Portraits de l’UNICEF

Danny Glover

Ambassadeur itinérant

Image de l'UNICEF: Dany Glover
© Jeff Katz Photography

Danny Glover a reçu beaucoup d’éloges pour ses prestations sur scène, à la télévision, en tant qu’acteur de cinéma et comme producteur. Cet acteur, dont on a beaucoup loué les efforts dans le domaine humanitaire,  a été nommé ambassadeur itinérant de l’UNICEF le 20 septembre 2004.

En mission pour les enfants

Avant de rejoindre l’UNICEF, Danny Glover avait aidé activement les Nations Unies dans leurs efforts en faveur de ceux qui vivent dans la pauvreté. Il a effectué des missions en Haïti, au Mali, en Namibie, au Sénégal, en Afrique du Sud et en Égypte. Jouant parfaitement son nouveau rôle d’ambassadeur itinérant de l’UNICEF, Danny Glover s’est rendu en Éthiopie en novembre 2004 afin de sensibiliser aux effets dévastateurs des mines antipersonnel sur la vie des enfants. Chaque année, il y a environ 15 000 à 20 000 victimes d’accidents dus aux mines antipersonnel. Plus de 80 pour cent de ces victimes sont des civils, dont au moins un sur cinq est un enfant. Danny Glover a visité des zones où un grand nombre de mines avaient été posées durant la guerre. Il a alors rencontré des dirigeants, des personnes ayant survécu aux accidents dus aux mines et des membres de clubs scolaires de formation au risque des mines afin d’écouter leurs récits et de les faire connaître au monde. « Ce qu’il y a de plus pénible, c’est de voir comment de jeunes enfants deviennent des victimes collatérales des guerres », a déclaré Danny Glover. « J’ai écouté des enfants qui rêvaient de suivre la grande tradition éthiopienne et de devenir des athlètes. Mais ils ne le pouvaient pas puisqu’ils avaient perdu leurs jambes ».

En février 2005, Danny Glover est retourné en Éthiopie pour présider l’ouverture du Symposium « Africa Unite ». Ce symposium a été organisé à Addis Abéba par les fondations Bob Marley et Rita Marley avec le soutien de l’UNICEF et de ses partenaires. D’une durée de trois jours, il a réuni, d’une part, une sélection d’universitaires, d’artistes et de militants et, d’autre part, de jeunes militants et artistes du continent et de la diaspora africaine qui s’étaient distingués. Les participants ont débattu des questions affectant l’avenir des jeunes en Afrique. À la fin du symposium, Danny Glover et Angélique Kidjo, ambassadrice itinérante de l’UNICEF elle aussi, ont participé à un concert de bienfaisance au profit de « Africa Unite ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Bonn
Le 26 novembre, des survivants d’accidents dus aux mines, tous ayant moins de 18 ans, marchent pour l’interdiction des mines antipersonnelles lors de la visite de Danny Glover, ambassadeur itinérant de l’UNICEF, dans l’école du village d’Addis Tesfa.

En dehors de ses voyages, Danny Glover a apporté son appui à l’UNICEF dans de nombreuses collectes de fonds et manifestations de soutien en Amérique latine et aux États-Unis ; il a également enregistré des messages non commerciaux sur les mines et le VIH/SIDA.

En mai 2006, il s’est rendu en Jamaïque pour faire un exposé à la deuxième Conférence annuelle sur la Philanthropie aux Caraïbes. Il a ensuite rencontré des membres de deux organisations qui luttent contre le VIH/SIDA avec le soutien de l’UNICEF.  

Art et militantisme

Danny Glover est né et a été élevé à San Francisco, Californie. Il a joué dans de nombreuses pièces, dont trois d’Athol Fugard, qui lui ont permis d’accéder pour la première fois à la notoriété au niveau national : L’île, Sizwe Banzi est mort et Maître Harold et les garçons.

Il a obtenu un ACE Award et plusieurs NAACP Image Awards pour ses prestations au cinéma et à la télévision. Il a notamment été déclaré Meilleur acteur dans « Lethal Weapon » (L’arme fatale), « Beloved », et « Mandela », une production de HBO. Il a également réalisé un certain nombre de productions pour le théâtre, le cinéma et la télévision.

Passionnément impliqué dans le militantisme communautaire et dans les actions philanthropiques, Danny Glover est lié à la Vanguard Public Foundation, basée à San Francisco. Il préside également le conseil du TransAfrica Forum, une organisation afro-américaine qui milite en faveur de l’Afrique et des Caraïbes. Il participe très activement au conseil de l’Algebra Project, un programme d’autonomisation par les mathématiques, qui a été créé par un vétéran de la lutte pour les droits civiques, Bob Moses. En récompense de sa vie consacrée au service de tous, Danny Glover a obtenu en 2002 le Marian Anderson Award, en 2003 le NAACP Chairman’s Award et en 2004 le BET Lifetime Achievement Award.


 

 

Activités : faits marquants

Recherche