Centre de presse

Communiqué de presse commun

Pour éviter la perte d’une génération d’enfants syriens, il faut mobiliser des champions de leur cause dans le monde entier et investir un milliard de dollars

NEW YORK, 7 janvier 2014 — L'UNICEF, le HCR, Save the Children, World Vision et d'autres partenaires ont appelé aujourd'hui les gouvernements, les organismes humanitaires et le grand public à devenir des champions de la cause des enfants de la Syrie et à soutenir la stratégie « Non à une génération perdue » (No  Lost Generation) qui s’efforce de donner à toutes les personnes affectées par le conflit l’occasion de se construire un avenir plus stable et plus sûr.

Grâce à cette stratégie, dont le coût est estimé à un milliard de dollars É.-U., ces organismes concentrent l’appui des donateurs et du public sur des programmes d’éducation et de protection d’une importance capitale pour sortir les enfants syriens de la misère, de l'isolement et des traumatismes. La stratégie est présentée au public une semaine avant une grande conférence des principaux donateurs pour l'aide humanitaire à la Syrie, qui doit se tenir au Koweït.

Une importante campagne de sensibilisation du public sous le hashtag # childrenofsyria est également lancée; elle mobilise les médias sociaux pour recruter des supporteurs influents et obtenir la contribution du public.
 
« Alors que le conflit s'approche d'un autre douloureux anniversaire, nous ne pouvons pas rester les bras croisés et voir disparaître sous nos yeux une génération entière, a dit le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake. Le moment est venu que des champions de la cause des enfants syriens se manifestent, le moment est venu que le monde agisse et offre à ces enfants l’occasion d’espérer à nouveau et d’avoir confiance en leur avenir ».

« Si nous manquons maintenant à nos engagements envers ces enfants, toute une région va  perdre une génération de dirigeants, ingénieurs, enseignants, médecins et, surtout, d’artisans de paix potentiels, une génération sur laquelle repose l'espoir d'une société stable, saine et prospère.

 Pendant près de trois ans, les enfants de la Syrie ont été les plus vulnérables dans ce conflit, rappellent les quatre organisations. Ils ont vu mourir des membres de leurs familles et des proches, ils ont observé la destruction de leurs écoles et ont vu s’envoler leurs espoirs. Ils ont subi des blessures physiques ou psychologiques, voire les deux. Ils sont également devenus vulnérables aux pires formes d'exploitation, y compris le travail d’enfants, le recrutement dans des groupes et des forces armés, les mariages précoces et d’autres formes de violence sexiste.

Plus d'un million de réfugiés syriens sont des enfants, dont plus de 425 000 sont âgés de moins de cinq ans. La grande majorité de ces réfugiés ont fui au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Egypte ou en Iraq. Près de 5 000 d’entre eux sont considérés comme séparés de leurs familles. Et la situation des plus de trois millions d'enfants déplacés à l'intérieur de la Syrie est encore plus désastreuse.

Le HCR, l'UNICEF, Save the Children, World Vision et d'autres partenaires de la région canaliseront le milliard de dollars attendus vers des programmes qui, en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales, offrent une éducation en toute sécurité, une protection contre l'exploitation, les mauvais traitements et la violence, des soins et un soutien psychologique et favorisent une meilleure possibilité de cohésion sociale et de stabilité dans une région déjà volatile. Ces programmes comprennent le renforcement des systèmes de protection des enfants à l’échelle nationale et de la communauté.

L'initiative élargira également l'accès à une éducation de qualité, grâce à des approches formelles et non formelles, en introduisant des programmes accélérés pour les enfants qui ont cessé d’aller à l’école, des programmes de formation professionnelle, la formation des enseignants et des programmes d'incitation, et en créant des environnements sûrs qui permettent de réduire davantage l'exposition des enfants à d'autres risques .

En Syrie même, il est indispensable d’assurer aux enfants et adolescents d’âge scolaire qui ont été déplacés à l’intérieur du pays un accès à l’éducation en toute sécurité. L'initiative « Non à une génération perdue » fournira des cours de rattrapage et un soutien psychosocial organisé dans les clubs scolaires pour enfants d'âge préscolaire et d'autres enfants qui ne vont plus à l’école.

« Les enfants de la Syrie ont enduré des horreurs quotidiennes inimaginables et leurs rêves d’avenir risquent d’être pulvérisés, a déclaré M. Lake. Pour empêcher la perte de cette génération, il faudra davantage de soutien, des engagements plus importants et plus audacieux et une solidarité renouvelée en vue d’éviter un cycle continu de violence, de haine et d’intolérance dans une région qui a trop souffert. »

Un site spécial a été créé à www.championthechildrenofsyria.org. On y trouvera des histoires d'enfants touchés par le conflit et on y verra comment les investissements dans les enfants peuvent rapporter d’importants dividendes, non seulement pour les victimes actuelles de la guerre, mais pour l'avenir à plus long terme de la Syrie et de la région.

Note aux rédactions
La plus grande partie du financement de l’initiative No Lost Generation se fera par le biais de deux appels existants – le Plan de gestion régionale, axé sur les besoins des enfants syriens réfugiés, et le Plan d’aide humanitaire pour la Syrie, qui répond aux besoins des enfants syriens qui sont déplacés à l’intérieur de leur propre pays.

 ####

A l’attention des organismes audiovisuels :
des messages d’intérêt public sont disponibles à : http://weshare.unicef.org/mediaresources

Hashtags de la campagne : #childrenofsyria #NOlostgeneration

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour de plus amples informations sur l’UNICEF et son travail : www.unicef.org

Suivez-nous sur Twitter and Facebook

Pour de plus amples informations :

Juliette Touma, Bureau régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord
tél. : +962 79 867 4628
courriel : jtouma@unicef.org

Kate Donovan, UNICEF HQ
tél. : + 1 212 326 7452,
courriel : kdonovan@unicef.org

Iman Morooka, UNICEF HQ
tél. : +1 212 326 7211
courriel : imorooka@unicef.org

Patrick McCormick, UNICEF Genève
tél. : +41 22-909-5713
courriel : pmccormick@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche