Centre de presse

Communiqué de presse

La diffusion d’informations vitales permet de ralentir la propagation du virus Ebola en Afrique de l'Ouest

DAKAR, Sénégal, le 10 avril 2014 - Avec les Ministères de la santé et d'autres partenaires dans sept pays d'Afrique de l'Ouest, l'UNICEF utilise tout un arsenal de communication (textos SMS via téléphones mobiles, émissions de radio, programmes de télévision et campagnes de porte-à-porte) pour diffuser des informations d’importance critique en vue d’enrayer la propagation du virus Ebola, un virus souvent mortel.

« La plupart des gens dans cette partie du monde n'avaient jamais entendu parler du virus Ebola », affirme le Dr Guido Borghese, Conseiller principal de l’UNICEF pour la survie et le développement de l'enfant pour l’Afrique de l’Ouest et l'Afrique centrale. « Dans ce contexte, les craintes et les rumeurs sans fondement se répandent rapidement et largement. Plus que jamais, il est crucial que les familles disposent des moyens appropriés et des informations correctes pour se protéger et éviter de dangereux malentendus. »

En collaboration avec des partenaires comme la Croix-Rouge et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'UNICEF intensifie ses efforts pour concevoir des stratégies de communication adaptées à la culture locale en vue de faire connaître le virus Ebola, au niveau des communautés de base, dans sept pays à risque ou déjà touchés de l'Afrique de l’Ouest.

En Guinée, au Libéria, en Sierra Leone, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Mali et en Guinée-Bissau, d’immenses efforts de communications sont en cours pour atteindre les communautés et les agents de santé en particulier, dans les églises, les mosquées, les écoles, les centres de santé et les marchés.

En outre, l'UNICEF fournit des fournitures essentielles de prévention, tels que du savon, du chlore et des gants aux habitants des communautés touchées à travers toute l'Afrique de l'Ouest.

L’Afrique de l'Ouest connaît sa première grande épidémie d'Ebola, un virus contre lequel il n’existe ni vaccin ni traitement. Au 8 avril 2014, la maladie avait déjà tué 111 personnes en Guinée et au Libéria, un pays voisin. Au total, on signale 178 cas présumés, probables ou confirmés en Guinée et au Libéria, ainsi que six cas présumés au Mali, un chiffre qui va augmenter.

« Des sketches radios, des documents imprimés, des émissions de télévision, et même des messages vocaux sont envoyés automatiquement aux téléphones mobiles - nous utilisons tous les moyens de communication disponibles pour atteindre le plus de gens possible, faire passer les infos dans les langues locales et sauver des vies, ajoute le Dr Borghese. Nous sommes lancés dans une course contre la montre pour éviter que le virus ne se propage encore plus en Afrique de l'Ouest. » 

«L'Ebola tue. Mais le manque d’informations ou la désinformation et les rumeurs mettent encore plus de gens en danger, souligne le Dr Borghese.  Il n'existe pas de vaccin contre le virus Ebola. En amenant les patients présentant des symptômes suspects aux centres de santé dès que possible on augmente leurs chances de survie et on empêche d'autres personnes d'être infectées à leur tour ».

L’UNICEF demande de toute urgence 1,2 million de dollars É.-U. pour la Guinée et près de 1,3 million de dollars pour les pays voisins, dont le Libéria, la Sierra Leone, le Sénégal, la Guinée Bissau et le Mali, afin de fournir des produits désinfectants, des médicaments essentiels, des fournitures indispensables et un appui en matière de communication. Tout cela est nécessaire pour juguler le virus Ebola et enrayer sa propagation à travers l'Afrique de l'Ouest.

# # #

Notes aux rédactions

En Guinée, l'UNICEF et ses partenaires communiquent des informations vitales sur la maladie en faisant du porte-à-porte et en distribuant des affiches et des dépliants. Au Libéria, l'UNICEF a travaillé avec des entreprises de télécommunications pour envoyer 500 000 textos (SMS) à propos du virus Ebola.

Au Libéria, en Sierra Leone, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, l'UNICEF participe à des émissions de radio locales. En Côte d'Ivoire, outre la distribution d’articles d'hygiène, l'UNICEF a soutenu les efforts des districts de la santé dans la région de Man en installant  quatre tentes qui servent de centres d'isolement. Au Mali, l'UNICEF contribue à élaborer des messages de communication autour des pratiques d'hygiène qui seront diffusés par les réseaux de radio communautaires des régions touchées.

Dans les zones les plus touchées de la Guinée, y compris la capitale Conakry, l'UNICEF a distribué 77 400 bouteilles de chlore liquide, plus de 300 000 savons, 150 000 paires de gants, 670 pulvérisateurs et 1 650 kg d'hypochlorite de calcium (HCH) aux travailleurs médicaux et aux communautés.

Au Libéria, l'UNICEF a fourni sept kits contre le choléra, huit grandes tentes pour établir des unités d'isolement, 15 360 savonnettes, 725 kg de chlore et des produits désinfectants, 100 kits d'eau à destination des familles, 4 830 boîtes de désinfectant, plus de 9 200 seaux et 2 360 jerricans.

En outre, l'UNICEF fournit aux autorités sanitaires nationales et locales de la Sierra Leone, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Mali des équipements médicaux de prévention, y compris du savon, des gants, des tentes, des trousses d'hygiène et deux grandes unités d'isolement, nécessaires pour aider à contenir et à prévenir le virus Ebola.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.  

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’UNICEF et son travail : www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Télécharger les informations multimédias à : http://weshare.unicef.org/mediaresources

Pour de plus amples informations :

Laurent Duvillier, UNICEF à Dakar
tél. : (+221) 77 740 35 77
courriel : lduvillier@unicef.org

Timothy La Rose, UNICEF à Conakry
tél. (+224) 622 350 251
courriel : tlarose@unicef.org 

Kent Page, UNICEF New York
tél. : 1-212-326-7605; Cell: 1-917-302-1735
courriel : kpage@unicef.org

Georgina Thompson, UNICEF New York
tél. : 1-212-326-4516; Cell: 1-917-775-3874
courriel : gthompson@unicef.org

 


 

 

 

Recherche