Centre de presse

Note d'actualité

Les parlementaires européens marquent la troisième année du conflit syrien et se mobilisent pour les enfants de la Syrie

STRASBOURG, France, 12 Mars 2014 –  Des dirigeants  du Parlement européens se sont joints aujourd'hui à « Non à une génération perdue », l'initiative mondiale lancée par l'UNICEF et d'autres organisations à l'occasion de la troisième année du conflit syrien, et ont exhorté les dirigeants de la communauté internationale à soutenir les enfants de Syrie.

« Les enfants ne doivent jamais être ciblés ou recrutés pour prendre part à un conflit », a déclaré la vice-présidente Roberta Angelilli au cours d'une manifestation organisée parallèlement à la session plénière du Parlement européen. « La protection des enfants, de leurs écoles, de leurs terrains de jeux et des centres de santé est une obligation pour toutes les parties au conflit. »

« Les enfants de la Syrie et leurs familles ont beaucoup trop souffert », a affirmé Edward McMillan-Scott, vice-président du Parlement européen chargé des droits de l'homme et de la démocratie. « Malgré toutes les souffrances, les enfants montrent toujours une étonnante capacité à récupérer et à surmonter les épreuves, mais le temps est compté, a-t-il ajouté. La communauté internationale doit veiller à ce que les enfants syriens aient accès à l'éducation dès que possible pour éviter de tomber dans l’engrenage de la violence dans la région. En agissant maintenant, nous pouvons nous assurer que les enfants de Syrie auront un avenir. »

Véronique De Keyser, une parlementaire belge qui est le rapporteur du Parlement européen sur l'éradication de la torture dans le monde, a ajouté : « Des témoins affirment avoir vu des enfants et des nourrissons se faire tuer par des tireurs embusqués, ou victimes d'exécutions sommaires et de tortures. La protection des enfants n'est pas seulement un devoir moral, c’est également une obligation juridiquement contraignante pour toutes les parties au conflit en vertu du droit international humanitaire. La violence contre les enfants est inacceptable et doit cesser immédiatement. »

Le Parlement européen avait déjà approuvé l'initiative « Non à une génération perdue », avec une résolution adoptée en février qui encourageait l'Union européenne à soutenir activement cette stratégie. Dans leur résolution, les parlementaires ont appelé à une « tolérance zéro en ce qui concerne le meurtre, l'enlèvement et le recrutement d'enfants » et ont exhorté « toutes les parties au conflit à respecter intégralement la résolution 1612 (2005) du Conseil de sécurité des Nations Unies du 26 juillet 2005 sur les enfants et les conflits armés. »

L’initiative « Non à une génération perdue » propose un ensemble d’investissements dans l’éducation et la protection psychologique de tous les enfants touchés par le conflit. Les enfants ont besoin d'aide pour se remettre des traumatismes qu'ils ont subis et pour acquérir les compétences dont ils auront besoin pour aider à reconstruire leur pays et renforcer la stabilité de la région.

###

Note aux rédactions :
La stratégie « Non à une génération perdue » vise à soutenir les enfants de la Syrie, qui sont touchés par la violence, les déplacements et le manque d'éducation, de protection et de possibilités. La stratégie demande 1 milliard de dollars de financement pour atteindre 6 millions d'enfants en Syrie et dans les pays voisins et leur donner accès à l'apprentissage et appuyer directement les efforts de protection de 3 millions d'enfants entre maintenant et décembre 2014.

Un site spécial a été créé à www.championthechildrenofsyria.org pour montrer comment les investissements réalisés en faveur des enfants peuvent rapporter d’importants dividendes, non seulement pour les victimes actuelles de la guerre, mais pour l'avenir à long terme de la Syrie et de la région.

Hashtag pour les médias sociaux : #NoLostGeneration

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/French

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Rebekka Opfermann, UNICEF Bruxelles
tél. : +32 2 505 01 06, Mobile : +32 492 93.37.43
courriel : ropfermann@unicef.org


 

 

 

Recherche