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) ont développé trois projets communs profitant à plus de 500 000 personnes dans environ 125 localités du district d'Ituri, et des provinces du Nord et du Sud Kivu. Chaque projet favorise la réconciliation locale, la prévention des conflits et la revitalisation des communautés par la restauration des services sociaux de base et la reconstruction économique.

« Tout ce que nous avons accompli dans cette zone comme la construction d'un commissariat de police, d’un bâtiment administratif et d’une prison constituent un bon exemple de l'objectif commun de notre stratégie de stabilisation », explique Robert Van Embden, Ambassadeur des Pays-Bas en République démocratique du Congo. « Tout comme il ne fait aucun doute que la mise en oeuvre des programme comme le PEAR  et le projet commun développé par le PNUD, la FAO et l'UNICEF, y contribue aussi ».

Le PEAR + forme les comités composés de professeurs et de parents, les directeurs et les professeurs, et distribue des kits éducatifs et du matériel didactique. Il soutient aussi les communautés par des initiatives rétablissant l'accès durable à l'eau potable et à un l'environnement sain grâce à la campagne « Village sain ».


 

 

Recherche