POUR BIEN DEMARRER DANS LA VIE

L’UNICEF veut que tous les enfants puissent fêter leur cinquième anniversaire. Il s’agit d’un objectif réalisable.
Pour l’atteindre, nous promouvons les éléments de base : la vaccination, la prévention du paludisme,
l’éradication de la polio, la vitamine A, le sel iodé, l’eau salubre et une hygiène et un assainissement de meilleure qualité.
Nous formons des agents de santé afin que les communautés n’ayant pas accès à
un professionnel de santé puissent satisfaire leurs besoins de base en santé.


VOIX SUR LE TERRAIN
BENIN
DES « CHAMPIONS DE L’EQUITE » FOURNISSENT DES SOINS DE SANTE AUX PLUS VULNERABLES

Marie, une femme au foyer du village d’Ikpinlè, situé dans le sud, l’affirme, « les agents de santé communautaires sont très utiles, ils jouent un rôle important dans notre vie. Ernestine est responsable de mon quartier. Elle nous rend visite depuis la naissance de mon petit-fils de quatre ans, et j’apprécie beaucoup son implication. Je ne suis désormais plus obligée de courir à l’hôpital à chaque fois qu’il est malade. Elle sait quoi faire. En plus, elle me donne de bons conseils pour m’occuper de mon foyer, cuisiner sainement, et utiliser les moustiquaires imprégnées d’insecticide pour se protéger du paludisme. »

 

 

 

L’an dernier, nous avons aidé les communautés à traiter plus
D’1,9 MILLION D’ENFANTS
de moins de cinq ans
SOUFFRANT DE MALNUTRITION AIGUË
dans plus de 65 pays.

BENIN : PROGRAMME SURVIE DE L’ENFANT (2012)


TOTALE: 4.3 MILLIONS USD

2.2 MILLIONS USD
Ressources ordinaires, 52%
1.9 MILLION USD
Autres ressources ordinaires, 43%
0.2 MILLION USD
Autres ressources d'urgence, 5%

 

 

 

 

LA SCOLARISATION POUR
CHAQUE FILLE ET GARÇON


La moitié des enfants dans le monde n’a pas la possibilité de suivre un apprentissage préscolaire,
et les enfants des pays les plus pauvres sont les plus affectés par le manque de scolarisation.

VOIX SUR LE TERRAIN

MALDIVES
FOURNIR A TOUS LES ENFANTS UNE EDUCATION
ACCESSIBLE A TOUS ET DE QUALITE

« Si je n’allais pas à l’école, je me sentirais très seul », affirme Mohammed, élève de l’école de Jamaaluddin à Malé, et seul sourd-muet d’une famille nombreuse et bruyante. « À la maison, plus jeune, mes frères me négligeaient, mais maintenant je joue au football avec eux. Ma sœur aînée m’aime beaucoup et c’est elle qui me parle le plus, mais ma mère ne comprend pas bien mon langage », dit-il en souriant. Bien qu’il ait de la chance que tout se passe bien à la maison, c’est à l’école que Mohammed se sent « complètement à l’aise » – en tant qu’élève brillant, membre de la communauté sourde, et, surtout, adolescent parmi les autres, avec ses amis.

 

 

 

 

EN LIBYE,
en 2012, l’UNICEF a aidé le Ministère de l’éducation
à réaliser une évaluation des
4 800 ECOLES DU PAYS,
qui avaient été très affectées par les soulèvements de 2011.


MALDIVES : PROGRAMME POUR L’EDUCATION (2012)



TOTALE: 0.29 MILLION USD

0.15 MILLION USD
Ressources ordinaires, 51%
0.14 MILLION USD
Autres ressources ordinaires, 49%

 

 

 

 

UNE GENERATION SANS SIDA

Le SIDA est la cinquième cause de décès liés à la maladie dans le monde et la principale cause
de décès chez les femmes en âge de procréer. Le SIDA contribue également à la mortalité des moins de cinq ans.

 

VOIX SUR LE TERRAIN
CHAD
AMELIORER LES SERVICES RELATIFS AU
VIH/SIDA POUR LES ENFANTS ET LEURS MERES


Après avoir perdu son mari et sa fille du SIDA et avoir découvert qu’elle et son fils étaient également séropositifs, Merci a été envoyée au Centre de Djenandoum Naasson appuyé par l’UNICEF. « Le centre a changé ma vie, affirme-t-elle. Il m’a offert ainsi qu’à mon fils un traitement avec une thérapie antirétrovirale, des soins médicaux et nutritionnels, et un soutien moral gratuits. Grâce à ces soins, Merci a pu retourner à l’université, où elle étudiait le développement rural, et a pris l’initiative de fonder un Centre d’appui aux personnes infectées.

 

 

 


AU SWAZILAND,
l’UNICEF a aidé davantage d’enfants à recevoir un traitement.
À la fin de l’année,
67% DES ENFANTS DE MOINS DE 15 ANS
recevaient un traitement antirétroviral.

TCHAD : PROGRAMME VIH / SIDA (2012)


TOTALE: 1.84 MILLION USD

1.25 MILLION USD
Ressources ordinaires, 67.9%
0.43 MILLION USD
Autres ressources ordinaires, 23.6%
0.16 MILLION USD
Autres ressources Emergency, 8.5%

 

 

 

 

AFFRANCHIS DE LA VIOLENCE

Chaque jour, des millions d’enfants dans le monde
– de tous milieux, religions et cultures –
sont victimes de violence, d’exploitation et de sévices.

VOIX SUR LE TERRAIN

TAJIKISTAN
RENDRE LA VILLE DE DOUCHANBE PLUS SURE ET PLUS ADAPTEE AUX ENFANTS ET AUX FEMMES
« J’ai été très content que Sanobar Rakhimova, Maire adjointe de Douchanbé, m’écoute attentivement et réponde à mes inquiétudes », explique Khusravi, bénéficiaire d’un projet d’aide aux enfants vivant dans la rue. « Je pense vraiment que ces personnes peuvent faire la différence pour les enfants de Douchanbé, et j’espère que d’autres initiatives de ce type seront prises ». Le rêve de Khusravi va en effet devenir réalité : Sanobar Rakhimova estime que les consultations avec les enfants ont été si utiles que d’autres événements similaires seront organisés régulièrement à l’avenir.

 



La protection des enfants commence par le
CERTIFICAT DE NAISSANCE.
L’UNICEF a aidé
29.5 MILLIONS
d’enfants à se faire enregistrer dans
82 PAYS.
EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO,
environ
351 000 ENFANTS
ont été enregistrés en 2012.

TADJIKISTAN : PROGRAMME DE PROTECTION
DE L'ENFANCE (2012)




TOTALE: 1 MILLION USD

0.45 MILLION USD
Ressources ordinaires, 45%
0.55 MILLION USD
Autres ressources ordinaires, 55%