Kenya

L’UNICEF réagit alors que la sécheresse et l’insécurité alimentaire laissent deux millions d’enfants sous-alimentés.

Par Michael Klaus

DADAAB, Kenya, 11 juillet 2011 – Ce fut une décision difficile, mais finalement Hawa Issak a décidé de quitter son domicile. La sécheresse avait détruit ses moyens de subsistance de sa famille, son mari l’avait quittée et elle était enceinte. Elle ne se voyait aucun avenir dans la région de Gedo au sud du Soudan, et elle s’est donc jointe à six autres familles pour aller chercher de l’aide au Kenya tout proche.

VIDÉO (en anglais) : 10 juillet 2011 – Kun Li de l’UNICEF nous parle de la réaction de l’organisation à la crise alimentaire de la corne de l’Afrique et d’une visite effectuée par le Directeur régional de l’UNICEF Elhadj As Sy dans un camp de Somaliens fuyant la sécheresse et les conflits au nord-est du Kenya.

 

Ils ont fait ensemble 420 km à pied dans la poussière et la chaleur étouffante. Enfin, ils sont arrivés à Dadaab, jadis un petit village à l’est du Kenya, qui est devenu le plus grand pôle d’attraction des réfugiés dans le monde.

Des vents puissants balayent les vastes terres de Dadaab. Le visage des enfants est couvert de poussière, et tout le monde a du mal à respirer et à parler. Des cadavres d’animaux gisent entre les buissons desséchés. Il n’est pas facile à quiconque de survivre dans un environnement aussi calciné.

De dures conditions

Les trois camps de Dahab : Ifo, Hagadera et Dagahaley, ont été mis en place il y a bien des années pour recevoir le flux permanent de réfugiés fuyant le conflit somalien, qui sévit depuis plus de 20 ans. Prévue à l’origine pour héberger un maximum de 90 000 réfugiés, Dadaab est devenue la troisième du Kenya, après la capitale Nairobi et la ville portuaire de Mombasa. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1010/Gangale
Accompagnée par une fille, Hawa Issak, 21 ans, tient son nouveau-né Ibrahim, auquel elle a donné naissance dans le camp de réfugiés d’Ifo à Dadaab, près de la frontière entre le Kenya et la Somalie.

Presque tous les gens des camps vivent dans des tentes improvisées, parmi une population qui a gonflé jusqu’à atteindre près de 400 000 personnes. Entre janvier et juin, plus de 60 000 nouveaux réfugiés sont arrivés. Depuis la fin du mois dernier, il y a eu une autre augmentation brutale de cet afflux. 

« Quand on regarde autour de soi, on voit principalement des femmes et des enfants », dit le Directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe Elhadj As Sy, qui vient tout juste de visiter Dadaab. « De nouveau, il y a ceux qui sont le plus durement frappés par ce triple choc de la sécheresse – liée au changement climatique – [plus] de l’explosion des prix alimentaires et du conflit armé en Somalie ».

M. As Sy a ajouté : « Pour arriver ici, ils ont tellement souffert. Ils sont vraiment très éprouvés. C’est réellement une leçon d’humilité et de réalisme que d’être ici ».

Une crise alimentaire sévère

Toutefois, les réfugiés de Dadaab ne sont que les symptômes d’un problème beaucoup plus vaste. En raison de deux mauvaises saisons des pluies consécutives, d’une hausse des prix allant jusqu’à 200 pour cent pour certains aliments de base et de l’escalade de la violence en Somalie, la corne de l’Afrique doit affronter une des pires crises alimentaires du monde d’aujourd’hui.   

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1009/Gangale
À Dadaab (Kenya), le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe Elhadj As Sy parle aux réfugiés au cours de sa visite au camp de réfugiés d’Ifo.

Par conséquent, plus de 10 millions de personnes de la région ont besoin d’aide humanitaire, dont plus de 2 millions d’enfants de moins de cinq ans qui souffrent de sous-alimentation, 480 000 d’entre eux étant sévèrement sous-alimentés et nécessitant un traitement d’urgence.

L’UNICEF fournit une alimentation thérapeutique aux enfants qui sont les plus vulnérables. Dans les cas les plus sévères, ils reçoivent du lait thérapeutique pour stabiliser leur condition médicale. Après trois ou quatre jours, le lait peut habituellement être remplacé par du Plumpy’nut, une pâte d’arachides à haute énergie qui les aide à récupérer au cours des semaines suivantes.

Toutefois, certains enfants sous-alimentés arrivent à l’hôpital trop tard. La semaine dernière, six jeunes enfants sont morts au centre d’alimentation thérapeutique du camp Ifo, que M. As Sy de l’Unicef a visité dimanche.

Des histoires qui inspirent

« Ce qui m’impressionne le plus, c’est que les mères les plus pauvres, dans les pires cas de privations, aiment toujours leurs enfants et veulent ce qu’il y a de mieux pour eux », dit M. As Sy. « Elles veulent qu’ils soient bien nourris, qu’ils aient une bonne éducation et qu’ils grandissent avec un avenir prometteur. Écouter toutes leurs histoires, les voir toutes souriantes et pleines d’espoir pour l’avenir est une véritable source d’inspiration pour nous ».

Au milieu de la poussière et des épreuves, une histoire qui nous inspire est celle de Hawa Issak, cette femme enceinte qui a quitté la région de Gedo en Somalie. Peu après son arrivée à Dadaab, Hawa Issak, 21 ans, a accouché d’un garçon, son troisième enfant.

« Je lui ai donné le nom d’îbrahim », dit-elle fièrement. « Nous sommes à présent sains et saufs – pour le moment ». 


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche