Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF et ses partenaires lancent des campagnes anti-polio et anti-rougeoleuse pour les enfants irakiens

La vaccination contre la polio commence le 23 février, l'initiative anti-rougeole début mars ; Mme Bellamy parle d'une « course contre la montre ».

Genève/New York, le 18 février 2003 – En contrepoint du débat international qui se poursuit sur la possibilité d’un conflit en Irak, des agents de santé devraient se répandre dans tout le pays du 23 au 27 février pour vacciner plus de 4 millions d’enfants irakiens contre la polio, annonce l’UNICEF.

L’UNICEF apporte aussi son appui à une campagne accélérée contre la rougeole, qui se répand rapidement dans les populations déplacées et tue plus d’enfants que toute autre maladie.

Les deux campagnes ne font que continuer la politique de vaccination entreprise en Irak à l’initiative du ministère de la Santé, avec l’appui de l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Croissant Rouge.

« La situation des enfants irakiens est très difficile depuis plus de 15 ans, fait valoir Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF. Quelle que soit la situation internationale, nous ne pouvons abandonner les efforts entrepris pour les joindre et les aider. En dépit de nombreux sujets de préoccupation, nous devons tous songer d’abord et avant tout aux enfants d’Irak et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les protéger. »

Mme Bellamy souligne qu’un jeune Irakien sur huit meurt avant l’âge de cinq ans – l’un des taux les plus élevés au monde. Elle fait également remarquer que

  • un tiers des enfants irakiens est malnutri
  • un quart naît avec une insuffisance pondérale
  • un quart des enfants en âge scolaire n’est pas scolarisé
  • un quart n’a pas accès à une eau salubre

« Il ne fait absolument aucun doute que les enfants irakiens sont extrêmement vulnérables, explique Mme Bellamy. Quoiqu’il arrive, leur santé et leur bien-être constitue une priorité. »

Selon l’UNICEF, la campagne anti-polio est vitale non seulement pour protéger les enfants irakiens de cette maladie mais également pour empêcher une épidémie ailleurs dans la région.

« Pour éliminer la polio, estime Mme Bellamy, il faut la faire disparaître partout. C’est une maladie qui franchit très facilement les frontières, aussi est-il essentiel que nous finissions la campagne de vaccination de cette année et que nous touchions tous les enfants. » Bien que l’Irak ait connu une importante épidémie de polio en 1999, grâce à une aide supplémentaire de l’UNICEF et de l’OMS, plus aucun cas n’a été détecté depuis janvier 2000.

Pour toucher 4 millions de jeunes Irakiens pendant la campagne anti-polio la semaine prochaine, plus de 14 000 agents sanitaires feront du porte à porte pour s’assurer que chaque enfant est protégé. Selon Mme Bellamy, le ministère de la Santé mérite d’être salué pour avoir mis ces campagnes en œuvre dans des circonstances difficiles. Elle fait remarquer qu’elles ne pourraient se dérouler sans un engagement commun de la part du ministère, de l’OMS et du Croissant Rouge.

« Pour beaucoup de gens, cette campagne représente un geste d’espoir et de foi dans l’avenir, a déclaré Mme Bellamy. Et un succès remarquable pour un pays dévasté par deux grandes guerres et douze années de sanctions. »

Campagne anti-rougeoleuse

Tout en faisant remarquer qu’il était impossible de savoir de combien de temps on disposait, Mme Bellamy a déclaré que l’UNICEF et ses partenaires mettaient également en route une campagne élargie contre la rougeole.

Avec l’aide d’agents sanitaires et de bénévoles, les vaccinations de routine contre la rougeole se sont intensifiées pour les enfants de moins de cinq ans. L’UNICEF donne son appui, entre autres, à une campagne porte à porte pour repérer et vacciner les enfants qui ne l’ont pas été lors d’initiatives précédentes.

Selon l’UNICEF, près d’un demi-million d’Irakiens de moins de cinq ans n’ont pas été vaccinés contre la rougeole.

« Il est important de trouver ces enfants, estime Carel de Rooy, Représentant de l’UNICEF en Irak, qui fait remarquer que la rougeole se répand rapidement quand les enfants sont chassés de leur foyer et vivent dans des logements précaires. Nous demandons à nos bénévoles d’étudier les registres de vaccination et de faire du porte à porte pour les localiser et s’assurer qu’ils sont vaccinés. »

Une fois que les enfants de moins de cinq ans seront vaccinés, l’UNICEF s’occupera des plus âgés (6 à 12 ans), dont beaucoup n’ont pas été vaccinés contre la rougeole au milieu des années 90, à cause d’une pénurie de vaccins. Les enfants qui n’ont pas été vaccinés très jeunes risquent d’infecter les moins de cinq ans, plus prédisposés à attraper la maladie.

L’UNICEF envoie 500 000 doses de vaccin anti-rougeoleux à ajouter aux stocks gouvernementaux pendant la campagne. L’UNICEF a également fourni des fonds pour les agents sanitaires, les surveillants et le personnel indépendant chargé du contrôle, et couvre les frais de transport et de mobilisation communautaire pour les deux campagnes (polio et rougeole).

« Nous gardons l’espoir que la paix l’emportera, explique Mme Bellamy. Mais comme l’a déclaré le Secrétaire Général, l’ONU a pour responsabilité d’être prêt au cas où le pire se produirait. »

L’UNICEF a stocké à l’avance des centaines de tonnes d’aide d’urgence dans la région, y compris des médicaments, des compléments nutritifs pour enfants, des équipements pour l’eau ainsi que d’autres fournitures, dans le cadre d’un effort concerté de la famille onusienne afin d’être prêts en cas de crise humanitaire.

L’UNICEF fournit une aide directe aux enfants irakiens depuis 1953. Il opère de façon permanente sur le terrain depuis le début des années 80 et est présent en Irak depuis. L’UNICEF a près de 300 employés en Irak et soutient les initiatives visant à garantir que les enfants irakiens soient vaccinés, bien nourris et aient accès à l’eau potable et des installations sanitaires convenables, ainsi qu’à une éducation de base de qualité.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter

Geoffrey Keele, UNICEF Irak : gkeele@unicef.org (+964-1) 719-2318
Anis Salem, UNICEF Amman: asalem@unicef.org (+962-6) 553-9977
Wivina Belmonte, UNICEF Genève : wbelmonte@unicef.org, (+41-79) 909-5509
Alfred Ironside, UNICEF New York : aironside@unicef.org (+1-212) 326-7261


 

 

 

Recherche