Éthiopie

L'UNICEF lance un appel d'urgence alors qu'une grave sècheresse menace l'Ethiopie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ethiopia/2005/Heavens
Ayan Abdi (à gauche), tient son bébé Asma dans les locaux de l'unité de soins de l'hôpital de Gode, un hôpital soutenu par l'UNICEF. Une autre de ses filles, Fatuma, 13 ans, tient dans ses bras le jumeau d’Asma, Niman. Niman souffre de malnutrition.

Par Andrew Heavens

GODE, Ethiopie, 26 janvier 2006 – Deux petits bébés sont blottis dans les bras de leur mère et de leur sœur aînée dans l'enceinte de l'hôpital de Gode, à proximité de la partie la plus méridionale de  la région de Somali, un district  isolé de l'Ethiopie frappé par la sécheresse. A première vue, on ne pourrait jamais deviner qu'ils sont jumeaux.

Asma est petite pour son âge mais roucoule et gargouille comme n'importe quel autre bébé de deux mois. Son frère Niman, cependant, repose comme une statue, le regard vide, la peau tendue à craquer sur son visage et son corps rétrécis.

Une importante sécheresse menace la région

Niman fait partie de cette vague croissante de bébés admis dans l'unité de soins de l'hôpital de Gode, un hôpital soutenu par l'UNICEF. Cela a commencé avec la grave sécheresse frappant toute la région à la suite de deux années de pluies insuffisantes.

Sa mère, Ayan Abdi, a dû parcourir plus de 200 kilomètres pour venir du district d'East Imay, dans le Somaliland, une région desséchée du pays. Elle a réussi à amener ses bébés au centre hospitalier pour les faire traiter avec du lait thérapeutique, un aliment crucial pour leur survie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ethiopia/2005/Heavens
Fatuma, 13 ans, tient son frère Niman à l'unité de soins de l'hôpital de Gode patronnée par l'UNICEF.

Niman est en plus mauvaise posture que sa sœur parce que leur mère est si faible qu'elle ne peut allaiter qu'un seul enfant. Fidèle à la tradition locale, elle donne la plus grande partie de son lait à l'aînée des jumeaux, la fille.

«J'ai perdu un enfant la dernière fois que les pluies ne sont pas venues, raconte Ayan qui est assise sur un matelas dans la salle d'attente trop petite où l’on compte une dizaine de mères et leurs jeunes enfants. Maintenant, voilà que ça recommence. »

On estime que quelque 98 000 personnes ont péri durant la dernière grande sécheresse qui a frappé la région en 2000.  Cette fois, pourtant, il y a de sérieuses raisons d’espérer qu’on évitera une telle catastrophe.

L'UNICEF lance un appel au financement d’un programme d'assistance

L'UNICEF vient de lancer un appel de 14,7 millions de dollars afin de secourir la population victime de la sécheresse. La sécheresse s'étend bien au-delà de l'Ethiopie, jusqu'au Kenya et en Somalie. 7,9 millions de dollars seront affectés à la seule Ethiopie.

«Nous sommes au tout début d'une sécheresse qui pourrait se transformer en une catastrophe humanitaire majeure», affirme Björn Ljungqvist, Répresentant de l'UNICEF en Ethiopie.

«L'UNICEF, le gouvernement et différents partenaires sont déjà en train de préparer le déploiement d'un plan d'urgence de grande ampleur pour faire face à la situation. Il va de la mise en place de moyens de secours pour l’approvisionnement en eau au financement d'équipes médicales mobiles parfaitement équipées. Maintenant que nous avons lancé notre appel, nous avons une vraie chance de faire la différence. Nous avons tiré la sonnette d'alarme à temps. Mais si nous n'obtenons pas l'aide dont nous avons besoin, les conséquences seront catastrophiques. Comme chaque fois, femmes et enfants payeront le plus lourd tribut...»

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ethiopia/2005/Heavens
Une des centaines de carcasses de bétail qui jonchent la campagne autour de Denan, une ville de la région de Somali frappée par la sécheresse, en Ethiopie.

Au total, plus de 1,75 million d'Ethiopiens vont devoir essayer de survivre sans pouvoir bénéficier d’une alimentation, de soins de santé et d’assistance suffisants. Plus de 737 000 personnes ont besoin de toute urgence d'un approvisionnement en eau.

Plus de 56 000 enfants de moins de 5 ans sont actuellement menacés de malnutrition dans la partie méridionale de l'Ethiopie, dans les régions de Somali et d'Oromiya – des chiffres qui devraient fortement augmenter au fur et à mesure que s’aggrave la sécheresse.

L'UNICEF met en place un plan d'intervention d'urgence

L'UNICEF Ethiopie a déjà commencé à déployer son plan d'urgence, en partie financé par un don initial du Gouvernement norvégien. Les interventions préalables consistent en l'approvisionnement en eau pour 76 000 personnes des régions les plus sinistrées, le financement des besoins exacts en nourriture dans la région et le soutien de 15 équipes sanitaires mobiles capables de traiter 410 000 personnes.

L'UNICEF a entamé une campagne contre la rougeole qui devrait par la suite s'appliquer à plus de 750 000 enfants de moins de 5 ans. Des programmes sont aussi en place pour réparer 20 puits hors d'usage et garantir que les captages d'eau auront une efficacité à long terme.


 

 

Vidéo (en anglais)

26 janvier 2006 :
Le reportage de la correspondante de l'UNICEF, Sabine Dolan, sur la grave sécheresse touchant le sud de l'Ethiopie.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes :
Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche