Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF demande que les enfants handicapés soient inclus dans tous les aspects du développement

Les enfants handicapés ont les mêmes droits que les autres enfants

NEW YORK, 3 décembre 2011 – Pour marquer la Journée internationale des personnes handicapées, l’UNICEF exhorte la communauté internationale du développement à s’intéresser davantage aux enfants et adolescents handicapés et à leur consacrer plus d’investissements pour les aider à réaliser leurs droits. L’UNICEF renouvelle également son appel à une ratification universelle de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

« Les enfants handicapés ont les mêmes droits que les autres enfants et ils doivent avoir les mêmes chances de tirer le meilleur parti de leur vie et de se faire entendre, a déclaré Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. Nous devons abattre les obstacles qui empêchent une pleine participation des enfants handicapés, qu’il s’agisse de programmes ne tenant pas compte de leurs besoins ou des préjugés qui nient les contributions qu’ils sont en mesure d’apporter ».

Les handicapés font partie des groupes d’enfants les plus marginalisés et les plus souvent exclus. Ils se voient régulièrement refuser l’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux services sociaux dont bénéficient leurs pairs. Trop souvent, ils n’ont aucune possibilité de prendre part à la vie de leur communauté, et sont davantage exposés à la violence et à la maltraitance.

Les filles handicapées souffrent aussi de discriminations liées à leur sexe. Non seulement elles se trouvent marginalisées au sein de la famille, de la communauté, de l’école et des cercles sociaux, mais elles courent des risques plus élevés de violence, de blessure, d’abus sexuel, d’abandon, de privation de soins, de maltraitance et d’exploitation.

Les jeunes handicapés ont moins de chances de recevoir les soins de santé nécessaires, d’être emmenés à l’hôpital, d’obtenir des médicaments ou de se faire vacciner. Ils sont souvent les derniers à bénéficier d’informations qui pourraient les aider à se protéger, notamment sur la façon d’éviter le VIH/SIDA ou de signaler aux adultes qu’ils se sentent en danger. De telles informations sont rarement disponibles dans des formats accessibles aux enfants sourds ou aveugles ou à ceux qui ont un handicap mental.

La discrimination contre les jeunes handicapés a de multiples causes, dont l’ignorance, les préjugés et des normes culturelles et elles entraînent une stigmatisation et la mise au ban de la société. Leur participation est également limitée par de nombreux obstacles, comme le fait de ne pouvoir accéder au milieu physique, ou à l’information et à la communication, ainsi que l’absence d’une législation adaptée, de politiques publiques et de mécanismes de suivi ou de formations pour les enseignants et autres prestataires de services.

L’un des principaux obstacles qui empêchent d’améliorer la vie des enfants handicapés réside dans l’insuffisance de données fiables. Si ces enfants ne sont pas inclus dans les collectes de données, ils seront tout aussi absents des débats sur  les politiques à suivre et des allocations budgétaires.

La situation des enfants handicapés est en train de s’améliorer mais il y a encore d’énormes problèmes, surtout là où la pauvreté et les inégalités sont plus prononcées. Alors que la communauté internationale s’efforce d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement en améliorant l’équité, il faut qu’elle redouble d’efforts pour élaborer une législation appropriée visant à protéger les droits des enfants handicapés, créer des programmes et services qui soutiennent ces derniers et leurs familles aux niveaux communautaire et national et combattre les stéréotypes, lutter contre la stigmatisation et faire évoluer les attitudes envers le handicap.

« L’UNICEF est décidé à travailler avec ses partenaires pour surmonter les obstacles qui empêchent les enfants handicapés de jouir pleinement de leurs droits », a affirmé Anthony Lake.

###

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’oeuvre dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations :
Dumeetha Luthra, UNICEF Médias, New York,
tél. : + 1 212 326-7495;
courriel : drluthra@unicef.org


 

 

 

Recherche