Centre de presse

Communiqué de presse

Le verdict contre Charles Taylor servira d'avertissement aux dirigeants en temps de guerre, affirme l'UNICEF

NEW YORK/GENÈVE, 26 avril 2012 – Le verdict de culpabilité prononcé contre l'ancien président du Liberia, Charles Taylor, par la Cour spéciale pour la Sierra Leone appuyée par les Nations Unies, est une victoire pour les enfants enrôlés et utilisés dans des conflits, et il servira d'avertissement aux dirigeants en temps de guerre et autres seigneurs de la guerre, a déclaré aujourd'hui l'UNICEF.

La Cour a reconnu Charles Taylor coupable de complicité de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre et d'autres graves violations du droit international commis par les forces rebelles en Sierra Leone. Lors son procès à La Haye, Charles Taylor a dû répondre de 11 chefs d'inculpation, dont l'enrôlement, le recrutement et l'utilisation d'enfants de moins de 15 ans.

L'accusation a fait valoir que Charles Taylor était parmi ceux portant la plus lourde responsabilité des crimes commis par les forces rebelles entre 1996 et 2002.

« Le verdict d'aujourd'hui contre Charles Taylor n'effacera pas les atrocités subies par les milliers d'enfants brutalisés, marqués et exploités comme armes de guerre, mais nous espérons qu'il aidera à guérir leurs blessures », a déclaré Anthony Lake, Directeur général de l'UNICEF. « Il s’agit de  la première condamnation d'un ancien chef d'État pour complicité crimes de guerre. C'est une claire victoire pour les enfants - et contre l'impunité, même celle des puissants ».

Le verdict prononcé contre Charles Taylor fait suite à la condamnation par la Cour pénale internationale, le 14 mars dernier, de l'ancien seigneur de guerre Congolais, Thomas Lubanga, pour crime de guerre après avoir recruté et enrôlé des enfants de moins de 15 ans dans son mouvement armé en République démocratique du Congo en 2002 et 2003.

Le recrutement et l'utilisation d'enfants dans des hostilités sont interdits par le droit international, et constituent un crime de guerre quand les enfants sont âgés de moins de 15 ans. Le plus souvent, ce sont les enfants les plus vulnérables qui risquent d'être associés à des forces armées ou à des groupes armés, que ce soit par la conscription forcée ou qu'ils y soient poussés par la pauvreté, la violence ou encore l'idéologie.

Pendant la guerre civile en Sierra Leone, l'UNICEF est intervenu directement auprès de toutes les parties en présence pour sauver des enfants qui avaient été recrutés. Dans certains cas, des enfants qui avaient été marqués au fer par les forces rebelles, on bénéficié d'une chirurgie esthétique afin d'aider à leur réinsertion dans leurs communautés. L'UNICEF a également pris la tête des efforts déployés pour la libération et la réunification des enfants avec leurs familles, et leur réintégration dans leurs communautés en  leur donnant une formation professionnelle, une éducation et un soutien psycho-social.

De nombreux enfants ont également été utilisés comme boucliers humains, esclaves sexuels et ouvriers dans les mines de diamants. Après la fin du conflit, 7000 enfants ont été libérés et réintégrés dans la société. Quatre vingt dix huit pour cent d'entre eux ont pu retrouver leurs familles. Environ 7000 autres enfants séparés de leurs familles, dont beaucoup de filles qui avaient été associées aux rebelles, ont été pris en charge pour leur réinsertion.

« Ceux qui exploitent les enfants à des fins militaires violent leurs droits et les privent de leur enfance, a dit M. Lake. Nous devons tous être encouragés de voir que les graves violations des droits des enfants sont maintenant poursuivies avec succès et que leurs auteurs sont traduits en justice. »

« Ceux qui exploitent les enfants à des fins militaires, violent les droits de ces enfants et leur volent leur enfance », a déclaré Anthony Lake. « Nous devons tous nous réjouir de voir que les graves violations des droits des enfants font désormais, avec succès, l'objet de poursuites et que les responsables de ces crimes sont traduits en justice ».

###

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF intervient dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations:

Sarah Crowe, porte-parole pour le Directeur général,
tél. mobile : + 1 646 209 1590,
courriel : scrowe@unicef.org

Peter Smerdon, UNICEF New York,
Tél. mobile : +1 917 213 5188, tél: +1 212 303 7984,
courriel : psmerdon@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF Genève,
tél. : + 4179 756 7703,
courriel : mmercado@unicef.org


 

 

 

Recherche