Pakistan

Au Pakistan, les jeunes rescapés des inondations entament une lutte difficile contre la malnutrition

Ban Al-Dhayi et Vivian Siu

MINGORA, Pakistan, 13 octobre 2010 – Le mois dernier, Najma Syed Ali Khan, 19 ans, a amené sa fille Rukhsar âgée de sept mois au centre de stabilisation nutritionnelle du Centre Hospitalier Universitaire de Saidu, dans le district de Swat au nord-ouest du Pakistan. Bouleversée, Najma apprend que son bébé souffre non seulement de malnutrition aiguë sévère mais également d’une gastro-entérite.

VIDÉO (en anglais) : La correspondante de l’UNICEF Vivian Siu présente les problèmes nutritionnels que les femmes et les enfants doivent résoudre à la suite des inondations provoquées par la mousson au Pakistan.  Regarder dans RealPlayer

 

Najma ne pouvant pas allaiter son enfant au sein, le centre lui faisait parvenir du lait pour nourrir Rukhsar, qui avait survécu aux sévères inondations provoquées par la mousson grâce à du thé noir et du lait de vache.

Rukhsar ne pesait que 3 kilos lorsqu’elle a été admise au centre nutritionnel. Un nourrisson de son âge pèse normalement 7,6 kilos. « Elle souffre d’émaciation, a déclaré le nutritionniste Adil Rehmat Gul après l’avoir examinée dans l’unité pédiatrique de l’hôpital. Elle aura besoin d’une aide urgente exceptionnelle pour pouvoir surmonter cette épreuve. »

Déracinés par la violence et les inondations

En 2009, Najma et son mari se sont enfuis avec leur enfant aîné à la suite des affrontements entre les militants et les forces du gouvernement à Mingora, leur ville natale. « Nous avons sillonné les plaines en long et en large pendant trois mois avant de trouver un refuge dans le camp de Swabi, » explique-t-elle. « Ce n’est qu’au mois de juin que nous avons enfin pu rentrer chez nous. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Zak
Âgée de sept mois et extrêmement amaigrie, la petite Rukhsar Syed Ali Khan boit du lait à petites gorgées dans un centre de stabilisation nutritionnelle soutenu par l’UNICEF, au CHU de Saidu, dans le district de Swat au nord-ouest du Pakistan.

Mais cet été, la famille Syed Ali Khan a de nouveau été violemment déracinée. Cette fois-ci, ce sont les inondations massives qui ont emporté leur maison ainsi que tous leurs biens. Najma et sa famille ont une fois de plus été déplacés. Ils sont désormais hébergés par des proches et vivent au jour le jour.

Même avant les inondations, le taux de mortalité infantile au Pakistan était l’un des plus élevés en Asie du Sud. Près d’un enfant sur dix n’atteint pas son cinquième anniversaire, la majorité des décès étant dus à la diarrhée, la pneumonie et aux maladies à prévention vaccinale aggravées par les mauvaises conditions d’hygiène, d’assainissement et d’alimentation. Presque 40 pour cent des enfants de moins de cinq ans souffrent de retard de croissance et n’ont pas d’installations sanitaires chez eux, surtout dans les zones rurales. Plus d’un quart des enfants présente une insuffisance pondérale à la naissance.

Aujourd’hui, les dégâts causés par les inondations aux récoltes et à l’infrastructure agricole ont de graves répercussions sur l’accès à la nourriture. Il est très probable que la nutrition infantile soit menacée pendant longtemps dans les zones touchées par les inondations.

Éviter une crise nutritionnelle

« Dans cette situation d’urgence, il est non seulement indispensable d’entreprendre des interventions nécessaires à la survie, mais également d’élaborer des mesures sur le moyen et le long terme pour empêcher une crise imminente, » explique le Dr Noel M. Zagré, spécialiste principal en nutrition dans les situations d’urgence au Centre de Services partagés pour l’Asie-Pacifique. Le Dr Zagré apporte son expertise au Pakistan et donne des conseils aux partenaires sur les mesures à prendre pour aider les femmes et les enfants pakistanais qui ont plus que jamais besoin de nourriture.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Dhayi
Najma Syed Ali Khan, 19 ans, donne à manger à sa fille Rukhsar qui souffre de malnutrition aigüe, au CHU de Saidu, dans le district de Swat au nord-ouest du Pakistan.

Pour éviter une crise nutritionnelle, l’UNICEF appuie 30 centres de stabilisation nutritionnelle au Pakistan et continue ses efforts pour augmenter leur nombre dans les zones touchées par les inondations. Les centres sont ouverts 24h sur 24 et sont destinés aux enfants souffrant de malnutrition aigüe qui présentent d’autres complications de santé.
Entre temps, plus de 300 docteurs, infirmières et autres ont été formés à la mise en oeuvre d’un programme sur la prise en charge communautaire de la malnutrition aigüe sévère. Environ 3000 enfants souffrant de malnutrition aigüe ont bénéficié du programme et sont actuellement sous traitement.

L’UNICEF œuvre également à satisfaire les besoins en approvisionnement de tous les partenaires participants afin de fournir un traitement rapide et adapté aux enfants malnutris. Ont été distribué dans les régions ravagées par les inondations : de la pâte et du lait thérapeutiques, des aliments complémentaires, des biscuits à haute teneur énergétique pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les enfants, des kits pour les patients hospitalisés, des kits anthropométriques et des médicaments essentiels.

Apporter de l’aide aux plus vulnérables

Les enfants, et particulièrement ceux de moins de deux ans, sont les plus vulnérables à la malnutrition, qui les expose à de graves maladies. Alors que les familles tentent de se remettre peu à peu de la catastrophe, il est essentiel de s’attaquer au plus vite aux problèmes liés à la nutrition.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Pakistan/2010/Dhayi
Un enfant souffrant de malnutrition sévère mange du Plumpy’nut (une pâte nutritive thérapeutique) dans le centre de stabilisation nutritionnelle soutenu par l’UNICEF, au CHU de Saidu, dans le district de Swat.

La petite Rukhsar a pu bénéficier d’une « bouée de sauvetage » à un moment critique au Swat, mais il y a encore des millions d’enfants au Pakistan dont les besoins alimentaires ne sont toujours pas satisfaits. Cela résulte d’une série de situations d’urgence successives exacerbée par le manque d’informations de la part des aides soignants sur les pratiques nutritionnelles adéquates.

Dans le mois qui a suivi son admission au centre de stabilisation nutritionnelle, Rukhsar a vu son poids augmenter de 0,6 kilos et sa gastro-entérite se stabiliser. Si les centres de soutien comme celui qui l’a aidé ne sont pas maintenus et développés, les experts estiment que plus de 125 000 enfants pakistanais pourraient souffrir de formes particulièrement dangereuses de malnutrition au cours de l’année à venir.


 

 

Inondations au Pakistan

Au Pakistan, les familles déplacées par les nouvelles inondations font face à un avenir incertain
avec vidéo

L'UNICEF appuie la lutte contre la malnutrition infantile dans les districts pakistanais ravagés par les inondations
avec vidéo

L’UNICEF aide à reconstruire une école dans un village du nord-ouest du Pakistan ravagé par des inondations
avec vidéo

Des services de santé améliorés pour les mères et les nouveau-nés dans les villages touchés par les inondations au Pakistan
avec vidéo

L'histoire d'Ejaz : ce jeune garçon garde espoir après les inondations du Pakistan
avec vidéo

Les cliniques mobiles protègent les enfants contre la malnutrition au Pakistan après les inondations
avec vidéo

Des enfants suivent des cours dans un centre d'éducation temporaire mis en place par l'UNICEF dans le village de Mulla Wala au sud du Pendjab, au Pakistan
avec vidéo

Au Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires apportent une assistance vitale malgré l'hiver rigoureux
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations de 2010, les enfants et les familles sont confrontés à des défis de plus en plus grands
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la situation reste désespérée
avec vidéo

Six mois après les inondations au Pakistan, la malnutrition frappe durement les zones affectées
avec vidéo

Au Pakistan, après les inondations et le conflit, les écoles de la vallée de Swat accueillent de nouveau les enfants
avec vidéo

Toutes les nouvelles
sur le Pakistan

Recherche