Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF applaudit une décision décisive pour les crimes de guerre contre les enfants

NEW YORK, 14 mars 2012 - Aujourd’hui, l’UNICEF applaudit la condamnation par la Cour pénale internationale de Thomas Lubanga pour crimes de guerre, suite au recrutement d’enfants dans son mouvement armé en République démocratique du Congo (RDC).

Grâce à cette décision décisive, Lubanga est le premier chef de faction à se retrouver devant la justice internationale pour l’utilisation d’enfants comme armes de guerre.

« Il s’agit d’une victoire déterminante pour la protection des enfants dans les conflits », a affirmé Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. « La condamnation de Thomas Lubanga par la Cour pénale internationale est un message clair pour tous les groupes armés qui asservissent et brutalisent les enfants : l’impunité ne sera pas tolérée ».
 
Thomas Lubanga Dyilo, ancien président de l’Union des patriotes congolais, a été reconnu coupable de l’enrôlement de force et du recrutement d’enfants de moins de 15 ans et de leur utilisation comme participants actifs au conflit en
2002 et 2003. Des milliers d’enfants, certains âgés de seulement sept ans, ont été recrutés et utilisés comme combattants, ou encore comme porteurs, cuisiniers ou esclaves sexuels.

L’UNICEF a souligné que le recrutement et l’utilisation des enfants dans le cadre des hostilités représentait un crime de guerre. Ce sont souvent les enfants les plus vulnérables qui sont exploités : les orphelins et les enfants séparés de leurs familles et communautés à cause des violences. L’UNICEF n’a cessé de demander la poursuite des responsables de ces crimes.
 
« L’exploitation des enfants par les groupes armés va au-delà de la violation de leurs droits; elle les prive d’enfance », a affirmé M. Lake. « L’UNICEF a apprécié que Luis Moreno-Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale, insiste sur le fléau que représentent le recrutement et l’utilisation des enfants par les forces ou groupes armés ».
 
Des dizaines de milliers d’enfants sont toujours victimes de ces violations graves dans au moins 15 conflits armés dans le monde. L’UNICEF poursuivra ses efforts pour porter secours à ces enfants et les réintégrer.

L’UNICEF a travaillé intensément dans plusieurs pays, dont la RDC, afin d’aider les enfants victimes des conflits, en renforçant l’éducation et les formations aux techniques de base dans les communautés, notamment auprès des femmes et des filles. Depuis 2005, au moins 35 000 enfants ont été libérés ou ont pu échapper aux forces ou groupes armés en RDC et ont reçu l’appui de l’UNICEF et de ses partenaires dans le cadre de leur réintégration à leur communauté ou à leur famille.
 
# # #

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF intervient dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations sur l'UNICEF et son action, suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations :
Sarah Crowe, porte-parole du Directeur général,
tél. : + 1 646 209 1590,
courriel : scrowe@unicef.org

Kate Donovan, Médias UNICEF,
tél. :  + 1212 326 7452 
courriel : kdonovan@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche