En bref : Niger

Des chèvres dans les villages du Niger pour aider les familles à faire face à la crise

Image de l'UNICEF
© UNICEF Niger/2005
Des chèvres vont contribuer à nourrir les enfants des villages de la région de Maradi et à procurer un complément de revenus à leurs familles.

Par Kent Page et Kun Li

MARADI, Niger, 11 août 2005 – L’UNICEF est en train d’approvisionner en chèvres environ 150 villages de la région de Maradi – à l’épicentre de la crise alimentaire au Niger. Ces chèvres doivent aider les familles à éviter les pires effets de la crise. Les mères pourront ainsi mieux nourrir leurs enfants, avec le lait, le fromage, la viande et même le complément de revenus obtenu grâce aux chèvres.

« Regardez mes enfants, ils sont en bonne santé et joyeux », s’exclame Safiatou, une mère du village de Safo Nassarawa. « On m’a donné deux chèvres femelles, car mes enfants étaient à ce moment-là sous-alimentés. Le lait de chèvre est bon pour mes enfants et il est gratuit ».

« Je fais du fromage que je vends, et lorsque j’aurai assez de chèvres je pourrai en abattre une et vendre la viande. Je consacre l’argent à l’achat de céréales, et aussi de médicaments, lorsque mes enfants sont malades », ajoute Safiatou.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Niger/2005/Page
Safiatou, une mère du village de Safo Nassarawa, au Niger, a reçu deux chèvres de l’UNICEF.

L’UNICEF fournit également quelques boucs à chaque village afin d’assurer la reproduction. Les chèvres donnent naissance à trois petits en moyenne, deux fois par an ; on dénombre à présent plus de 700 chèvres à Safo Nassarawa. Les familles qui ont obtenu des chèvres peuvent les garder à condition qu’elles donnent leurs deux premiers chevreaux à une autre mère dont les enfants sont sous-alimentés.

À Safo Nassarawa, un groupe de suivi de la communauté, formé par l’UNICEF et composé uniquement de femmes, surveille la croissance des enfants et désigne les familles qui profiteraient le plus d’un don de chèvres. Le groupe de suivi donne également aux autres femmes des conseils relatifs aux meilleures pratiques nutritives, notamment l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie de l’enfant.

L’UNICEF Niger a fourni plus de 12 000 chèvres aux communautés de ce pays, aidant ainsi des milliers de familles vulnérables à faire face à la crise alimentaire. Il s’est avéré que cette stratégie protège efficacement les enfants contre la malnutrition. Elle a par ailleurs donné des pouvoirs et des moyens aux communautés et elle constitue un progrès dans la prévention de pareilles crises intervenant dans l’avenir.

L’action de l’UNICEF sur le terrain

En étroite collaboration avec ses partenaires sur le terrain, l’UNICEF Niger a fourni plus de 41 tonnes de lait thérapeutique, 6,7 tonnes d’alimentation thérapeutique et 190 tonnes d’UNIMIX – des flocons d’avoine pour les bouillies permettant de sauver des vies, que les enfants sous-alimentés peuvent facilement digérer. Ces produits ont été distribués d’un bout à l’autre du Niger afin de venir en aide aux enfants se trouvant dans 10 centres fixes d’alimentation thérapeutiques et dans 21 centres thérapeutiques provisoires.

En coopération avec le Programme alimentaire mondial, on a livré à 62 villages sinistrés 187 tonnes de mélange maïs-soja et 614 tonnes de céréales, ce qui a permis d’atteindre environ 200 000 personnes, dont 40 000 enfants de moins de cinq ans. En outre, quelque 900 tonnes de céréales sont en cours de livraison dans 90 autres villages, et on a par ailleurs effectué une fourniture de l’ordre de 6 tonnes de semences (maïs, blé, pommes de terre).

Dans le but d’attribuer des pouvoirs aux communautés locales, l’UNICEF apporte son soutien à la création de banques céréalières et contribue à la formation d’agents sanitaires. Des villages de la région bénéficient également d’une formation à la nutrition et aux moyens de faire face aux pénuries.

Par ailleurs, on s’efforce actuellement d’empêcher la situation alimentaire d’empirer dans les pays voisins, notamment le Nigéria, le Mali et le Burkina Faso.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 août 2005:
Kun Li, la correspondante de l’UNICEF New York, décrit la fourniture de chèvres par l’UNICEF afin d’aider les familles du Niger à faire face à la crise alimentaire.

bas | haut débit
(Real player)


8 août 2005:
Dan Thomas, le correspondant de l’UNICEF New York, décrit l’aide d’urgence massive  pour sauver des milliers d’enfants du Niger gravement sous-alimentés.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche