Centre de presse

Déclaration

Déclaration du Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, sur la situation de crise des enfants au Sahel

NEW YORK, 22 décembre 2011 – « Environ un million de jeunes enfants de la région du Sahel, en Afrique de l’Ouest et centrale, risquent de souffrir de malnutrition sévère en 2012 si la communauté internationale n’intervient pas.
 
« Cette crise qui affecte les enfants touche huit pays de la bande du Sahel. Du fait des précipitations insuffisantes et des mauvaises récoltes, la "période de soudure" – pendant laquelle les réserves provenant des dernières récoltes s’épuisent – pourrait commencer dans certains pays dès mars et non en juin comme d’habitude.

« Toute réduction de la quantité et de la qualité nutritionnelle de l’alimentation d’une famille se répercute sur les enfants, notamment les plus jeunes. Un nombre important d’enfants du Sahel souffre déjà de malnutrition, ce qui les rend d’autant plus vulnérables. Et l’on a déjà noté l’apparition de poches de malnutrition sévère dépassant le seuil d’urgence.

« Les aliments thérapeutiques prêts à l’emploi spécialement conçus pour ce genre de situation constituent le meilleur moyen de traiter la malnutrition sévère aiguë parmi les enfants de moins de cinq ans et de leur donner une chance de survivre et de se rétablir. La plus grande difficulté à surmonter consiste à fournir aux enfants ces aliments essentiels en quantité suffisante, à mesure que la demande augmentera dans les mois à venir.

« Pour éviter qu’une situation d’urgence de vaste envergure se déclare au Sahel, l’UNICEF et ses partenaires doivent commencer dès maintenant à acheminer dans cette région les vivres nécessaires, avant qu’il ne soit trop tard.

« En 2010, la mobilisation des donateurs, la générosité du public et le travail sans relâche des agents humanitaires ont permis d’éviter une catastrophe au Sahel. En unissant nos efforts, nous pouvons de nouveau y parvenir. Mais nous devons nous mettre au travail dès aujourd’hui, car la région est grande, le défi considérable et les possibilités d’intervention se restreignent.

« Les enfants aujourd’hui en danger au Sahel ne sont pas de simples statistiques permettant d’évaluer l’ampleur d’une crise humanitaire potentielle. Ce sont des filles et des garçons en chair et en os, qui ont tous le droit de se maintenir en vie, de grandir et de contribuer à leur société. Nous ne saurions les abandonner ».

###

À propos de l'UNICEF :

L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations :
Peter Smerdon, UNICEF/New York,
tél. : + 1 917 213 5188,
courriel : psmerdon@unicef.org

Martin Dawes, Bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et centrale,
Mobile : +221 77 569 1925,
courriel : mdawes@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche