Centre de presse

Communiqué de presse

Les conflits armés créent des menaces sans précédent dans la vie des enfants

« Les attaques et les agressions contre les écoles doivent cesser, » dit l’UNICEF

NEW YORK, 12 juin 2013 – Les enfants vivant aujourd’hui un conflit armé sont confrontés à des menaces sans précédent. Parmi celles-ci figurent de graves violations comme le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés, la violence sexuelle contre les enfants, le meurtre et la mutilation d’enfants et des attaques répétées contre les hôpitaux et les écoles. 

Ces graves violations sont mises en relief dans le dernier Rapport annuel du Secrétaire général sur le sort des enfants en temps de conflit armé publié aujourd’hui par la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Leila Zerrougui. 

« De telles violations doivent cesser, » a dit aujourd’hui l’UNICEF.

La tendance constante d’attaquer des écoles et de s’en servir à des fins militaires est particulièrement odieuse. En période de conflit, les écoles doivent être regardées par les enfants, les parents et les familles comme des lieux de refuge protégés où les enfants peuvent étudier et s’épanouir pleinement tout en bénéficiant d’un sentiment de normalité dans un contexte qui est tout sauf normal pour des enfants.

Le rapport met en relief des incidents dans différents pays dans lesquels des écoles et le personnel enseignant ont été attaqués ou des écoles utilisées comme casernes militaires, lieux de stockage d’armes, centres de commandement, de détention et d’interrogatoires ainsi que comme station de tirs ou d’observation. Ces actes placent en danger les vies des enfants, entravent leurs droit à une éducation scolaire et ont pour conséquence une scolarisation moindre et des taux élevés d’abandon scolaire, particulièrement parmi les filles.

Voici quelques exemples provenant de différentes régions figurant dans le rapport :

En Syrie, des milliers d’enfants ont souffert de pilonnages, de tirs de missiles et d’importants bombardements effectués par les forces aériennes ou d’artillerie contre leurs écoles, leurs hôpitaux et leurs foyers. L’utilisation de véhicules et de différents types de bombes à proximité d’écoles provoquant des morts et des blessés parmi les enfants, ont été rapportés. Cent soixante-sept personnes appartenant au système éducatif, dont 69 enseignants, auraient trouvé la mort à la fin de février 2013 et 2 445 écoles auraient subi des dégâts. Dans certains secteurs, les enfants ne sont pas allés à l’école depuis plus de 18 mois.

En Afghanistan, des attaques ciblées contre des écoles ont été signalées dont certaines avec des engins explosifs improvisés et par le biais d’attaques suicides, d’autres étant effectuées en brûlant des écoles ainsi qu’en enlevant et en tuant du personnel enseignant.  Des actes d’intimidation, des menaces contre des enseignants et la fermeture forcée d’écoles ont également été rapportés. En Afghanistan, dix cas d’utilisation d’école à des fins militaires figurent dans le rapport. 

Au Mali, la prise de contrôle du nord du pays en 2012 par des groupes armés a eu un effet dévastateur sur l’accès des enfants à l’éducation. Le rapport relève que 115 écoles ont été pillées, endommagées, bombardées, utilisées à des fins militaires ou polluées par des munitions non explosées. En février 2013, 86% des élèves restant dans le nord n’avaient toujours pas accès au système éducatif.

L’UNICEF profite de l’occasion de la publication du Rapport du Secrétaire générale pour répéter que toutes les parties impliquées dans un conflit armé doivent faire tout ce qu’elles peuvent pour assurer la sécurité des enfants et la protection de leurs droits.

L’intégralité du rapport est disponible sur le lien suivant : http://childrenandarmedconflict.un.org/

###

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/french

Suivez nous sur Twitter et Facebook

Pour obtenir plus d’informations, veuillez contacter :

Simon Ingram, Bureau régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, tél : +962-79-590-  4740,
courriel : singram@unicef.org

Alistair Gretarsson, UNICEF Afghanistan, tél : +93-790-507-110, Mobile : +93-798-507-110,
courriel : agretarsson@unicef.org

Martin Dawes, Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, tél : +221 338 69 58 58 ; Mobile : +221-77-74-04-679,
courriel : mdawes@unicef.org

Kent Page, UNICEF New York, tél : +1-212-326-7605,
courriel : kpage@unicef.org

 


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche