République centrafricaine

L'Ambassadeur itinérant Italien, Roberto Bolle, souligne le problème de la malnutrition en République centrafricaine

Image de l'UNICEF
© Comité italien pour l'UNICEF/2010/Pirozzi
L'Ambassadeur itinérant Italien, Roberto Bolle, discute avec une fillette dans un centre d'alimentation thérapeutique à l'hôpital pédiatrique de Bangui, en RCA, et qui est soutenu par des fonds donnés par le Comité italien pour l'UNICEF.

Par Brigitte Stark-Merklein

BANGUI, République centrafricaine, 30 novembre 2010 – Pendant un voyage en RCA au début de novembre, le célèbre danseur de ballet et Ambassadeur itinérant de l'UNICEF Italie, Roberto Bolle, a été le  témoin direct de la crise de malnutrition qui afflige les enfants dans ce pays.

Roberto Bolle a rendu visite à des enfants sévèrement malnutris dans des centres de renutrition où ceux ci reçoivent une alimentation thérapeutique. Il s'est rendu à Nola, au sud-ouest de la préfecture de Sangha  Mbaéré ; à Bossangoa, au nord-ouest de la préfecture d'Ouham ; et dans la capitale, Bangui.

« J'ai été profondément affecté par que j'ai vu, » a-t-il dit. « Les enfants de RCA sont parmi les plus délaissés au monde et j'espère que ma visite aidera à attirer l'attention sur leur situation critique. »

Ce voyage en RCA a encouragé Roberto Bolle à consacrer son gala annuel à l'UNICEF. Le 20 novembre, avec ses amis il a dansé à guichet fermé à l'Auditorium de Rome della Conciliazione pour collecter des fonds pour les programmes UNICEF de survie de l'enfant en RCA.

Urgence nutritionnelle

En RCA, dans tout le pays, près de 4 enfants sur 10 children sont rachitiques. On trouve les taux plus élevés dans les zones les plus affectées par la crise économique, comme les préfectures de Nana-Mambéré et Sangha-Mbaere.

Image de l'UNICEF
© Comité italien pour l'UNICEF/2010/Pirozzi
L'Ambassadeur itinérant Italien, Roberto Bolle, partage les jeux d'un groupe d'enfants dans la banlieue de Nola,au Sud-Ouest de la RCA.

Dans le sud-ouest du pays, le taux de malnutrition des enfants a dépassé le seuil de l'urgence, avec 10 pour cent d'enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë globale et avec une hausse de 3,5 pour cent de la malnutrition aiguë sévère. Dans ces régions, les pertes de revenu des ménages en raison des réductions dans le secteur minier et de la diminution de la demande étrangère en diamants et bois de construction - couplées à l'augmentation des prix des produits de première nécessité - font que les familles sont incapables de pourvoir aux besoins de leurs enfants.

L'aide de l'UNICEF

La malnutrition est la cause sous-jacente de près de la moitié des décès d'enfant en RCA. Les taux de mortalité infantile et des moins de cinq ans dans le pays sont parmi les plus élevés au monde, tandis que la haute prévalance du VIH pèse encore plus sur les familles et sur les ressources limitées des ménages.

Afin de faire face à la crise et à la malnutrition, l'UNICEF collabore avec un certain nombre de partenaires comme l'Organisation non gouvernementale française Action contre la faim (ACF), leur fournissant des produits thérapeutiques, des suppléments micro-nutritifs, des médicaments essentiels, de l'équipement anthropométrique et des outils de gestion pour le suivi chaque mois de 1600 enfants sévèrement malnutris.

« J'ai compris que la seule chose à faire pour que ce voyage soit une réussite était de reprendre mon métier et de danser pour l'Afrique, » a déclaré Roberto Bolle. « Maintenant j'espère que d'autres en feront autant et contribueront à l’action de l'UNICEF. »

Cliquez ici  pour la couverture du Gala pour l'UNICEF de Roberto Bolle (en italien).


 

 

Recherche