Kenya

Des millions de personnes ont besoin d’une aide urgente pour faire face à la sécheresse, au conflit et à la crise alimentaire qui ravagent la Corne de l’Afrique

Par Kun Li

NAIROBI, Kenya, 5 juillet 2011 – Dans la Corne de l’Afrique, plus de dix millions de personnes ont un besoin extrêmement urgent d’aide humanitaire pour faire face à une combinaison mortelle de sécheresse, de montée en flèche des prix alimentaires et de conflit armé. La partie la plus vulnérable de cette population est constituée par les 2 millions d’enfants de moins de cinq ans victimes de cette crise en Somalie, au Kenya, en Éthiopie et à Djibouti.

VIDÉO (en anglais) : 30 juin 2011 — Robert McCarthy, le Conseiller régional pour les situations d'urgence de l’UNICEF responsable pour Afrique de l’Est et l’Afrique australe, parle de la crise alimentaire provoquée par la grave sécheresse et les conflits armés qui dévastent la Corne de l’Afrique.  Regarder dans RealPlayer

 

« Cette région a connu de nombreuses crises, mais la crise actuelle est sans doute la pire depuis plusieurs décennies », déclare Robert McCarthy, le Conseiller régional pour les situations d'urgence de l’UNICEF, responsable pour l'Afrique de l’Est et l’Afrique australe.

« Une amélioration quelconque à court terme est très improbable », ajoute-t-il. « On peut prévoir que dans les zones les plus touchées, les prochaines récoltes seront médiocres ; et il n’y a aucun signe qui annonce la fin du conflit somalien. Les prix alimentaires élevés aggravent simultanément la pression quotidienne pour tout le monde, spécialement les plus pauvres. Comme d’habitude, les enfants – surtout les enfants somaliens – souffrent en silence et payent le prix le plus élevé ».

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Elkington
Dans le camp de Dagahaley une jeune réfugiée somalienne porte un de ses frères. Ce camp est un des trois camps de réfugiés établis à Dadaab, à proximité de la frontière Kenya-Somalie, pour accueillir les Somaliens que sécheresse et conflit obligent à quitter leur pays.

Un mouvement de réfugiés massif

En raison de la sécheresse et de la poursuite de la guerre civile en Somalie, un nombre considérable de réfugiés de ce pays a traversé les frontières du Kenya et de l’Éthiopie au cours des derniers mois.

Chaque semaine, plus de 10 000 Somaliens arrivent dans les camps de Dadaab dans l’Est du Kenya après une marche de plusieurs jours à travers des terres désertiques. Leur état de santé est précaire et les taux de malnutrition parmi les enfants atteint des niveaux dramatiquement élevés.

Les conditions à l’intérieur des camps suscitent l’inquiétude alors que les gouvernements d’accueil et leurs partenaires des organisations d’aide comme le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont les plus grandes difficultés à satisfaire les besoins élémentaires des 360 000 résidents qui occupent un camp prévu pour 90 000 personnes.

Pendant ce temps, en Éthiopie, plus de 80 000 Somaliens ont trouvé refuge dans l’Est du pays ; plus de la moitié d’entre eux sont des nouveaux arrivants.

La malnutrition parmi les enfants
Après les deux saisons des pluies consécutives de l’année dernière où les précipitations ont été insuffisantes, de nombreuses zones pastorales de la Corne de l’Afrique connaissent l’une des sécheresses les plus prolongées depuis plus de 60 ans. Les effets de cette sécheresse ont été aggravés par la montée en flèche du prix des denrées alimentaires, les pertes creusées dans les rangs du cheptel, les conflits et la limitation des facilités d’accès des organisations humanitaires dans certaines zones.

Image de l'UNICEF
© REUTERS/Omar
Un enfant d’une famille somalienne déplacée est assis devant la cathédrale de Mogadiscio endommagée par les combats qui ont déchiré la capitale de la Somalie. Les crises humanitaires récurrentes qui touchent la Corne de l’Afrique ont épuisé les ressources des organisations d’aide aux réfugiés et déplacés.

À Baidoa en Somalie, par exemple, le prix du sorgho rouge a augmenté de 240 pour cent ; le prix du maïs de 117 pour cent dans certaines régions d’Éthiopie et de 58 pour cent dans certaines parties du Kenya.

Le manque d’aliments pour procéder à des distributions générales est une grave menace pour la survie des enfants du Sud de la Somalie – et une des raisons principales pour lesquelles tant de familles quittent le pays pour le Kenya et l’Éthiopie. On a dans certains cas relevé parmi les enfants somaliens des camps de réfugiés — particulièrement parmi les enfants nouvellement arrivés — des taux de malnutrition aiguë de 40 pour cent.

Un financement insuffisant

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, la Corne de l’Afrique est aujourd’hui confrontée à la crise alimentaire la plus grave de la planète. Environ 3,5 millions de personnes au Kenya, 2,85 millions en Somalie et 3,2 millions en Éthiopie ont un besoin urgent d’aide humanitaire. À Djibouti, 117 000 personnes se trouvent dans la même situation et 600 000 autres sont touchées dans le Nord de l’Ouganda.

Plongés dans cette crise, l’UNICEF et ses partenaires voient leur action sérieusement entravée par un manque de financement adéquat. Rien que pour la Somalie, 10 millions de dollars seront nécessaires pour financer le mois prochain les interventions vitales de l’UNICEF en Somalie ; pour leur part le Kenya et l’Éthiopie requièrent respectivement de 3 à 4 millions de dollars.

« Les sécheresses sont prévisibles, comme le sont, dans une certaine mesure, les fluctuations des prix », explique M, McCarthy. « L’ONU cherche à aider les États à prendre la direction et à assurer la coordination des interventions humanitaires. Tout en concentrant ici et maintenant nos efforts sur les conséquences humaines immédiates, nous devons également nous engager à mettre en place dans ces régions des approches viables à plus long terme en faveur des enfants. Nous devons nous assurer que ce genre de crise ne se répète jamais plus ».


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche