Centre de presse

Image de l'UNICEF
La récréation dans une école de Kaboul.

Bien que les combats aient nettement diminué, la crise humanitaire en Afghanistan est loin d’être terminée. Des millions d’Afghans, dont la moitié au moins sont des enfants, restent menacés. Des centaines de milliers d’entre eux ont été obligés de fuir leurs foyers en raison des combats et de la sécheresse dans des camps temporaires où la vie est difficile. Et dans les régions les plus isolées du pays, la livraison de fournitures humanitaires, vivres et médicaments par exemple, reste irrégulière.

Depuis septembre 2001, l’UNICEF travaille avec ses partenaires de l’Autorité afghane de transition (anciennement l’Administration afghanE intérimaire), la communauté humanitaire et les habitants du pays pour accomplir des progrès substantiels dans un certain nombre de domaines.

L’UNICEF est convaincu qu’un des meilleurs investissements pour l’avenir de l’Afghanistan consiste à donner la priorité aux enfants, aux jeunes et aux femmes au cours du processus de réhabilitation. L’UNICEF pense également que les Afghans, en orientant leurs efforts sur le bien-être de leurs enfants, peuvent trouver là une cause commune autour de laquelle s’unir.

Pour toutes ces raisons, les priorités immédiates de l’UNICEF sont de :

  • Continuer l’aide humanitaire, et en particulier la livraison de fournitures médicales, d’eau potable et de vêtements
  • Continuer à soutenir la politique officielle visant à faire retourner à l’école au moins 1,78 million d’enfants
  • Soutenir l’apprentissage de rattrapage pour les filles et les garçons à la maison dès maintenant
  • Faire baisser la malnutrition infantile par des campagnes spéciales de nutrition supplémentaire
  • Aider à appliquer des campagnes nationales de vaccination pour protéger les enfants.


A plus long terme,  l’UNICEF s’efforce d’améliorer les capacités des administrations provisoires et transitionnelles et d’autres partenaires nationaux à :

  • Assurer la survie des femmes et des enfants, en particulier des plus vulnérables d’entre eux;
  • Améliorer le réseau global de santé pour tous, en particulier les services pour femmes enceintes et enfants;
  • Contribuer à créer des programmes pour aider tous ceux que la guerre a traumatisés au cours de leur enfance;
  • Contribuer aux programmes de sensibilisation au danger des mines et autres campagnes de sécurité du public;
  • Collaborer étroitement avec les autorités afghanes à l’élaboration d’un code juridique qui protège les femmes et les enfants de l’exploitation;
  • Renforcer les capacités des administrations de transition et provisoires et d’autres partenaires nationaux pour assurer une gestion efficace et équitable des services dispensés aux femmes et aux enfants.


Soixante douze pour cent seulement de la somme de 191 millions demandée par l’UNICEF a été obtenu et ce déficit affectera tous les secteurs d’activités. Les besoins prioritaires :

  • 10 millions de dollars pour acheter et livrer des fournitures scolaires pour la rentrée de mars 2003
  • 3 millions de dollars pour l’Initiative Maternité sans risque
  • 5 millions pour le Programme élargi de vaccination
  • 1 million pour les programmes de nutrition
  • 2 millions pour l’assainissement des écoles et l’enseignement de l’hygiène
  • 500 000 dollars pour réinsérer et protéger les enfants-soldats et les jeunes affectés par la guerre.

Derniers communiqués de presse

 

 

Recherche