La Journée mondiale de l’eau et la nécessité d’une action mondiale pour l’eau salubre et l’assainissement

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-1076/Nesbitt
Des garçons transportent des seaux d’eau pour nettoyer des latrines à l’école primaire de Kadadaba, au Nigéria. Grâce aux efforts entrepris récemment, la situation sanitaire s’améliore dans le pays.

NEW YORK, 19 mars 2009 – A l’approche de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, les projets pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène soutenus par l’UNICEF s’efforcent d’améliorer la santé et la survie de l’enfant dans plus de 90 pays en développement.

VIDÉO: Regarder maintenant

On estime qu’il y a dans le monde quelque 125 millions d’enfants de moins de 5 ans qui vivent dans des foyers sans accès à une source d’eau potable. Un nombre encore plus élevé – plus de 2,5 milliards de personnes – vit privé de moyens d’assainissement correct.

Axer les efforts sur l’eau en Afrique

Environ un tiers de la population mondiale privée d’eau salubre vit en Afrique subsaharienne. En République centrafricaine, les trois quarts de la population n’ont pas accès à des moyens d’assainissement corrects. La situation est particulièrement grave dans les camps où sont installés des milliers de réfugiés chassés de chez eux par les conflits régionaux et transfrontaliers.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-0418/Pirozzi
Des filles portent leurs frères et sœurs sur le dos tout en transportant de l’eau obtenue grâce à une pompe à eau manuelle à Boda, en République centrafricaine.

L’Ambassadeur itinérant du Comité américain pour l’UNICEF (US Fund for UNICEF), Joel Madden, un chanteur de rock, a résumé ainsi la situation dans un camp où près de la moitié des enfants qui meurent avant d’avoir cinq ans sont victimes de maladies diarrhéiques.

« Je ne suis pas meilleur qu’eux, a dit le musicien après avoir passé une journée au camp Sam Ouandja, je suis simplement né dans un pays où je peux avoir de l’eau propre, et où c’est simplement la norme. Nous avons [de l’eau salubre] dans notre maison. Ici, il faut marcher pendant 15 minutes avec une brouette pour aller chercher de l’eau. »

Les retombées du projet Tap

Mais les personnes qui ont la chance de vivre là où l’eau salubre et l’assainissement sont des choses considérés comme allant de soi, peuvent aider ces enfants et familles qui ont besoin de brouettes et de temps pour accéder à l’eau. Le projet Tap (projet Robinet), lancé par le US Fund for UNICEF et ses partenaires, leur en offre l’occasion.

Compte tenu du fait que, rien qu’avec un dollar des E.-U., on peut fournir de l’eau potable à un enfant pendant 40 jours, le projet demande aux gens qui dînent au restaurant aux États-Unis de donner un dollar pour l’eau du robinet, qui leur est généralement servie gratuitement. Plus de 2300 restaurants participent en ce moment à cette initiative, dans tout le pays.

Tout l’argent ainsi recueilli est utilisé pour soutenir les efforts de l’UNICEF en vue de diminuer de moitié, d’ici à 2015, le nombre de personnes qui n’ont pas accès dans le monde à de l’eau salubre et à un assainissement correct.

« L'inertie face aux problèmes d'eau, n'est pas une option, » a déclaré Clarissa Brocklehurst, la Responsable de la Section eau et assainissement de l'UNICEF. « L'accès à l'eau salubre et à l'assainissement est fondamental dans chaque aspect de la vie d'un enfant, de sa santé à sa survie et à sa dignité. »


 

 

Español Français

Vidéo (en anglais)

Mars 2009 : la correspondante de l’UNICEF Elizabeth Kiem enquête sur les questions d’eau et d’assainissement en République centrafricaine et la possibilité d’aider grâce au Projet Tap (Robinet).
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Liens