En bref : Ghana

Le journal numérique de Berenice : une jeune Ghanéenne parle de Londres

Image de l'UNICEF
© 2007/Toprak
La jeune Ghanéenne Berenice Akuamoah, qui tient un journal numérique pour l’UNICEF, se promène dans Londres durant son stage dans les studios londoniens de la chaîne Al Jazeera.

Par Blue Chevigny

NEW YORK, États-Unis, 23 novembre 2007 – Berenice Akuamoah, 21 ans, habite Accra, au Ghana, où elle vient d’entamer sa troisième année à l’université. Elle a été la première à créer un journal numérique avec Radio UNICEF et La Voix des jeunes (la communauté en ligne de l’UNICEF pour les jeunes), en ayant recours à du matériel d’enregistrement pour narrer sa vie d’adolescente à Accra en six épisodes.

L’été dernier, Berenice a travaillé comme stagiaire dans les studios de Londres de la chaîne Al Jazeera. Elle avait rencontré des membres de l’équipe d’Al Jazeera qui allaient à Accra faire un reportage sur la vie dans cette ville pour le programme en anglais de la chaîne, « 48 ». Ils ont engagé Berenice pour les aider sur le reportage, en apportant des informations sur Accra de l’intérieur.

Cette expérience lui a permis de faire un stage à Londres.

Comparer Londres et Accra

Durant son séjour dans la capitale britannique, Berenice a enregistré un autre journal numérique pour Radio UNICEF et La Voix des jeunes – une émission en deux parties sur la vie et le travail dans un organe de presse international à Londres, du point de vue d’une jeune femme ghanéenne disposant d’une très faible expérience en dehors de son pays.

Dans la première partie de l’émission, Berenice donne ses impressions sur Londres et parle des différences entre cette ville et Accra.

« Il y a une chose que j’aime à Londres; ce sont les parcs », dit-elle. « Ils ont de beaux et grands parcs verts, où vous pouvez vous asseoir. L’architecture ancienne qu’on rencontre à Londres est une autre chose que j’aime. On voit tous ces vieux et beaux immeubles, encore habités, ce qui rend cette ville très particulière »

Ramener les filles à l’école

Parfois sa famille lui manque mais Berenice, pour l’essentiel, vit une expérience extraordinaire avec son bloc-notes. En parlant avec un ami anglais des différences entre Londres et Accra, elle remarque : « Si vous prenez le train [à Londres], tout le monde lit le journal, mais si vous êtes à Accra et si vous prenez des transports en commun, vous vous faites mille amis avant d’arriver à votre arrêt. »

Berenice parle avec deux amies qui habitent à Londres mais qui sont originaires du Ghana. Les jeunes femmes débattent des différences culturelles dans la vie qu’on mène dans les deux villes. « Je pense que tu devrais d’abord t’installer avant de te marier, d’autant plus que tu es une femme », dit l’une des amies de Berenice.

« De nos jours, tout le monde veut aller à l’école et aller plus loin dans ses études, et je pense que c’est très important pour une femme », ajoute cette amie. « Je crois qu’un homme vous respectera davantage si vous avez de l’instruction. Lorsqu’il sort avec vous et quand il parle, vous pouvez parler tout aussi bien. Et vous serez parfois plus sensée que l’homme assis à vos côtés !

« Je pense que c’est mieux ainsi et je voudrais inciter toutes les filles qui ne vont plus en classe à reprendre leurs études. »


 

 

Audio (en anglais)

Berenice Akuamoah, qui tient un journal numérique pour Radio UNICEF et La Voix des jeunes, note quelque chose de nouveau sur ses expériences de stagiaire à Londres dans une chaîne d’informations télévisées. Première partie d’une émission qui en comporte deux.

AUDIO écouter

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles

La voix des jeunes

Radio UNICEF

Recherche