Analyse de politiques et partenariats pour les droits des enfants

Les débats du sommet sur les OMD s'achèvent à l'UNICEF avec un appel à l'action pour aider les plus vulnérables

NEW YORK, États-Unis, 23 septembre 2010 – Lors du débat final de l'UNICEF la nuit dernière à l'occasion du sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies (OMD), des experts et des dirigeants mondiaux se sont réunis pour souligner l'importance d'atteindre les enfants les plus défavorisés et les plus difficiles à atteindre du monde afin de réaliser avec équité les OMD d'ici 2015.

VIDÉO (en anglais) : 22 septembre 2010 – Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Anja Baron sur le débat final de l'UNICEF à l'occasion du sommet sur les OMD qui avait pour sujet central l'atteinte des enfants les plus vulnérables du monde. Ci-dessus : l'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow.

 

Se déroulant au siège de l'UNICEF à New York, cette rencontre, propre à l'organisation - un débat de haut niveau intitulé « Les enfants et les OMD : atteindre les plus vulnérables » - était axée sur les récentes données mettant à jour les inégalités qui continuent d'exister pour les enfants dans le monde en développement. 

Le dernier rapport de l'UNICEF « Progrès pour les enfants » soutient que concentrer ses moyens sur les enfants et les familles les plus pauvres et les plus marginalisés est non seulement la bonne chose à faire mais aussi la manière la plus efficace en terme de coûts de réaliser les OMD. Une étude de l'UNICEF concernant ce sujet, « Réduire les écarts pour réaliser les objectifs », montre que l’on pourrait éviter 60 pour cent de plus des décès d'enfants de moins de cinq ans en ciblant l'aide humanitaire sur les régions les plus isolées.   

Plus grands besoins, meilleures performances

« Nous ne serons satisfaits que lorsque tout le monde aura sa chance » a déclaré le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake lors du discours d'ouverture du débat. « Si nous travaillons là où se trouvent les plus grands besoins, nous aurons alors les meilleures performances en terme de résultats réels. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1960/Markisz
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, prend la parole lors du débat « Les enfants et les OMD : atteindre les plus vulnérables » au siège de l'UNICEF, à New York.

Au centre du débat, animé par le correspondant de CNN Jim Clancy, se trouvait une évaluation des progrès réalisés individuellement par les pays et des points de vue particuliers qu'ils apportaient sur la réalisation des OMD dans l'équité.  

« Nous devrions toujours considérer que [les enfants] sont notre future génération, » a déclaré le Premier ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina. Elle a ajouté que la communauté internationale doit soigneusement étudier « comment nous pouvons leur porter assistance, comment nous pouvons les aider et faire que le monde reste un endroit sûr. »

Egalement disponibles pour le débat figuraient le président de Slovénie Danilo Türk, la présidente de la Fondation Rockefeller le Dr Judith Rodin, l'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow et le ministre du Secrétariat brésilien aux droits de l'homme, Paulo Vannuchi. 

Les inégalités persistent

Les personnalités participant à cette rencontre ont observé que la programmation conventionnelle de l'aide humanitaire a généralement pour but de porter assistance à un nombre maximum de personnes plutôt que de rechercher celles qui sont particulièrement difficiles à atteindre en raison de leur situation sociale, de la pauvreté extrême, de l'isolement géographique ou de leur appartenance sexuelle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1972/Markisz
L'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow s'exprime lors du débat final du sommet sur les OMD sous les yeux d’autres participants, à partir de la gauche) : le Président de Slovénie Danilo Türk, le Premier ministre du Bangladesh Sheikh Hasina, le Ministre Paulo Vannuchi du Secrétariat brésilien aux droits de l'homme, la Présidente de la Fondation Rockefeller Judith Rodin et le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake.

Par conséquent – et malgré les réels progrès faits dans le sens des OMD depuis que les dirigeants mondiaux se sont engagés vers ces objectifs voici une décennie – l'appartenance sexuelle et la situation géographique continuent à jouer un rôle extrêmement grand dans la détermination des perspectives qui s'offrent aux enfants dans les pays en développement. En fait, les enfants de moins de cinq ans dans les zones les plus pauvres et les plus isolées ont un risque deux fois plus élevé de mourir que les enfants de leur âge les plus riches de ces pays. 

Mais l'inégalité n'existe pas dans les seuls pays en développement. Le président de Slovénie, Danilo Türk, s'est exprimé sur la question des Roms, un groupe ethnique minoritaire qui est souvent victime de discrimination en Europe centrale et de l'Est.

« Il y a des poches de pauvreté en Europe et des groupes qui sont défavorisés depuis très longtemps, » a-t-il déclaré. « Parfois, il est très difficile de faire face à leurs problèmes pour une variété de raisons politiques, culturelles et autres... Je pense que l'UNICEF, avec son souci d’équité et ses capacités à identifier les populations les plus vulnérables, offre une bonne base de départ. »

« Pas de raison acceptable » à la souffrance

Pour sa part, l'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow a contribué à une évaluation de la situation à laquelle le monde est confronté cinq ans avant la date d'échéance des OMD.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1966/Markisz
Le Premier ministre du Bangladesh Sheikh Hasina intervient lors du débat sur les enfants et les OMD au siège de l'UNICEF.

« Dans le monde d'aujourd'hui, » a-t-elle dit, « il n'y a pas raison acceptable pour que des enfants meurent de faim, ne fassent pas d'études ou soient condamnés à mort où à une vie d'invalide parce qu'ils n'avaient pas de moustiquaire contre le paludisme, pas d'accès à l'eau potable ou au vaccin contre la polio qui est disponible pour nous, dans le monde développé, depuis plus d'un demi-siècle. » 

Lors d'une interview à part qui a suivi le débat, Mia Farrow a mis en lumière le sort des communautés les plus vulnérables qu'elle a visitées pendant ses années d'activité comme Ambassadrice itinérante. Elle se souvient avoir vu les décombres de villages détruits dans des parties isolées de la République centrafricaine où une guerre civile avait décimé la population locale.

« Les uns après les autres, des villages brûlés, » a dit Mia Farrow, décrivant la scène. « Chaque fois que je pense à cela, je me sens un peu impuissante ou désespérée mais je pense au courage de ces gens et je me sens de nouveau complètement galvanisée. Nous devons atteindre ces gens. »

Agir dans l’urgence

Mia Farrow a encore souligné l'importance cruciale de la réalisation des OMD dans l'équité.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1962/Markisz
Le Président de Slovénie Danilo Türk s'exprime lors du débat de l'UNICEF qui concluait les rencontres spéciales de l'UNICEF lors du sommet sur les OMD à New York.

« En touchant les populations les plus pauvres de la planète, les plus abandonnées et les plus misérables, nous élevons réellement le niveau de vie entier pour le monde dans lequel nous et nos enfants allons vivre, » a-t-elle dit.

Après les trois jours passionnés des débats du sommet des OMD, il est clair qu'il ne reste pas d'autre alternative que d'agir dès maintenant – et vite – pour toucher les enfants les plus vulnérables du monde. 


 

 

Vidéo (en anglais)

23 septembre 2010 : regardez le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, et le Président de la Banque asiatique de développement, Haruhiko Kuroda, rendre officiel un partenariat dont le but est de contribuer à réaliser avec équité les Objectifs du Millénaire pour le développement et différentes actions prioritaires dans la région Asie-Pacifique.
 VIDÉO  haut | bas

Recherche