Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF exhorte l’Asie du Sud à redoubler d’efforts pour ses filles

La Directrice générale de l’UNICEF affirme que les filles de la région « ne peuvent se permettre d’attendre ».

Islamabad/New York, mercredi 21 mai 2003 – Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF, est arrivée aujourd’hui au Pakistan munie d’un message énergique : tant que l’éducation des filles ne deviendra pas une priorité absolue en Asie du Sud, le développement économique et social de la région restera bridé.

Mme Bellamy passera trois jours au Pakistan afin d’attirer l’attention sur les problèmes d’éducation dans la région, dans le cadre d’une campagne mondiale de renforcement des initiatives visant à atteindre les objectifs de l’Education pour tous (EPT).

Aujourd’hui, elle a lancé un projet national destiné à accélérer les progrès dans le secteur de l’éducation des filles au Pakistan. Dans un discours prononcé lors du lancement de ce projet, Mme Bellamy a rappelé que 7 millions de Pakistanaises en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisées.

« Chacune de ces filles représente un atout pour son pays, a-t-elle expliqué. Pourtant, leurs perspectives d’avenir s’amenuisent de jour en jour. Chaque journée passée ailleurs qu’à l’école représente une perte terrible non seulement pour ces filles mais aussi pour l’avenir du pays. »

Demain, Mme Bellamy s’adressera aux ministres de l’éducation participant à la réunion ministérielle d’Asie du Sud au Forum EPT qui se tiendra les 22 et 23 mai à l’invitation du Gouvernement pakistanais. Ce forum a été organisé par l’UNESCO avec l’appui de l’UNICEF.

Mme Bellamy a annoncé qu’elle exhorterait les ministres d’Asie du Sud à prendre immédiatement des mesures pour atteindre l’Objectif de développement pour le Millénaire qui vise à la parité entre les sexes dans les écoles primaires et secondaires d’ici à 2005. Elle a cité deux statistiques effarantes qui expliquent que cette cible soit prioritaire : l’Asie du Sud compte 43 millions d’enfants non scolarisés ; et les filles constituent plus de la moitié d’entre eux.

Ces dernières années, on a pu constater des progrès remarquables dans le domaine de l’éducation en Asie du Sud, mais il reste encore beaucoup à faire, a dit Mme Bellamy. Pour elle, la promesse d’un développement économique dans la région restera lettre morte si l’éducation, et en particulier celle des filles, est reléguée au second plan. La région doit s’attaquer aux disparités sociales qui font que les filles issues des familles les plus pauvres ont très peu de chances de recevoir une éducation de base de qualité.

Le Pakistan est l’un des six pays d’Asie du Sud où l’UNICEF augmente rapidement ses investissements afin d’y augmenter le nombre de filles scolarisées. Sans pour autant retirer son appui à ses autres programmes pour l’éducation des filles, l’organisation s’engage à « accompagner » à long terme un groupe de 25 nations dont la situation est critique et qui ont donc besoin d’une aide urgente pour faire de réels progrès d’ici à 2005.

« L’UNICEF est prêt à faire ce qu’il faudra dans tout pays qui n’a pas encore compris l’importance capitale de l’éducation de ses filles. C’est simple, ces filles ne peuvent plus se permettre d’attendre », a dit Mme Bellamy.

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Kathryn Grusovin, UNICEF Pakistan, (92) 300 450 6972, kmgrusovin@unicef.org
Allison Hickling, UNICEF New York, (212) 326-7224, ahickling@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche