Centre de presse

Communiqué de presse

Katy Perry s'associe avec l'UNICEF et visite des enfants à Madagascar

Antananarivo, 7 avril 2013 – La chanteuse et compositeur américaine de renommée internationale, Katy Perry, a visité Madagascar afin d'attirer l'attention sur la situation des enfants de cette île tropicale, l'un des plus pauvres dans le monde et qui ne s'est pas encore rétabli de la crise politique qui a commencé en 2009.

"En moins d'une semaine ici à Madagascar, j'étais passée de grandes villes peuplées aux villages les plus reculés et mes yeux se sont largement ouverts sur la nécessité incroyable d'avoir une vie saine - nutrition, assainissement, et protection contre le viol et les abus, pour lesquels l'UNICEF intervient.", a affirmé Perry.

"Je suis reconnaissante à l'UNICEF de m'avoir donnée l'opportunité de voir directement comment leurs programmes font une vraie différence dans la vie des enfants. Le soutien à l'UNICEF sauve des enfants, j'en suis le témoin."

Pour sa première visite de soutien à l'UNICEF, Perry a vu une gamme complète de programmes, allant de l'éducation à la protection de l'enfant, en passant par la nutrition, la santé, l'eau, l'hygiène et l'assainissement.

Elle a commencé sa visite dans un bidonville de la Capitale Antananarivo où elle a visité un centre dédié à la protection de l'enfant. Elle y a rencontré des enfants maltraités et abandonnés ainsi que des jeunes mères recevant des appuis et des conseils. Plus de trois enfants sur quatre à Madagascar vivent dans l'extrême pauvreté, les rendant ainsi vulnérables à l'exploitation.

La majorité des bailleurs de fonds internationaux ont gelé leur aide au développement à la suite de la crise de 2009. Cette situation a obligé le gouvernement à réduire de manière drastique les dépenses publiques, par conséquent, une grande part de la population n'a plus accès aux services de santé de base et à l'éducation primaire. Perry a visité une école préscolaire appuyée par l'UNICEF ainsi qu'une école primaire construite pour permettre aux enfants de retourner à l'école.

A l'école préscolaire de Sahavola, 117 garçons et filles âgés entre 3 à 6 ans reçoivent une éducation préscolaire de qualité et apprennent l'importance de se servir de l'imagination créatrice et de travailler en collaboration avec les autres. Ils sont également encouragés à participer aux exercices pratiques de santé et d'hygiène à ce jeune âge. Dans le but de promouvoir l'hygiène et l'assainissement, l'UNICEF a construit des latrines et des points d'eau à l'école préscolaire, où Perry a pris part au lavage des mains avec les enfants.

L'ancienne école primaire du village, fabriquée à partir de branches, avec un toit de chaume, a été détruite par l'un des cyclones tropicaux auxquels l’île est exposée chaque année. A la place, l'UNICEF a reconstruit un bâtiment solide et résistant aux cyclones. 
Les taux de scolarisation à Madagascar sont extrêmement bas. Sur dix élèves inscrits en début de primaire, seuls trois achèvent le cycle. Deux tiers des enseignants n'ont reçu aucune formation officielle.

L'UNICEF et les autorités éducatives nationales s'emploient à améliorer cette situation à travers la construction d'écoles, la fourniture de matériels pédagogiques, la formation des enseignants et le soutien des plans d'action communautaires en matière d'éducation.

"Avoir de l'éducation est une chance incroyable ici. J'ai visité une communauté très éloignée, où les enfants et les enseignants doivent marcher pendant 45 minutes pour se rendre à l'école. Cela témoigne à quel point ils sont reconnaissants d'avoir une éducation.", a déclaré Perry à l'école primaire du village d'Ampihaonana, soutenue par l'UNICEF.

Au centre de nutrition du village d'Androranga, Perry a pris connaissance des efforts de l'UNICEF pour lutter contre un autre problème grave auquel le pays fait face: la malnutrition chronique. Un enfant malgache sur deux a un retard de croissance, plaçant Madagascar au sixième rang des pays avec un taux de malnutrition chronique des enfants de moins de cinq ans les plus élevés dans le monde.

Une mauvaise nutrition de la mère, de mauvaises pratiques alimentaires et une pauvre qualité des aliments constituent des obstacles pour ces enfants de réaliser pleinement leur potentiel mental et physique. Le centre, géré par un agent de santé communautaire, identifie des cas de malnutrition chronique et travaille en collaboration avec les mères du village pour améliorer la nutrition des enfants, en mettant l'accent sur l'importance de l'allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie d'un enfant.

###

About UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Veuillez noter que les vidéos sont disponibles sur le lien suivant : http://we.tl/Mj57LZ5E2D

Les photos numériques sont disponibles sur: http://weshare.unicef.org/kpmadagascar

Pour en savoir plus sur l'UNICEF et son travail :
www.unicef.org/french

Follow us on Twitter and Facebook

Pour de plus amples informations :

Marissa Buckanoff, Chief, Celebrity Relations and Partnerships
Tel: +1 212 326 7513  
courriel : Email: mbuckanoff@unicef.org

Daniel Timme, Chief External & Media Relations, UNICEF Madagascar,
Mobile: +261 (0)32 03 411 31, Tel: +261 (0) 20 23 300 92/93/94 - Ext 4104
courriel : dtimme@unicef.org 


 

 

 

Recherche