Portraits de l’UNICEF

Myriam, 11 ans : représentante expérimentée des enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Susan Markisz
Miryam Cunduri, 11 ans, lors de la Session extraordinaire de l’ONU consacrée aux enfants, New York, mai 2002.

Miryam Cunduri, alors âgée de onze ans, faisait partie des 600 jeunes dirigeants du monde entier venus à New York en mai 2002 pour participer à la Session extraordinaire de l’Assemblée générale  des Nations Unies consacrée aux enfants.

Miryam habite à Providencia, un petit village de la province de Chimborazo (Equateur). Elle vit avec sa mère, Maria Manuela, sa sœur cadette, Blanca Azucena et son petit frère Joan Sebastian.

« Ma maison se trouve à proximité de l’un des plus hauts volcans du monde, le Chimborazo, explique-t-elle. Il est superbe. Je le vois tous les jours. »

Sa communauté est composée d’une population autochtone fière de ses coutumes. Presque tous les membres de sa famille vivent des travaux agricoles et de l’élevage. Comme il n’y a pas assez de travail, certaines familles ont déménagé en ville. La majorité des enfants du village ne peut s’inscrire à l’école secondaire parce que les parents n’ont pas d’argent pour les fournitures scolaires.

Représentante des jeunes autochtones

Quand Miryam entendit parler de l’Organisation parlementaire des filles et garçons autochtones en Equateur, elle demanda à sa mère de l’aider à en savoir plus. Ensuite, sa communauté la nomma représentante des jeunes autochtones de Providencia.  Le premier Parlement des filles et garçons autochtones d’Equateur se tint en août 2000 dans la ville de Riobamba. Ce fut une réunion d’une grande importance pour les jeunes autochtones. Quelque 120 délégués venus de tout le pays y participèrent avec l’appui de l’organisation non gouvernementale KNH Ecuador. C’est au cours de cette manifestation que Miryam découvrit les droits de l’enfant.

Miryam fut choisie comme Secrétaire générale de la culture du parlement. Elle avait pour responsabilité de promouvoir sa culture, ainsi que celle des autres enfants du pays, de renforcer leur identité à tous, en tant que membres d’une nation multiculturelle et multiethnique et d’insister sur le fait que tous les enfants ont les mêmes droits.

Miryam a participé à de nombreuses manifestations depuis, y compris le Parlement régional du Centre et le Congrès national des enfants et adolescents d’Equateur. Ce Congrès national déboucha entre autres sur un dialogue avec le président du pays, Gustavo Noboa.

Une déléguée expérimentée

Miryam assista en tant que déléguée à l’Assemblée nationale des enfants pour les droits de l’enfant et de l’adolescent, où elle fut élue représentante de son pays à la Session extraordinaire. Elle défend ardemment les droit des filles et des garçons, en particulier le droit à l’éducation et à la protection contre l’exploitation. Elle se rendit à New York en juin 2001 pour assister à une réunion préparatoire de la Session extraordinaire.

A la Session même, elle participa au Forum des enfants, qui rassemblait de jeunes délégués des gouvernements et des organisations non gouvernementales. Ce forum était important parce qu’il donnait aux jeunes l’occasion de peser sur la rédaction des conclusions de la Session extraordinaire.

« Tous les sujets que nous allons aborder vont s’avérer cruciaux pour un monde meilleur dont les jeunes devront être les principaux acteurs », déclara Miryam.


 

 

Liens

Miryam relate ce qu’elle a vécu à la Session extraordinaire sur notre site en espagnol.
Recherche