Centre de presse

Déclaration

Déclaration de l’UNICEF sur les enfants pris dans le carnage en Syrie

NEW YORK, 7 février 2012 – Près de 11 mois de violences en Syrie ont tué ou blessé des centaines d’enfants. On signale les cas d’enfants arrêtés arbitrairement, torturés et abusés sexuellement pendant leur détention. Au cours des derniers jours, on signale que les lourds bombardements opérés par les forces gouvernementales sur des zones civiles dans la ville de Homs sont sans aucun doute la cause de nouvelles souffrances pour plus d'enfants.

« Cela doit cesser. Même un seul enfant tué par la violence, c'est encore un de trop. Et nous demandons instamment aux autorités syriennes d’autoriser l'aide à ceux qui en ont désespérément besoin », a déclaré le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake.

L’UNICEF qui ne peut accéder aux zones affectées de Homs, n’est pas en mesure de confirmer l'impact de ces attaques. Mais des rapports crédibles, y compris ceux des médias internationaux présents à Homs, signalent que les enfants sont pris dans la violence. Les enfants blessés doivent pouvoir être pris en charge et sans condition pour recevoir immédiatement les soins adaptés à leur état.

###### 
 
Pour de plus amples informations :
Peter Smerdon, UNICEF New York,
tél. : +1-212-303-7984,
Courriel : psmerdon@unicef.org

Charbel Raji, UNICEF Bureau régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord,
tél. : +962-79-731-5788,
courriel : craji@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche