Centre de presse

Communiqué de presse

Selon un rapport de l’UNICEF, l’Afrique abritera deux enfants sur cinq d’ici 2050

Investir dans les enfants africains représente aujourd’hui le meilleur espoir pour tirer parti des avantages du changement démographique

JOHANNESBURG, 12 août 2014 – Selon un rapport de l’UNICEF publié aujourd’hui, une augmentation projetée et sans précédent de la population d’enfants en Afrique donne une chance unique aux décideurs de définir une stratégie d’investissement axée sur les enfants qui permettra au continent, et au monde, de tirer parti des avantages de la transition démographique que connaît l’Afrique. 

Selon les projections de Génération 2030/Afrique, des taux élevés de fertilité et un nombre croissant de femmes en âge de procréer ont pour conséquence que, au cours de trente-cinq prochaines années, quasiment deux milliards de bébés naîtront en Afrique ; la population du continent doublera en taille ; et sa population d’enfants âgés de moins de dix-huit ans augmentera de deux tiers pour arriver à près d’un milliard d’enfants.

Un des résultats les plus importants du rapport est un déplacement massif de la population des enfants vers l’Afrique. Les projections montrent que, d’ici 2050, environ 40 % des naissances se produiront en Afrique et qu’environ 40 % de la totalité des enfants se trouveront en Afrique, une augmentation d’environ 10 % par rapport à 1950.  

« Ce rapport doit servir de catalyseur à un débat international, régional et national sur les enfants africains, » a dit Leila Gharagozloo-Pakkala, Directrice régionale à l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe. « En investissant aujourd’hui dans les enfants – dans leur santé, leur éducation et leur protection – l’Afrique pourrait tirer parti des avantages économiques auparavant connus par d’autres régions et d’autres pays qui ont connu des changements démographiques similaires. »

Bien que les taux de survie de l’enfant se soient améliorés dans toute l’Afrique, le continent continue de représenter environ la moitié de la mortalité infantile de la planète et ce ratio pourrait s’élever à environ 70 % d’ici 2050. Le rapport relève que trois enfants africains sur dix vivent dans des zones fragiles et touchées par des conflits et que 60 % des Africains pourraient vivre dans les villes d’ici 2050. Le rapport demande qu’une attention particulière soit portée au Nigeria qui a déjà le nombre le plus élevé de naissances du continent et qui représentera quasiment une naissance sur dix sur la planète d’ici 2050. 

« Des programmes et des politiques pour les enfants s’appuyant sur l’égalité seront déterminants pour savoir si les enfants africains pourront transformer le continent et briser les cercles vicieux de la pauvreté et de l’inégalité, » a dit Manuel Fontaine, Directeur régional à l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. 

« Cependant, si l’investissement dans les enfants africains ne reçoit pas la priorité, le continent ne sera pas capable de profiter intégralement de sa transition démographique dans les décennies à venir. Sans des politiques équitables et favorisant l’intégration, le rythme de croissance de la population pourrait nuire aux tentatives d’élimination de la pauvreté et augmenter les disparités. »

Génération 2030/Afrique demande spécifiquement un investissement dans le renforcement de l’accès aux services de santé reproductive et des efforts pour donner davantage d’autonomie aux filles et pour qu’elles puissent rester à l’école. Les plans nationaux de développement doivent s’adapter pour se préparer à ces changements démographiques, notamment à travers des systèmes d’enregistrement et de statistiques de l’état civil plus efficaces. « Les changements démographiques d’intensité sismique que la population des enfants africains va vivre figurent parmi les plus importants problèmes auxquels est confronté le continent et bien sûr parmi les problèmes les plus essentiels pour le reste du monde, »  observe le rapport.

###

Pour accéder à la base de données interactive et à la documentation multimédias du rapport (en anglais) : 
Cliquez ici : http://uni.cf/gen2030

Éléments clés complémentaires de Génération 2030/Rapport sur l’Afrique
Les projections pour la population mondiale montrent que d’ici le milieu du siècle, l’Afrique accueillera :
• environ 41 % des naissances du monde entier
• 40 % de la totalité des enfants de moins de cinq ans 
• 37 % de la totalité des enfants de moins de dix-huit ans 
• 35 % de la totalité des adolescents.

De plus en plus, l’avenir de l’humanité est africain :
• Aujourd’hui, 16 des habitants de la planète sur 100 sont africains
• Selon les tendances actuelles, d’ici 35 ans, 25 personnes sur 100 seront africaines
• Cette tendance continuera à progresser pour atteindre quasiment 40 personnes sur cent d’ici la fin du siècle.

L’Afrique a aussi le taux de dépendance démographique par rapport aux enfants le plus élevé du monde :
• 73 enfants de moins de cinq ans pour 100 personnes en âge de travailler en 2015 
• Ce chiffre est proche du double de la moyenne au niveau mondial.

L’urbanisation continuelle conduira une majorité d’Africains à vivre dans les villes en moins de 25 ans :
• En 2015, 40 % de la population africaine vit dans des villes. D’ici la fin des années 2030, plus de la moitié de la population africaine vivra dans des zones urbaines.

Bien que la survie de l’enfant se soit améliorée en Afrique :
• Un enfant sur onze continue de mourir avant son cinquième anniversaire, un taux quatorze fois plus élevé que la moyenne dans les pays à revenus élevés. 
• Le continent représente aussi actuellement plus de la moitié des décès d’enfants dans le monde.

###

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations, merci de contacter :

James Elder, Responsable de la communication, Afrique de l’Est et Afrique australe, Nairobi, +254-715-581-222
jelder@unicef.org

Thierry Delvigne-Jean, Responsable de la communication, Afrique de l’Ouest et Afrique centrale, Dakar, +221-778-192-300 tdelvignejean@unicef.org

Kent Page, UNICEF New York, +1-212-326-7605, kpage@unicef.org


 

 

 

Recherche