Centre de presse

Communiqué de presse

« Il faut agir maintenant pour atteindre et protéger les enfants pris au piège par le conflit syrien, » affirme l’UNICEF

NEW YORK, 23 septembre 2013 - - Le sort des civils pris au piège par le conflit à l’intérieur de la Syrie devient désespéré et il est impératif de redoubler d’efforts dès maintenant pour permettre l’accès de l’aide humanitaire qui protègera la vie de milliers d’enfants.

Alors que les dirigeants de la communauté internationale se réunissent à New York pour participer à la 68ème Assemblée générale de l’ONU, l’UNICEF a averti qu’à cause de l’escalade du conflit, les enfants continuent à être coupés de l’aide dont ils ont de toute urgence besoin, à savoir, entre autres, les vaccinations, l’eau potable, l’hébergement et le soutien psychologique.  

« Alors que les combats de poursuivent, certaines zones sont en état de siège depuis des mois, et les familles luttent pour survivre, a dit M. Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF. Les enfants syriens souffrent, depuis trop longtemps et continueront à subir les conséquences de cette crise pendant de nombreuses années à venir. »

« Nous devons être capables d’atteindre ces enfants, de toute urgence et sans restriction – et les différentes parties au conflit peuvent le permettre en autorisant immédiatement le personnel humanitaire à apporter aux enfants l’aide qui leur est indispensable, » a-t-il dit.

Un exemple concret de la façon dont un accès sans restriction peut sauver des vies, a dit M. Lake, c’est la prochaine campagne de vaccination de la Journée de la santé de l’enfant qui a pour but de protéger les enfants se trouvant à l’intérieur de la Syrie de maladies évitables par la vaccination en ciblant tout particulièrement les 700 000 enfants qui n’ont pas encore été atteints par les récentes campagnes de vaccination. 

Des services indispensables comme la santé et l’éducation exigent aussi une protection spéciale, a indiqué l’UNICEF. Les écoles et les établissements médicaux ne doivent pas être pris pour cibles  lors des combats mais plutôt être considérés comme des ‘zones de paix’ où les femmes et les enfants peuvent rechercher assistance et soutien, a dit M. Lake. 

Durant la plus grande partie de cette année, l’UNICEF et ses partenaires se sont heurtés à de gros obstacles lorsqu’ils ont cherché à se rendre auprès de centaines de milliers d’enfants à Alep, dans l’agglomération de Damas, dans une bonne partie d’Homs, à Deir ez-Zor et dans l’agglomération de Dera. Des fournitures médicales, dont des vaccins, ont été retenues à des postes de contrôle et le travail indispensable de réparation des conduites d’eau a été retardé.  

Un accès sans restriction de l’aide humanitaire exige des engagements précis de la part du Gouvernement syrien et des groupes d’opposition. Ceci peut être réalisé à travers un certain nombre de dispositions concrètes dont des pauses à caractère humanitaire durant le conflit pour permettre au personnel humanitaire de disposer d’un accès sûr et d’une liberté de mouvement pour pouvoir apporter leur aide et faire parvenir les vivres et les approvisionnements à ceux qui en ont besoin.

« Le personnel humanitaire doit pouvoir dispenser son aide en toute sécurité aux femmes et aux enfants les plus vulnérables dans toute la Syrie, a souligné M. Lake. Cela veut dire qu’il faut leur permettre entre autres d’assurer des prestations de base dans le domaine médical et de l’assainissement puisque même les interventions les plus essentielles, comme la vaccination des jeunes enfants, ne touchent pas de nombreuses communautés sinistrées. »

« Malgré les difficultés, l’UNICEF a collaboré avec d’autres partenaires pour apporter aux enfants les prestations qui leur sont indispensables, quel que soit l’endroit où ils se trouvent, y compris derrière les lignes de l’opposition, a déclaré M. Lake. Cette année, nous-mêmes et nos partenaires avons permis à 10 millions de personnes de disposer d’eau potable tandis qu’au cours des deux dernières années, nous avons vacciné 2 millions d’enfants contre la rougeole. Actuellement, nous sommes en train de distribuer des fournitures scolaires pour permettre à 1 million d’enfants syriens de poursuivre leur scolarité dans le pays. »

« Mais les besoins restent immenses. Pour parvenir auprès de ceux qui n’ont pu être encore atteints, le personnel humanitaire doit pouvoir se déplacer librement et en toute sécurité dans toutes les parties du pays et les services de base doivent être protégés. »

###

À l’attention des médias de l’audio-visuel et des rédactions : pour voir photos, vidéos et autres documents, veuillez vous rendre sur : http://weshare.unicef.org/mediaresources

À propos de l’UNICEF
L'UNICEF est à pied d'œuvre dans plus de 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son action consultez : http://www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Kate Donovan, UNICEF New York,
tél. : +1 917 378 2128
courriel : kdonovan@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF Genève,
tél. : +41 22 909 5716,
portable : +41 79 756 770
courriel : mmercado@unicef.org

Simon Ingram, Bureau régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord,
tél. : +962-79590-740
Portable : +962-79590-4740   
courriel : singram@unicef.org,

Juliette Touma, Bureau régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord,
tél. : +962-79-867-28
Portable : +962-79-867-4628
courriel : jtouma@unicef.org,


 

 

 

Recherche