Portraits de l’UNICEF

Les blogs : un pouvoir d’action collectif au service d’un monde meilleur

Image de l'UNICEF

Expert des communautés en ligne, Matthew Gross analyse le potentiel des journaux en ligne, outils puissants et source de pouvoir d’action

En quoi les blogs sont-ils un vecteur aussi puissant de changement social ?

Sous sa forme la plus simple, un blog (version abrégée de « web log », ou journal personnel en ligne) n’est rien d’autre qu’un journal de bord tenu sur Internet. Il existe des millions de sites de ce type sur Internet – et des milliers d’autres naissent chaque jour. Un blog peut traiter de n’importe quel sujet, allant d’un journal intime à une analyse des sports, de la politique et des relations internationales.

Mais si ces blogs ont plus de force que les journaux traditionnels – ce qui, en fait, donne plus de pouvoir d’action à leurs auteurs – c’est parce que ces auteurs ont la possibilité d’inclure des liens renvoyant à d’autres blogs – pour discuter de leurs idées, contester leurs opinions respectives ou signaler quelque chose d’intéressant au reste du monde.

La plupart des moyens de communication de masse sont des communications de diffusion – une personne ou un groupe diffuse ses idées ou ses œuvres à un plus grand public. Avant Internet, les communications de masse étaient par définition hiérarchiques – le message était envoyé d’une source à de nombreuses destinations. La télévision, la radio et la presse écrite étaient (et demeurent encore) principalement accessibles à ceux ayant les moyens économiques d’acheter des publicités ou d’accéder par d’autres moyens au contrôle éditorial.

Les blogs mettent fin à ce monopole des communications de diffusion en permettant de s’auto-publier – et en supprimant les filtres traditionnels qui empêchent souvent les gens ordinaires de participer aux moyens de communication les plus puissants. À l’aide d’un service comme Blogger (http://www.blogger.com), une personne peut par exemple créer gratuitement un blog, en l’espace de quelques minutes. Les obstacles techniques et économiques sont minimes – si vous avez accès à Internet et pouvez écrire un message de courrier électronique, vous disposez de toutes les compétences nécessaires pour tenir votre propre blog.

Mais les blogs ne sont pas seulement un moyen économique de lancer votre propre site sur Internet, ou une autre façon de diffuser un message – car la blogosphère est un média démocratique de par sa nature même. Dans la blogosphère, les informations circulent latéralement (et non pas verticalement, contrairement aux moyens traditionnels et hiérarchiques de communication de masse). Une idée qui germe dans le blog d’une personne peut-être quasiment instantanément développée par une autre personne citant un lien vers l’idée de départ. Un troisième blogueur peut ensuite faire part de sa propre expérience personnelle, ce qui enrichit encore la conversation. Une quatrième personne peut ensuite ajouter un commentaire dans la partie réservée à cet effet. Dans la blogosphère, tout le monde peut participer, instantanément. D’ailleurs, la blogosphère est avant tout affaire de participation.

Les blogs sont donc un média se caractérisant par de nombreuses sources et de nombreuses destinations. En citant des liens renvoyant aux uns et aux autres et en entamant le dialogue, les blogueurs créent des communautés, qui transcendent les frontières géographiques et nationales. Dans la blogosphère, vous pouvez engager la discussion avec quelqu’un qui vit à l’autre bout du monde – et contribuer ainsi à rapprocher des gens du monde entier. Et lorsque des blogueurs décident d’agir ensemble – lorsque la communauté qu’ils ont formée décide d’user de son pouvoir collectif pour faire bouger les choses – on peut obtenir des résultats stupéfiants. Car qu’y a-t-il de plus fort qu’un groupe de personnes unissant leurs efforts au service d’un même objectif ?


 

 

Recherche