Nutrition

Recommandations de l’OMS/l’ONUSIDA/l’UNICEF sur l’alimentation des nourrissons

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ92-0259/Goodsmith
Une femme maure allaite son enfant devant sa maison, dans le village de Teyarett dans la région d’Adrar.

Les recommandations actuelles de l’OMS/l’ONUSIDA/l’UNICEF sur l’alimentation des nourrissons peuvent se résumer ainsi :

1. Dans le cas des femmes que l’on sait séronégatives et des femmes dont la sérologie n’est pas connue, il convient de protéger, de promouvoir et d’encourager l’allaitement exclusif au sein pendant six mois, suivi d’un allaitement continu, assorti d’une alimentation complémentaire adéquate, pendant les deux premières années au moins.

2. Toutes les mères séropositives devraient bénéficier de conseils, notamment d’informations générales sur les risques et avantages des différentes méthodes d’alimentation des nourrissons et de conseils précis les aidant à choisir la méthode la plus adaptée à leur situation. Quelle que soit sa décision, une mère doit être soutenue.

3. Dans les cas où l’alimentation de substitution est acceptable, possible, d’un coût abordable, viable et sûre, il est recommandé d’éviter complètement que les mères séropositives allaitent. Dans les autres cas, l’allaitement exclusif est recommandé pendant les premiers mois.

4. Les mères séropositives qui allaitent devraient bénéficier d’une assistance, afin de vérifier qu’elles utilisent de bonnes techniques d’allaitement permettant de prévenir des problèmes comme les mastites, les abcès aux seins et les mamelons crevassés, qui doivent être traités rapidement le cas échéant.

5. Pour minimiser les risques de transmission du VIH, l’allaitement devrait cesser dès que possible, compte tenu des conditions locales, de la situation propre à chaque femme et des risques que présente l’alimentation de substitution (notamment des infections autres que le VIH et la malnutrition).

6. Les mères séropositives qui allaitent devraient bénéficier de conseils précis et d’appui lorsqu’elles arrêtent d’allaiter, afin d’éviter des conséquences négatives sur le plan nutritif et psychologique et de ne pas avoir de problèmes de seins.

7. Lorsque des mères séropositives décident de ne pas allaiter dès la naissance ou d’arrêter l’allaitement par la suite, elles devraient bénéficier de conseils précis et d’appui pendant au moins les deux premières années de la vie de l’enfant, afin de garantir une alimentation de substitution adéquate. Les programmes devraient s’efforcer d’améliorer les conditions permettant de réduire les risques que présente l’alimentation de substitution pour les mères séropositives et leur famille.

8. Les femmes séropositives devraient bénéficier d’informations, de soins cliniques, de suivi et de soutien, notamment de services de planification familiale et de suivi nutritionnel.


 

 

Recherche