Centre de presse

Communiqué de presse

L’allaitement au sein est le moyen de sauver des vies le moins cher et le plus efficace, affirme l’UNICEF

NEW YORK, 1er août 2013 – Au cours de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel qui débute aujourd’hui, l’UNICEF s’intéressera tout spécialement à l’allaitement au sein, le moyen de sauver une vie d’enfant le plus efficace et le moins cher de l’histoire. Mais comme moins de la moitié de tous les enfants de moins de six mois bénéficient de l’allaitement exclusif au sein, une forte capacité d’initiative et d’action est nécessaire pour encourager cette pratique.

« Il n’y a pas une seule autre intervention en matière de santé qui ait un impact aussi élevé sur les bébés et les mères et qui coûte si peu aux gouvernements », a dit Geeta Rao Gupta, Directrice générale adjointe de l’UNICEF. « L’allaitement au sein est la ‘première vaccination’ d’un bébé et le moyen de sauver des vies le plus efficace et le moins cher de l’histoire. »

Les enfants allaités exclusivement au sein ont 14 fois plus de chances de survivre durant les six premiers mois de leur vie que ceux qui ne le sont pas. Commencer l’allaitement au sein le premier jour après la naissance peut réduire de jusqu’à 45% le risque de décès du nouveau-né.

L’allaitement au sein renforce aussi les capacités d’apprentissage d’un enfant et permet de prévenir l’obésité et les maladies chroniques. De récentes études menées aux États-Unis et au Royaume-Uni montrent que l’allaitement au sein permet de réaliser d’importantes économies en matière de soins de santé dans la mesure où les enfants allaités au sein tombent beaucoup moins souvent malades que ceux qui ne le sont pas.

En dehors des avantages pour le bébé, les mères qui allaitent leur enfant exclusivement au sein risquent moins de devenir enceintes durant les six premiers mois suivant l’accouchement, se rétablissent plus vite après celui-ci et retrouvent plus rapidement leur poids d’avant la grossesse. Tout indique également qu’elles sont moins sujettes à la dépression post-natale et qu’elles ont aussi, plus tard dans leur vie, un risque moins élevé de développer des cancers des ovaires et du sein.

Bien que les avantages de l’allaitement au sein soient bien documentés au niveau mondial, seulement 39% des enfants âgés de moins de six mois étaient allaités exclusivement au sein en 2012. Ce pourcentage mondial s’est très peu amélioré au cours des décennies précédentes en partie à cause des pays de grande taille où le taux d’allaitement au sein est faible et à cause de l’absence générale d’un environnement favorable pour les mères allaitant au sein.

Cependant, les pays dotés de politiques favorables et de programmes très complets capables de toucher toutes les communautés ont pu accroître de façon importante leurs taux d’allaitement au sein.

La Chine, qui a récemment attiré l’attention des médias parce que ses consommateurs ont demandé tellement de lait en poudre que cela a entraîné des pénuries dans d’autres pays, affiche un taux d’allaitement exclusif au sein de seulement 28%.
 
Pour améliorer ce faible taux dans le pays le plus peuplé du monde, l’UNICEF et le Centre national pour la santé de la femme et de l’enfant ont lancé en mai une campagne intitulée « 10 m2 d’amour » afin de localiser et lister des salles d’allaitement au sein, de les certifier conformes et de faire connaître leur existence pour accroître la sensibilisation du public et le soutien à l’allaitement au sein.

La campagne dispose d’un portail Web (unicef.cn/10m2) sur lequel n’importe quelle organisation peut faire figurer des salles d’allaitement au sein à l’attention de son personnel, ses clients ou consommateurs, qui répondent à des normes internationales simples. Une application pour téléphone mobile permettant de visualiser géographiquement l’emplacement de tous les services « de 10m2 d’amour » est en cours de développement.

Le Cambodge a connu un succès non négligeable dans l’accroissement des taux d’allaitement au sein ; ils sont passés de 11,7% des enfants de moins de six mois en 2000 à 74%, un pourcentage remarquable, en 2010. Le Togo et la Zambie ont aussi accru leurs taux qui sont respectivement passés de 10 et 20% à la fin des années 1990 à plus de 60% en 2000. 

À l’autre bout de l’échelle, le taux d’allaitement exclusif au sein en Tunisie a connu une chute spectaculaire, passant de 46,5% en 2000 à seulement 6,2% à la fin de la décennie.

En Indonésie, le taux d’allaitement exclusif au sein est en diminution ; le Nigéria n’a pas fait de progrès depuis de nombreuses années ; et on observe une partie des taux les plus faibles du monde en Somalie, au Tchad et en Afrique du Sud.

De tels exemples reflètent l’insuffisance des capacités d’initiative et d’action au niveau mondial en faveur de l’allaitement au sein et celui-ci continue d’être sous-évalué en termes d’importance pour la vie d’un enfant. Il doit bénéficier d’une plus grande priorité et d’engagements plus résolus, de politiques bien ciblées et d’un plus grand consensus pour faire participer le monde entier à la promotion de cette pratique vitale et essentielle. 

Bien que l’allaitement au sein soit naturel et puisse paraître instinctif, il est indispensable de créer un environnement favorable pour que celui-ci devienne la norme. Les mères doivent pouvoir bénéficier de l’aide d’un personnel soignant qualifié et d’agents sociaux locaux pour les encourager à allaiter au sein ainsi que d’une communication respectant les spécificités culturelles mais aussi de lois et de politiques protectrices, particulièrement en ce qui concerne la commercialisation des substituts de lait maternel et le congé de maternité. 

L’UNICEF fait campagne en faveur de l’allaitement exclusif au sein au cours des six premiers mois et du maintien de l’allaitement au sein pendant deux années ou au-delà, au moyen de stratégies créatives pour attirer l’attention sur le problème. Il a récemment lancé une campagne en Uruguay et en Argentine intitulée « Donner le sein, c’est donner le meilleur de vous-même » avec l’actrice uruguayenne Natalia Oreiro, en vue de stimuler l’allaitement au sein chez les femmes qui travaillent. 

###

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/french

Retrouvez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Peter Smerdon, UNICEF New York,
tél. : + 1 212 303-7984, mobile : + 1 917 213-5188, 
courriel : psmerdon@unicef.org      

Rita Ann Wallace, UNICEF New York,
tél. : + 1 212 326-7586, mobile : + 1 917 213-4034;
courriel : rwallace@unicef.org


 

 

 

Recherche