For Every Child Health Education, Equality, Protection    ADVANCE HUMANITY UNICEF Global Site
PATH Home Page
Guide Du Programme Sessions Calendrier
Sessions
Programme Guide
INTRODUCTION
I.

Remerciements

II. Objectifs
III. Public cible
IV. Nombre et sélection des participants
V. Langues
FACILITATION
I. Profil de l'équipe de formation
II. L'utilisation de personnes ressources
III. Comment animer ce programme
IV. Suggestions de base pour les facilitateurs
ORGANIZATION
I. Questionnaire préalable à l’atelier
II. Activités préalables à l’atelier 
III. Matériel et équipement pour la formation
IV. Adapter la conception et le calendrier
V. Méthodologie
VI. Ateliers pendant la pause déjeuner
VII. Évaluation et certificat
ANNEXES
A: Calendrier 
B: Liste de vérification pour les ateliers de formation en PATH
C: Aperçu du matériel et des personnes ressources en PATH
D: Liste de sigles et d’acronymes pour le cours de PATH
E: Questionnaire préalable à l’atelier
F:
Quiz préalable à l’atelier PATH
G: Réponses au quiz préalable à l’atelier PATH
H: Certificat de participation
I: Formulaire d’évaluation de la formation en PATH
   
   

 

I. Profil de l'équipe de formation

L’équipe de formation devrait comprendre deux personnes avec des connaissances solides en droit international relatif aux conflits armés et en normes éthiques qui orientent les agents humanitaires, notamment les principes humanitaires. À elles deux, elles devraient bien connaître le droit international humanitaire, le droit des droits humains, le droit des réfugiés et d'autres normes qui s'appliquent dans des situations de conflit. Si ces personnes ne sont pas expertes dans toutes les matières couvertes, l'équipe de formation peut également recourir à des personnes ressources externes qui peuvent les aider, comme par exemple le Comité international de la Croix-Rouge pour le droit international humanitaire, le HCR pour le droit des réfugiés, etc. Les formateurs devraient être en mesure de mener des débats sur les défis auxquels font actuellement face les organisations humanitaires et les deux formateurs devraient avoir une expérience directe du travail avec l’UNICEF dans des situations d'urgence complexes.

 

Lorsque vous sélectionnez l'équipe de formations, essayez, dans la mesure du possible, d'y inclure des personnes qui ont suivi un cours de formation des formateurs ou qui disposent d'aptitudes à la formation. Ces dernières seront souvent mieux à même de communiquer le contenu aux participants que les personnes qui ont une expertise approfondie quant au contenu, mais aucune expérience de formation.

 

Au sein de l'UNICEF il existe déjà un groupe de formateurs qualifiés pour impartir ce programme. Pour obtenir une liste de ces formateurs, prenez contact avec votre fonctionnaire régional pour les situations d'urgence ou avec le fonctionnaire pour la formation en matière de situations d'urgence au OLDS/DHR.

 

 

 

[haut de la page]

 

 

II. L'utilisation de personnes ressources

Le recours à des personnes ressources dépend clairement de l'expérience du facilitateur et de sa connaissance des normes juridiques et ethniques internationales qui orientent l’action humanitaire et de l'approche de l’UNICEF par rapport au travail dans des situations d'urgence complexes.

 

Dans l'aperçu du matériel et des personnes ressources en PATH (voir Annexe C) vous trouverez des suggestions de personnes ressources pour chaque session. Si nécessaire, vous pouvez faire appel aux participants comme personnes ressources. Cela fonctionne généralement bien si la personne connaît la matière et si elle est respectée. Les planificateurs du programme devraient évidemment discuter avec le personnel de gestion au niveau du pays ou au niveau régional pour savoir quels sont les participants qui peuvent servir de personnes ressources afin de garantir un niveau acceptable d'expertise.

 

Les facilitateurs doivent garantir que les personnes ressources soient correctement informées sur le contenu de la session et la nature des exercices ainsi que sur le rôle qu'elles devront jouer au cours de la session. En général, les personnes ressources ne sont pas des formateurs. Les facilitateurs devront déterminer, diplomatiquement, si une personne ressource en particulier est plus utile en tant que commentateur, c'est-à-dire pour remplir les lacunes au moment où elles apparaissent, ou comme présentateur principal de la session. Il est à espérer que la personne ressource ait une expérience préalable de formation et qu'elle sache comment travailler avec un groupe. De toutes façons, essayez de rencontrer la personne ressource avant le programme afin de passer en revue les activités de la session et de déterminer la meilleure manière d'utiliser ses compétences.

 

 

[haut de la page]

 

 

III. Comment animer ce programme – appropriez-vous en !

Le programme devrait pouvoir être animé avec une combinaison de formation de base ou de compétences de facilitation. Comme c'est le cas pour tous les programmes de formation, vous devrez prendre le temps de « vous approprier du programme ». Aucun programme de formation ne peut être réussi si le formateur ne prend pas le temps nécessaire pour bien connaître le programme et « se l’approprier ».

 

Chaque facilitateur a également son style unique. La manière dont vous animerez ce programme dépendra de votre style unique en tant que formateur. Il n'y a pas de bon ou de mauvais style. Lorsqu'un formateur « travaille dans son style unique » il touche ce que l'on peut appeler « la zone de formation ». Les participants pourront écouter, apprendre et faire parce que vous serez à l'aise dans votre élément.

 

Soyez prêt ! 90 % du succès de tout programme de formation dépend de :

 

  • la connaissance du contenu - être familier avec celui-ci ou avoir à sa disposition une personne ressource qui a cette familiarité et vous facilitez son expertise
  • savoir comment chaque session doit se dérouler - et ne pas s'en écarter à moins que vous ne connaissiez très bien le matériel
  • avoir tout le matériel organisé par journée/session
  • adhérer aux contraintes de temps pour garantir que l'ensemble du matériel sera couvert
  • être souple pour s'adapter aux besoins particuliers du groupe si une question ou un besoin particulier surgit
  • les 4 P : préparation, préparation, préparation, préparation.

 

 

[haut de la page]

 

IV. Suggestions de base pour les facilitateurs

  • Gestion du temps : ceci est primordial dans le cas de ce programme. Surveillez le temps, respectez les horaires, soyez disciplinés et restez concentrés sur la session.
  • Activités stimulantes : présentez et réalisez des exercices pour renflouer l'énergie ou pour briser la glace lorsque la dynamique du programme en a besoin.
  • Participants avec une expérience en formation : faites appel à eux pour réaliser des activités stimulantes afin d’animer les sessions ou comme personnes ressources spécifiques dans leur domaine d'expertise.
  • Travail en petits groupes : pour certains exercices, il faudra travailler en équipes de pays ; pour d'autres, des groupes peuvent être mélangés au hasard et pour d’autres encore, il faudra s'organiser pour garantir une distribution égale de l'expérience en matière de situations d'urgence dans les différents groupes - les orientations se trouvent dans les Notes pour le formateur.
  • Organisation des petits groupes : rappelez aux participants qu'ils doivent choisir et utiliser un facilitateur du groupe, afin de gérer le travail du groupe ainsi qu'un rapporteur, qui devra peut-être présenter le travail du groupe en séance plénière.

 

Le rôle du facilitateur est de :

 

  • encourager la participation aux discussions
  • garantir que le travail sera fait
  • surveiller l'horloge et gérer le temps pour garantir que les tâches seront terminées à temps.

Le rôle du rapporteur est de présenter les résultats des travaux du groupe. Il peut le faire sur des tableaux à feuilles mobiles ou avec des présentations selon la méthodologie de VIPP.

 

En utilisant la VIPP . La règle de base de la VIPP est qu'elle devait être présentée aux participants au début du programme (et se faire à un endroit accessible pendant tout le séminaire).

 

Les règles clé sont les suivantes :

 

  • Pendant le remue-méninges, écrivez tous les commentaires des participants ! (Il ne revient pas au rapporteur de décider quels sont les commentaires à retenir – tous les commentaires sont pris en compte dans les phases initiales du travail de groupe)
  • Pensez avant d'écrire !
  • N’inscrivez qu'une seule idée par carte pour que le regroupement d'idées soit possible
  • Ecrivez au maximum trois lignes par carte et formez des blocs de mots
  • Utilisez des mots-clés plutôt que des phrases entières
  • Ecrivez grand, en majuscules et en minuscules si possible, pour que vos mots puissent être lus à une distance de 10 mètres
  • Respectez les différentes formes, tailles et couleurs des cartes pour structurer d'une manière créative les résultats des discussions.

Pour des informations sur la VIPP et d'autres techniques de facilitation, voyez le portail « Formation et facilitation » sur le Learning Web.

 

 

[haut de la page]