Centre de presse

Communiqué de presse

UNICEF : Considérons l’enfant avant le handicap

L’intégration des enfants handicapés bénéficie à l’ensemble de la société

Da Nang, Viet Nam, 30 mai 2013 – Il est dans l’intérêt à la fois des enfants handicapés et de leurs communautés que la société mette l’accent sur ce que peuvent réaliser ces enfants, plutôt que sur ce qu’ils ne peuvent pas faire, affirme le rapport annuel de l’UNICEF La Situation des enfants dans le monde.

Valoriser les aptitudes et le potentiel des enfants handicapés serait bénéfique pour l’ensemble de la société, peut-on lire dans ce rapport publié aujourd’hui.

« Lorsqu’on considère le handicap avant de considérer l’enfant, cela non seulement nuit à l’enfant en question mais prive également la société de ce que l’enfant a à offrir », a affirmé le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « Quand les enfants sont perdants, la société est perdante aussi; quand ils y gagnent, elle y gagne aussi. »

Le rapport explique comment les sociétés peuvent inclure les enfants handicapés car il est dans l’intérêt de tous que ces enfants puissent jouer un rôle à part entière. Par exemple, l’éducation pour tous élargit les horizons de tous les enfants tout en permettant aux enfants handicapés de réaliser leurs ambitions.

Appuyer davantage l’intégration des enfants handicapés contribuerait à vaincre la discrimination qui les relègue en marge de la société.

Pour de nombreux enfants handicapés, l’exclusion sociale commence dès les premiers jours de leur vie, quand leur naissance n’est pas inscrite sur les registres de l’état civil. Faute de reconnaissance officielle, ils sont privés des services sociaux et de la protection juridique
qui seraient pourtant essentiels pour leur survie et leur avenir. Leur marginalisation ne fait ensuite que s’aggraver du fait de la discrimination.

« Pour que les enfants handicapés puissent compter, ils doivent d’abord être comptés – à la naissance, à l’école et dans la vie en général », a ajouté M. Lake.

La Situation des enfants dans le monde 2013 : les enfants handicapés explique que les enfants handicapés sont ceux qui risquent le plus d’être privés de soins de santé ou de ne pas aller à l’école. Ils figurent parmi les plus vulnérables face à la violence, à la maltraitance, à l’exploitation et au manque de soins, en particulier s’ils sont soustraits aux regards ou placés en institution, comme c’est le cas de nombreux d’entre eux, du fait de l’opprobre social ou des coûts que nécessite leur prise en charge.

Résultat: les enfants handicapés sont parmi les plus marginalisés du monde. Les enfants vivant dans la pauvreté sont parmi ceux qui sont le plus souvent privés d’éducation et de soins de santé mais ceux qui sont à la fois pauvres et handicapés ont encore moins de chances de bénéficier de ces services.

Le sexe de ces enfants est également un facteur déterminant, les filles handicapées risquant davantage que les garçons de recevoir une alimentation et des soins inadéquats.

« La discrimination fondée sur le handicap est une forme d’oppression », explique le rapport, qui note également que pour de nombreux enfants handicapés l’exclusion est aggravée par de multiples privations.
Il existe peu de données fiables sur le nombre d’enfants handicapés, leur type de handicap et les conséquences qu’il a sur leur vie. Rares sont par conséquent les gouvernements qui disposent de critères rationnels en fonction desquels allouer des ressources en faveur des enfants handicapés et de leur famille.

Un tiers environ des pays du monde n’a toujours pas ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Le rapport exhorte les gouvernements à tenir l’engagement qu’ils ont pris de garantir l’égalité des droits de tous leurs citoyens, y compris les enfants les plus marginalisés et les plus vulnérables.

Certains progrès, quoiqu’inégaux, sont réalisés en matière d’insertion des enfants handicapés et La Situation des enfants dans le monde 2013 définit l’action qu’il reste à mener dans ce sens.

Le rapport prie instamment les gouvernements de ratifier et faire appliquer la Convention relative aux droits des personnes handicapées et la Convention relative aux droits de l’enfant et d’aider les familles concernées afin qu’elles puissent assumer le coût souvent élevé des soins à prodiguer aux enfants handicapés.

Il demande que des mesures soient prises pour combattre la discrimination parmi la population, les décideurs et les prestataires de services essentiels, tels que l’enseignement et les soins de santé.

Les organismes internationaux devraient veiller à ce que les conseils et l’assistance qu’ils apportent aux pays soient conformes aux dispositions de la Convention relative aux droits de l’enfant et de la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Ils devraient s’employer à promouvoir un programme mondial concerté de recherche sur les handicaps, afin d’obtenir les données et analyses qui permettront d’orienter la planification et l’allocation de ressources.

Le rapport souligne également à quel point il importe de faire participer les enfants et les adolescents en les consultant lors de l’élaboration et de l’évaluation des programmes et services qui leur sont destinés. 

Et il est dans l’intérêt général d’assurer l’accessibilité et la conception universelle des milieux de vie, afin qu’ils puissent être utilisés dans la mesure du possible par tous,  sans qu’il y ait besoin d’adaptations.

« La voie à suivre sera semée d’embûches », a déclaré M. Lake à Da Nang (Viet Nam) à l’occasion de la publication du rapport. « Mais les enfants n’acceptent pas les restrictions inutiles. Nous non plus. »

###
La Situation des enfants dans le monde 2013 : Les enfants handicapés et d’autres documents multimédias sont accessibles à : http://www.unicef.org/french/sowc2013/index.html


À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’œuvre dans plus de 190 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour en savoir plus sur l'UNICEF et son action :  www.unicef.org/french

Vous pouvez nous suivre sur Twitter et Facebook.

A l’attention des organismes audio-visuels :
des vidéos et autres images de qualité professionnelle sur les enfants handicapés sont disponibles à : http://weshare.unicef.org/SOWC2013Media

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Sarah Crowe, porte-parole du Directeur général, UNICEF Viet Nam; Portable : +1 646 209 1590;
courriel : scrowe@unicef.org

Peter Smerdon, UNICEF New York, Tél. : + 1 212 303 7984, Portable : + 1 917 213 5188;
courriel : psmerdon@unicef.org

Kate Donovan, UNICEF New York, Tél. : + 1 212 326 7452, Portable : + 1 917 378 2128;
courriel : kdonovan@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche