Nutrition

L'UNICEF en action

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ00-0477/ Chalasani
Une femme laisse passer des grains de maïs entre ses doigts. Rabdure (Somalie).

Les priorités de l’UNICEF en matière de nutrition consistent à :

Fournir sécurité nutritionnelle et nutrition dans les situations d’urgence

Les jeunes enfants et les femmes enceintes et les mères qui allaitent sont extrêmement vulnérables en situation d’urgence. La première priorité de l’UNICEF consiste à prévenir les décès dus à la faim et à la maladie et à réduire la malnutrition en encourageant et en protégeant l’allaitement maternel, notamment l’allaitement maternel exclusif, l’alimentation thérapeutique et complémentaire, l’apport de micronutriments essentiels et l’alimentation des orphelins. L’objectif à long terme est toujours de coopérer avec les collectivités en vue de remédier aux problèmes structurels qui sont à l’origine de ces situations catastrophiques, de façon à empêcher qu’elles se reproduisent ou à mettre au point de meilleures stratégies d’adaptation. Il s’agit en outre de promouvoir la nutrition maternelle, de prévenir l’insuffisance pondérale à la naissance, d’effectuer un suivi de croissance et de renforcer les programmes nationaux.

Il est essentiel d’améliorer l’état nutritionnel des femmes enceintes afin de réduire la mortalité maternelle, les fausses couches, la mortinatalité et l’insuffisance pondérale à la naissance. L’UNICEF met l’accent sur la nécessité d’améliorer la situation des femmes et de garantir une nutrition, des soins et un repos adéquats pendant la grossesse et la période d’allaitement. L’UNICEF s’efforce également de prévenir l’insuffisance pondérale des nourrissons dans le cadre de l’initiative de prévention de l’insuffisance pondérale à la naissance. Ce programme fournit des suppléments de micronutriments aux femmes enceintes et est actuellement en phase pilote dans 11 pays.

Suivre les rythmes de croissance des nourrissons

Les problèmes de croissance sont étroitement liés à la santé et au développement de l’enfant en général et touchent un tiers des enfants du monde. L’UNICEF coopère avec des gouvernements et des organisations non gouvernementales sur différentes questions allant du suivi de la croissance à la prévention et à la prise en charge des maladies de l’enfance. À ce jour, l’UNICEF apporte un appui au suivi de la croissance dans des centres de santé et des collectivités de plus de 40 pays, en produisant des données qui servent aux personnes s’occupant directement des enfants et aux agents de santé locaux à évaluer la croissance des enfants, à déterminer la cause d’éventuels problèmes et les mesures à prendre.

Appuyer les programmes communautaires

Les familles et les collectivités sont les principaux acteurs de la lutte contre la malnutrition des enfants et doivent coopérer en vue d’évaluer, d’analyser et de prendre les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes qui se posent. La stratégie de l’UNICEF consiste à donner aux membres de la collectivité les moyens d’être les propres acteurs du changement. Le rôle de l’UNICEF est de coopérer avec les gouvernements de façon à renforcer les programmes participatifs et communautaires axés sur la survie, la croissance et le développement des enfants.

Le programme de nutrition intégrée de Tamil Nadu dans le Sud de l’Inde et le programme Iringa en Tanzanie figurent parmi les programmes communautaires les plus importants et les mieux connus dans le domaine de la survie, de la croissance et du développement de l’enfant. La Thaïlande, le Cambodge, l’Indonésie, Sri Lanka, le Bangladesh, l’Ouganda, le Kenya, Madagascar, le Ghana, le Niger, l’Oman, le Brésil et d’autres pays mettent au point des programmes similaires.

Alimentation et soins des nourrissons et des enfants

L’UNICEF s’emploie à promouvoir, à protéger et à encourager l’allaitement immédiat après la naissance et l’allaitement exclusif pendant six mois, suivi d’un allaitement continu et d’une alimentation complémentaire adaptée à l’âge pendant deux ans ou plus, et d’informer les familles des soins et des pratiques alimentaires à adopter. L’objectif final est de donner à toutes les femmes les moyens de nourrir les enfants de façon à ce que ceux-ci donnent la pleine mesure de leur potentiel. L’action de l’UNICEF à cet égard se fonde sur la stratégie mondiale de l’OMS/l’UNICEF en faveur de l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants [link] qui comprend deux grands volets programmatiques mondiaux - l’initiative Hôpitaux amis des bébés et le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel – ainsi que sur des efforts supplémentaires entrepris à l’échelle mondiale et nationale et dans les systèmes de santé et les collectivités.

Apporter des micronutriments vitaux

Les micronutriments accroissent la teneur nutritionnelle des aliments et ont de profondes conséquences sur le développement de l’enfant et la santé de la mère. L’UNICEF s’emploie, en coopération avec les gouvernements, à distribuer des minéraux et des vitamines importants – iode, fer, vitamine A et folate – dans le cadre de la distribution de suppléments, de l’enrichissement des aliments et de la promotion d’une alimentation riche en micronutriments. Pour réussir à éliminer dans leur quasi-totalité les carences en vitamine A et en iode, l’UNICEF collabore avec un groupe d’organismes publics et privés divers, en formant des alliances telles que l’Initiative mondiale pour la vitamine A.

Nutrition et VIH

En ce qui concerne le VIH/SIDA, l’objectif de l’UNICEF est double : réduire la transmission du virus de la mère à l’enfant pendant l’allaitement et répondre aux besoins nutritionnels des personnes qui sont séropositives ou qui sont touchées par le VIH/SIDA, comme les orphelins et les enfants vivant dans des ménages comprenant des personnes séropositives. Les stratégies adoptées consistent notamment à fournir aux femmes enceintes des services de dépistage volontaires et confidentiels et des conseils portant sur l’alimentation des nourrissons, à aider les gouvernements à élaborer des stratégies d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants assorties de recommandations portant sur le VIH, à encourager et à faciliter l’allaitement maternel et à promouvoir une alimentation optimale des nourrissons dans les hôpitaux.

Programmes apparentés

Les programmes de l’UNICEF dans les domaines de la santé infantile et maternelle, de l’éducation de base, de l’eau et de l’assainissement et d’une protection améliorée des enfants contribuent à la réduction de la malnutrition parmi les enfants.


 

 

Recherche