En bref: Philippines

L’Ambassadeur itinérant de l’UNICEF David Beckham rencontre les jeunes survivants du typhon Haiyan aux Philippines

David Beckham, Ambassadeur itinérant de de l'UNICEF et légende du football, a passé la Saint Valentin avec des enfants dans des zones des Philippines dévastées par le typhon Haiyan.

 

Par Thomas Nybo

TACLOBAN, Philippines, le 14 février 2014 – L’Ambassadeur itinérant de l’UNICEF David Beckham a passé la Saint-Valentin avec des jeunes survivants du typhon Haiyan. 

Pendant deux jours, David Beckham a visité Tacloban et ses environs, qui figurent parmi les zones les plus sévèrement touchées par la puissante tempête qui a ravagé le centre des Philippines il y a 98 jours.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2014/ Pettersson
Le 14 février, l’Ambassadeur itinérant de l’UNICEF David Beckham s’est rendu à l’école de Santo Niño dans le quartier de Tanawan, où il a aidé à distribuer des cahiers d’exercices aux enfants dans une classe sous tente et joué au foot au milieu des ruines de l’école.

« En tant que père, j’ai été très ému de rencontrer des enfants d’à peine deux ans qui n’avaient plus rien à part les vêtements qu’ils portaient lorsque la mer et la tempête ont balayé leur village pendant le typhon, » a affirmé David Beckham, qui a aidé à lancer un appel de fonds d’urgence de l’UNICEF quelques jours après la tempête.

Ces deux derniers jours, alors qu’il se trouvait dans les environs de Tacloban, il s’est rendu dans plusieurs sites appuyés par l’UNICEF, notamment l’école primaire de Santo Niño, qui se trouve sur la côte et a été ravagée par Haiyan. Le directeur de l’école, Marlon Tangpuz, a expliqué que quatre élèves de l’école avaient perdu la vie dans la tempête, et qu’environ neuf enfants sur dix avaient perdu leur maison. Sur les terrains de l’école, l’UNICEF a installé trois grandes tentes, qui servent de salles de classe et de zones de jeu sûres pour les enfants.

« Les enfants qui ont vécu le passage d’Haiyan sont toujours traumatisés par cette expérience et ont besoin d’une aide continue, » a affirmé David Beckham. « L’UNICEF a apporté des fournitures vitales lorsque le typhon a frappé, et restera maintenant aussi longtemps que nécessaire, pour s’occuper des enfants. »

David Beckham a rendu visite à des dizaines d’enfants dans leurs salles de classe temporaires de Santo Niño. Dans la classe de quatrième année de primaire d’Edgie Mesias, David Beckham s’est assis au premier rang de la salle de classe au sol sableux, et a encouragé le garçon de 9 ans à lire à voix haute à la classe, ce qu’Edgie a fait avec enthousiasme.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2014/ Pettersson
David Beckham joue avec des enfants affectés par le typhon Haiyan dans une école sous tente appuyée par l’UNICEF.

« Parfait, a dit David Beckham. Tu parles mieux anglais que moi ! »

Dans une nouvelle tente de l’UNICEF, installée il y a une semaine à l’emplacement d’une salle de classe détruite, David Beckham a distribué des sacs de fournitures scolaires aux jeunes élèves. Après les avoir aidés à réaliser une peinture murale colorée encourageant le lavage des mains, il les a emmenés disputer un match de foot acharné dans un champ voisin.

L’UNICEF et ses partenaires, via la distribution de tentes scolaires et de fournitures pour l’apprentissage, ont aidé environ 420 000 enfants à retourner à l’école. Les mallettes de jeux et la création d’espaces adaptés aux enfants dans des tentes résistant aux intempéries aident à apporter cet appui psychosocial essentiel aux enfants vivant des situations d’urgence difficiles comme à Haiyan.

David Beckham s’est également rendu dans un centre de santé, où l’UNICEF a fourni un réfrigérateur spécial permettant de conserver les vaccins contre la polio au frais, même lors des fréquentes coupures de courant. David Beckham a eu le privilège d’administrer des gouttes de vaccin contre la polio à Mary Kimberly Batis, une petite fille née un mois après le typhon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2014/ Pettersson
David Beckham prend un moment pour rendre hommage aux victimes dans un cimetière, au cours d’un voyage émouvant aux Philippines pour constater les effets dévastateurs du typhon. Des milliers de personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe, et plus de 1,7 million d’enfants se sont retrouvés sans abri.

Près d’une fosse commune située sur le terrain d’une église catholique au sud de Palo, David Beckham a appris l’histoire d’un homme qui a perdu presque toute sa famille, notamment 15 enfants et petits-enfants. La croix de bois de fortune marquant l’emplacement de leur tombe était couverte de cartes et de lettres de Saint Valentin écrites à la main pour sa fille, qui était enseignante.

« Joyeuse Saint Valentin, madame Arleen, » pouvait-on lire sur un cœur découpé dans du papier jaune par un jeune enfant. « Nous vous aimons. Vous nous manquez. »

Avant de repartir de Tacloban, David Beckham a fait une dernière halte. Il s’est rendu dans le quartier d’Anibong, situé au bord de l’eau. Peu de structures on survécu au typhon et aux ondes de tempête, et la première chose que l’on remarque en arrivant, ce sont trois gros bateaux échoués. À l’ombre de l’un des bateaux, David Beckham a rejoint une équipe d’eau et d’assainissement et a aidé à distribuer des kits permettant de s’assurer que l’eau est potable, destinées à chacun des 440 foyers voisins.

Comme il existe une présence élevée de bactéries dans la plupart des sources d’eau disponibles, explique le spécialiste WASH de l’UNICEF Tai Ring Teh, les comprimés de chlore et les récipients de 20 litres des kits aideront à protéger les enfants vulnérables de maladies comme la diarrhée et la typhoïde.

« Ici, aux Philippines, j’ai constaté à quel point les dons publics pouvaient avoir un effet considérable sur la vie des enfants dans une situation d’urgence, » a affirmé David Beckham.


 

 

Photographie : Typhon Haiyan

 

Recherche