Nutrition

La nutrition dans les situations d’urgence

Quand une catastrophe survient, l’UNICEF répond présent

Dans le monde entier, le nombre et l’ampleur des situations d’urgence continuent à augmenter – et les enfants en sont les premières victimes.

Les changements climatiques, la dégradation de l’environnement et les catastrophes naturelles comme les tremblements de terre, les inondations et les sécheresses sèment le désastre dans des communautés vulnérables. De violents conflits mettent en danger la vie de millions d’enfants et de leurs familles. Et des maladies comme l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest menacent plus encore la santé et la situation nutritionnelle d’enfants qui vivent dans des environnements déjà fragilisés.

Simultanément, les inégalités économiques s’aggravent dans tous les pays du monde, et les plus pauvres sont la population la plus frappée par l’inflation des prix alimentaires.

Les situations d’urgence ou les crises sont fréquemment caractérisées par un accès limité à une eau et à une nourriture salubres, ainsi que par des perturbations des services sanitaires et alimentaires et des difficultés pour protéger, promouvoir et assurer une alimentation optimale des nourrissons et des jeunes enfants.

Les jeunes enfants et les mères enceintes et allaitantes sont extrêmement vulnérables dans les situations d’urgence et leur situation nutritionnelle doit être protégée pour éviter la sous-nutrition et garantir leur survie.

Des efforts coordonnés pour assurer équité, égalité des droits et survie

Les plus importants programmes de l’UNICEF sont mis en œuvre dans des pays qui connaissent de fréquentes crises humanitaires, ou qui sont considérés comme étant dans des situations de fragilité. Dans les cas de crise humanitaire, la principale priorité de l’UNICEF et de prévenir les décès causés par la famine et les maladies et de réduire l’incidence de la malnutrition.

À cette fin, l’UNICEF aide les mères à nourrir leurs enfants de façon adéquate et sans danger pendant ces situations d’urgence. Là où les enfants souffrent de malnutrition aiguë, l’UNICEF fournit des aliments thérapeutiques pour sauver la vie des enfants en danger et apporter les micronutriments essentiels pour prévenir et traiter les carences alimentaires. Ce sont des interventions cruciales pour contribuer à la survie des nourrissons et des jeunes enfants. Une étroite coordination avec les programmes consacrés à l’eau et à l’assainissement et à la santé permettent également de préserver la situation nutritionnelle des enfants. 

 Pour ce qui concerne le long terme, l’UNICEF travaille avec les communautés pour traiter les problèmes sous-jacents qui sont à l’origine de ces situations dramatiques et à renforcer la résilience des ménages, des communautés et des systèmes face aux crises et à l’accumulation des situations de stress.

L’UNICEF collabore avec ses partenaires dans les situations d’urgence pour concevoir et mettre en œuvre dans le domaine de la nutrition des interventions adaptées à ce contexte. Assurer un accès équitable aux services nécessaires et la fourniture en temps opportun d’approvisionnements essentiels, cela est essentiel au succès de ce travail. Fournir des aliments thérapeutiques pour traiter la malnutrition aiguë, des micronutriments pour remédier aux carences, et des conseils pour assurer que les bonnes pratiques nutritionnelles continuent à être respectées sont des éléments cruciaux de ces interventions.

La coordination des interventions revêt une importance capitale lors des situations d’urgence. Au niveau mondial, l’UNICEF est à la tête du Groupe thématique (cluster) mondial sur la nutrition – une Équipe spéciale qui vise à protéger et améliorer la situation nutritionnelle des populations victimes de situations d’urgence en assurant une réponse en temps opportun, correctement coordonnée, efficace et qui soit mise en œuvre à l’échelle nécessaire. Cette Équipe spéciale assure au niveau mondial la mise en place d’un partenariat à même de fournir les orientations et d’opérer la mobilisation des ressources nécessaires pour contribuer efficacement aux interventions dans les situations d’urgence dans les cas où ces dernières sont d’une envergure si importante qu’aucune agence, ni aucune autorité nationale, ne peut espérer y répondre par elle-même.

Au niveau d’un pays, l’UNICEF est mandatée en tant qu’agence pilote et dirige à ce titre la coordination des efforts entrepris dans plus de 60 pays. Dans ce rôle et en collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF travaille à faciliter des interventions coordonnées, rapides et efficaces en réponse aux situations d’urgence nutritionnelle au niveau national comme au niveau infranational.

La réduction des risques et le renforcement de la résilience sont d’une importance primordiale dans tout le travail que l’UNICEF effectue dans les situations d’urgence humanitaire. Les risques de catastrophes naturelles et les crises d’origine humaine doivent être anticipés, prévenus et atténués. Dans le cadre de son action de développement, aussi bien que dans celui de ses interventions d’urgence, l’UNICEF aide des pays à se préparer aux urgences, à impulser un relèvement rapide et à renforcer leur résilience.

Les résultats de l’action de l’UNICEF

Les interventions humanitaires de l’UNICEF dans le domaine de la nutrition comprennent un certain nombre de mesures clés :

  • Fourniture de traitements d’importance vitale – l’UNICEF est le principal fournisseur d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et s’efforce avec ses partenaires d’assurer chaque année le traitement urgent de millions d’enfants qui souffrent de malnutrition aiguë sévère. 

  •  Apport de micronutriments clés aux populations vulnérables – l’UNICEF veille à ce que femmes et enfants aient accès à des suppléments nutritionnels et des aliments fortifiés pour remédier aux carences en micronutriments qui sont souvent exacerbées dans les situations d’urgence.

  •  Contribution à l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants – l’UNICEF soutient des programmes conçus pour fournir des conseils aux mères et pour mettre en place des espaces sécurisés destinés à l’alimentation des nourrissons. L’UNICEF contrôle également la distribution des substituts du lait maternel, et en fournit dans certains cas.

  •  Actions d’évaluation et de surveillance – l’UNICEF apporte en temps utile son aide à des actions d’évaluation nutritionnelle et à des dispositifs de surveillance destinés à suivre l’évolution des taux de malnutrition et à améliorer les résultats obtenus par les programmes engagés.

  •  Renforcement des mesures de suivi – l’UNICEF contribue à renforcer les dispositifs de suivi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans de nombreux pays, y compris en travaillant à renforcer les capacités des Ministères de la santé locaux à gérer les données concernant les établissements hospitaliers.

  •  Définition de normes et de règles – l’UNICEF met au point des directives clés pour renforcer la planification des interventions d’urgence et leur mise en œuvre – par exemple en contribuant au document d’orientation inter-institutions sur les soins nutritionnels aux enfants et aux adultes atteints du virus Ebola donnés dans les centres de traitement.

  •  Renforcement de la résilience – l’UNICEF collabore avec des communautés pour planifier des mesures destinées à les préparer à répondre aux crises, à y résister et à s’en relever, tout en permettant à ces communautés locales d’être moins dépendantes d’interventions extérieures.

Quelques instantanés sur divers pays

  • Libéria : pendant la crise du virus Ebola de 2014, l’UNICEF a collaboré avec le Gouvernement pour actualiser les protocoles et les politiques de nutrition dans le contexte de l’épidémie. À un niveau plus général, l’UNICEF et ses partenaires ont publié des documents d’orientation destinés aux pays touchés par le virus Ebola, dont un document conjoint OMS/UNICEF offrant des conseils sur l’alimentation des nourrissons dans le contexte de l’épidémie du virus Ebola.

  • Somalie : l’UNICEF et ses partenaires travaillent à renforcer la résilience des ménages et des communautés, y compris en améliorant les services sociaux essentiels et en mettant en place des filets de sécurité fiables. Le programme sur la résilience renforce les capacités dans les domaines de la santé publique, de l’éducation, de la protection de l’enfant et de l’administration publique au niveau local. Ces mesures contribuent à la préparation aux situations d’urgence en rendant les communautés moins dépendantes des interventions extérieures et mieux à même d’assumer elles-mêmes ces importantes fonctions en cas de crise.

  • Soudan du Sud : l’UNICEF a pris la tête de l’intervention d’urgence sur la nutrition engagée en 2014 pour atteindre les enfants victimes de malnutrition aiguë. De mars à décembre 2014, l’UNICEF, le Programme alimentaire mondial et leurs partenaires d’exécution ont entrepris 34 missions conjointes d’intervention rapide qui ont permis de fournir directement des services à plus de 603 000 personnes, dont 132 000 enfants de moins de 5 ans, tous résidents de zones difficiles à atteindre dans des régions où sévissent des conflits.

 

 

Recherche