Sahel

L’UNICEF lève des fonds pour apporter une aide d’urgence à plus d’un million d’enfants du Sahel en danger

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 2 avril 2012 – Comme la saison de la faim commence au Sahel, l’UNICEF lance une grande campagne  de collecte de fonds pour venir en aide à plus d’un million d’enfants qui risquent de mourir de malnutrition sévère aigüe.

VIDÉO : regardez le message d'intérêt général appelant les donateurs à aider d'urgence les enfants du Sahel affectés par la crise.  Regarder dans RealPlayer

 

La campagne coïncide avec la visite du Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake au Tchad, l’un des huit pays sahéliens confrontés au triple choc de la sécheresse, des prix élevés des denrées alimentaires et de l’instabilité.

« Ce que nous voulons, c’est attirer l’attention du monde sur la détresse des enfants du Sahel. Nous voulons nous assurer que les opinions publiques sont averties de ce qui arrive, avant qu’il ne soit trop tard », affirme le Directeur des programmes d’urgence, Louis-Georges Arsenault.

Des millions de personnes affectées

Plus de 15 millions de personnes au Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal et Tchad sont directement affectées par la crise. Et, bien que les personnes vivant au Sahel soient résilientes, leur état s’est détérioré à la suite d’urgences successives. La région a déjà souffert de la sécheresse en 2005 et 2010, et beaucoup de familles ont été forcées de vendre leur bétail, de retirer les enfants des écoles, d’emprunter de l’argent et de faire avec moins de nourriture.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chad/2012/Tidey
Au Tchad, une femme porte son enfant qui souffre de malnutrition. L’UNICEF livre une course contre la montre pour apporter son aide à plus d’un million d’enfants menacés par la malnutrition sévère aigüe au Sahel.

 L’UNICEF estime qu’il a besoin de trouver 120 millions de dollars É.-U. s’il veut pouvoir nourrir le million d’enfants de moins de cinq ans qui nécessiteront un traitement vital pour leur survie contre la malnutrition sévère aigüe. Seulement 32 pour cent de ces besoins sont couverts actuellement.

« Nous voulons nous assurer que la crise au  Sahel est connue de tous, car nous nous préoccupons d’avoir les ressources nécessaires pour faire passer à la vitesse supérieure notre réponse à la crise, avant qu’il ne soit trop tard et que beaucoup trop de vies soient perdues », affirme Louis-Georges Arsenault.

Cela fait déjà sept mois que l’UNICEF se prépare afin de pouvoir, le moment venu, satisfaire aux besoins extrêmes du Sahel ; achetant et acheminant nourriture et approvisionnements nutritionnels, et engageant du personnel supplémentaire. C'est un effort énorme, qui implique huit gouvernements, de nombreuses partenaires des Nations Unies et des ONG.

« Si nous ne sommes pas capables de mettre en place la réponse appropriée, nous pourrions atteindre le chiffre de 1,4 million d’enfants sévèrement malnutris, il s’agit là d’un nombre impressionnant de vies en danger », ajoute Louis-Georges Arsenault.

Satisfaire les besoins de ces enfants au plus vite

Venant s’ajouter à la crise, l’insécurité qui se développe rapidement au Mali, siège d’une rébellion interne,  a déplacé plus de 200 000 personnes. L’UNICEF intervient  également  pour satisfaire aux besoins de ces personnes obligées de fuir leurs foyers.

Alors que l’UNICEF livre une véritable course contre la montre pour satisfaire aux besoins immédiats, il se prépare également à renforcer la résilience à long terme des enfants du Sahel.

Il s’agit d’une crise nutritionnelle sévère pour les enfants, mais c’est aussi  une crise qui nécessite une démarche  plus intégrée, car sans accès à l’eau et à l’assainissement, et à la vaccination, il sera difficile d’obtenir l’impact nécessaire », conclue Louis-Georges Arsenault.


 

 

Audio

2 avril 2012 : Le directeur des programmes d'urgence de l'UNICEF, Louis-Georges Arsenault, parle des besoins urgents des enfants du Sahel et des causes fondamentales de la crise alimentaire dans la région.
 AUDIO : écouter

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel

L'Éducation, une première étape pour améliorer la sécurité nutritionnelle au Burkina Faso

Au Niger, en pleine crises nutritionnelle et des réfugiés, l'UNICEF réagit contre l'épidémie de choléra

Enseigner aux écoliers les principes d'une bonne hygiène
 avec vidéo

Des services en ambulatoire sauvent la vie des enfants sévèrement malnutris au Nigéria
 avec vidéo

L'UNICEF et ses partenaires soutiennent la distribution de suppléments nutritionnels aux enfants en danger de malnutrition en Mauritanie

L'UNICEF lance la plus grande opération jamais menée contre la malnutrition au Tchad
 avec vidéo

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel
 avec vidéo

Au Tchad, trouver des solutions à long terme pour résoudre la crise nutritionnelle
 avec vidéo

Les femmes nigériennes prennent l’initiative afin de se doter de pratiques leur permettant de protéger leurs familles pendant la crise nutritionnelle

Au Mali, grâce aux programmes de santé communautaire, les enfants malnourris sont en voie de rétablissement
 avec vidéo

Ewan McGregor publie un appel en faveur des enfants du Sahel
 avec vidéo

Alors que la crise nutritionnelle s'intensifie, les mères nigériennes luttent pour sauver leurs enfants

Carnets de route : le chemin de la guérison de la malnutrition aiguë sévère au Niger

Mia Farrow lance un appel pour venir en aide aux enfants du Sahel

Questions - Réponses avec Mike Golden : mettre fin à la malnutrition en Mauritanie

L'UPS aide l'UNICEF à délivrer des fournitures essentielles et vitales à la Mauritanie frappée par la sécheresse
 avec vidéo

Au Niger, les enfants sont obligés de quitter l’école pour aider leur famille

Plus d'articles sur la crise au Sahel

Recherche