Mali

Au Mali, grâce aux programmes de santé communautaire, les enfants malnourris sont en voie de rétablissement

Par Rita Ann Wallace

BAMAKO, Mali, 22 mai 2012 – Vous ne le croiriez pas à la voir, mais Bintou Traoré a 18 mois.Elle est vraiment petite pour son âge parce que son organisme n'a pas eu assez de micronutriments pour croitre normalement.

VIDÉO - 14 mars 2012 : le reportage du correspondant de l’UNICEF, Bob Coen, sur les programmes de l’UNICEF qui assistent les enfants malnourris au Mali durement frappé par la sécheresse.  Regarder dans RealPlayer

 

Bintou lute pour survivre au Mali, où une grave pénurie de denrées alimentaires affecte non seulement cette fillette mais des milliers d’autres enfants qui sont dans la même situation qu’elle. Sa mère s’est déplacée à Bamako, laissant Bintou aux soins de sa grand-mère, qui elle aussi s’appelle Bintou Traoré.

En Afrique, une sécheresse prolongée a dévasté la région pourtant déjà sèche du Sahel. Les récoltes ont été mauvaises, et la période de soudure – c’est-à-dire quand la nourriture de la dernière récolte vient à manquer - est arrivée de bonne heure. Il y a des produits alimentaires sur les marchés, mais les prix sont trop élevés pour les plus pauvres, comme la grand-mère de Bintou.

Passé le point de rupture

Quand Mme Traoré a amené Bintou à l’hôpital de Mopti, elle était si faible qu’elle pouvait à peine tenir sa tête droite.

« Quand nous sommes arrivées ici, Bintou ne pouvait même pas s’asseoir », explique Mme Traoré. « Elle n’arrêtait pas de tousser et avait tout le temps des diarrhées ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012/Coen
Au Mali, Bintou Traoré, âgée de 18 mois, a été amenée par sa grand-mère à Mopti dans une clinique soutenue par l’UNICEF. Elle souffre de malnutrition sévère aigüe selon le diagnostic des médecins.

À l’hôpital, on a diagnostiqué que Bintou, trop faible pour manger, souffre de malnutrition sévère aigüe, un trouble qui pourrait s’avérer mortel. Elle a immédiatement débuté un traitement à base de lait thérapeutique, fourni par l’UNICEF, et qui lui est administré huit fois par jour.

Bintou n’est pas la seule dans ce cas, dans tout le Mali des milliers d’autres enfants sont dans la même situation qu’elle. Les champs sont vides et les récoltes, qui déjà étaient peu abondantes, sont maintenant épuisées. Bintou vit près de Mopti à la limite de la tumultueuse région Nord où le conflit a provoqué la fuite de centaines  de milliers de personnes. Et avec la flambée des prix des denrées alimentaires, on comprend aisément que la capacité des familles pauvres à faire face a passé le point de rupture.

Selon l’UNICEF, plus de 3,5 millions de personnes au Mali, composés pour moitié d’enfants, auront besoin d’une aide alimentaire cette année. Parmi eux, on estime que 175 000 à 220 000 enfants de moins de cinq ans sont menacés de malnutrition sévère aigüe. Sur l’ensemble du pays, la prévalence de la malnutrition aiguë globale (MAG) chez les enfants demeure à 10 pour cent, ce qui dépasse les seuils d’alerte des Nations Unies.

Atteindre les plus vulnérables
Les enfants sont particulièrement vulnérables dans cette crise, succombant plus rapidement à la malnutrition, comme ils sont moins à même de supporter le manque de nourriture. Et un enfant malnutri est bien plus sensible aux autres maladies, qui affaiblissent encore plus son organisme et épuisent ses forces. C’est le début d’une spirale descendante qui trop souvent se finit tragiquement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012/Coen
À l’hôpital de Mopti au Mali, Bintou se rétablit de sa malnutrition sévère aigüe. Elle est assise avec sa grand-mère, qui se prénomme Bintou elle aussi.

L’UNICEF intervient pour prévenir ce risque, en aidant le Ministère de la santé à former et équiper les agents de santé communautaires comme Belko Traoré (qui n’est pas de la famille de Bintou).

Il va de village en village pour dépister les enfants présentant des signes de malnutrition, apprendre aux parents comment reconnaitre ces signes, et leur faire comprendre qu’une intervention précoce sauvera la vie de leurs enfants.

« Nous sommes le lien entre la population et le centre de santé », explique Belko traoré. « Les gens qui sont confrontés à la malnutrition pensent souvent que cela va leur coûter cher d’amener leurs enfants au centre de santé, aussi nous les encourageons à le faire ».

Pour la petite Bintou, les signes sont encourageants.

Quand elle est venue ici pour la première fois, elle ne pouvait pas s’asseoir, ne pouvait pas tenir sa tête droite », raconte sa grand-mère. « Mais aujourd’hui, grâce à Dieu, elle est de nouveau capable de s’asseoir correctement et tient bien sa tête, et elle accepte de manger ».


 

 

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel

L'Éducation, une première étape pour améliorer la sécurité nutritionnelle au Burkina Faso

Au Niger, en pleine crises nutritionnelle et des réfugiés, l'UNICEF réagit contre l'épidémie de choléra

Enseigner aux écoliers les principes d'une bonne hygiène
 avec vidéo

Des services en ambulatoire sauvent la vie des enfants sévèrement malnutris au Nigéria
 avec vidéo

L'UNICEF et ses partenaires soutiennent la distribution de suppléments nutritionnels aux enfants en danger de malnutrition en Mauritanie

L'UNICEF lance la plus grande opération jamais menée contre la malnutrition au Tchad
 avec vidéo

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel
 avec vidéo

Au Tchad, trouver des solutions à long terme pour résoudre la crise nutritionnelle
 avec vidéo

Les femmes nigériennes prennent l’initiative afin de se doter de pratiques leur permettant de protéger leurs familles pendant la crise nutritionnelle

Au Mali, grâce aux programmes de santé communautaire, les enfants malnourris sont en voie de rétablissement
 avec vidéo

Ewan McGregor publie un appel en faveur des enfants du Sahel
 avec vidéo

Alors que la crise nutritionnelle s'intensifie, les mères nigériennes luttent pour sauver leurs enfants

Carnets de route : le chemin de la guérison de la malnutrition aiguë sévère au Niger

Mia Farrow lance un appel pour venir en aide aux enfants du Sahel

Questions - Réponses avec Mike Golden : mettre fin à la malnutrition en Mauritanie

L'UPS aide l'UNICEF à délivrer des fournitures essentielles et vitales à la Mauritanie frappée par la sécheresse
 avec vidéo

Au Niger, les enfants sont obligés de quitter l’école pour aider leur famille

Plus d'articles sur la crise au Sahel

Recherche