Centre de presse

Communiqué de presse

Course contre la montre pour l’UNICEF et ses partenaires pour prévenir une deuxième vague de décès dans la Corne de l’Afrique

Une campagne de vaccination contre la rougeole menée en ce moment avec l’OMS à Mogadiscio cible 750 000 enfants

NAIROBI/GENÈVE, 28 octobre 2011 – Cent jours après que la famine a été déclarée dans des régions du sud de la Somalie, l’UNICEF et ses partenaires font l’impossible pour prévenir une deuxième vague de décès dus à diverses maladies, dans un contexte de conflits. Cette deuxième vague pourrait être plus mortelle encore que la première.

« Les précipitations actuelles soulageront quelque peu les régions touchées par la sécheresse en Somalie et dans les pays avoisinants, a déclaré M. As Sy, Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe. Mais elles entraînent un risque accru d’épidémies et entravent les secours ».

« La recrudescence des combats dans tout le sud de la Somalie rend l’intervention de nos partenaires encore plus difficile alors qu’ils s’efforcent de livrer des fournitures essentielles aux enfants et aux familles », a-t-il déclaré, expliquant que ces facteurs risquent d’aggraver la crise humanitaire en Somalie et dans la région.

« L’UNICEF va redoubler d’efforts pour toucher les enfants où qu’ils se trouvent et atténuer l’impact d’une situation qui n’arrête pas de se détériorer. Nous exhortons nos donateurs à renforcer leur précieux appui », a-t-il ajouté.
 
À Mogadiscio, une campagne de vaccination antirougeoleuse bénéficiant du soutien de l’UNICEF et de l’OMS a été lancée cette semaine pour 750 000 enfants âgés de six mois à quinze ans. Depuis que la famine a été déclarée en juillet, plus d’un million d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole en Somalie.

« Partout dans le pays, des dizaines de milliers d’enfants sont morts au cours des derniers mois et chaque jour, il en meurt encore des centaines. Tout délai ou perturbation dans l’acheminement de l’aide risque d’avoir des conséquences mortelles », note M. Sikander Khan, Représentant de l’UNICEF en Somalie.

« J’exhorte toutes les parties au conflit à remplir leurs obligations morales et juridiques et à offrir la sécurité aux femmes et aux enfants qui se trouvent d’ores et déjà confrontés à un véritable désastre », a-t-il ajouté depuis Nairobi.

Les enfants atteints de malnutrition sévère risquent neuf fois plus de mourir d’une maladie infectieuse comme la rougeole, le choléra ou le paludisme que des enfants en bonne santé. Le nombre de cas de rougeole est monté en flèche cette année – en juillet, lorsque la famine a été déclarée, on a enregistré sept fois plus de décès dus à la rougeole qu’au cours du même mois en 2010.

Le grand nombre de personnes en train de se déplacer, les camps de déplacés extrêmement surpeuplés, une immunité très compromise et des infrastructures insuffisantes pour l’eau et l’assainissement constituent aussi des risques majeurs. Le début de la saison des pluies entraîne souvent une augmentation des cas de maladies d’origine hydrique, comme les diarrhées aqueuses aiguës ou le paludisme.

Le nombre de malades augmente aussi au Kenya voisin, où sévit une flambée de dengue.

Les combats et le renforcement de la sécurité à la frontière expliquent la diminution du nombre de réfugiés somaliens se rendant au Kenya. Il est passé à 100 personnes au cours de la semaine du 17 au 23 octobre contre 3400 la semaine précédente.

En dépit de la suspension temporaire de toute activité humanitaire n’ayant pas un caractère vital dans les camps de réfugiés de Dadaab, dans le nord-est du Kenya, après l’enlèvement de deux travailleurs humanitaires, l’UNICEF est décidé à poursuivre son appui aux enfants malades et atteints de malnutrition sévère et à leur fournir de l’eau salubre, ainsi qu’une éducation et une protection par le biais de ses organisations partenaires.

Depuis que la famine a été déclarée le 20 juillet, des centres bénéficiant de l’appui de l’UNICEF ont soigné près de 110 000 enfants souffrant de malnutrition sévère dans toute la région. Plus de 2,6 millions de personnes ont désormais accès à de l’eau salubre et plus d’1,5 million ont reçu des fournitures et une formation à l’hygiène. Depuis juillet, 8700 tonnes de fournitures indispensables ont été livrées par air, terre ou mer dans le centre et le sud de la Somalie.

 « La riposte de la communauté internationale depuis le début de la catastrophe a été extraordinaire. Mais cette crise est d’une telle ampleur que nous sommes loin de toucher tous les enfants », a déclaré M. As Sy.

L’appel lancé par l’UNICEF pour ses opérations dans la Corne de l’Afrique en 2011 était de 425 millions de dollars. Les besoins pour 2012 se montent encore à plusieurs centaines de millions de dollars et ces contributions sont nécessaires de toute urgence pour pouvoir éviter toute interruption des programmes alimentaires à destination des enfants et de leurs familles qui en ont besoin.

Pour la Somalie seulement, en 2012, l’UNICEF aura besoin de 300 millions de dollars pour  maintenir le niveau d’aide actuel, voire l’accroître là où c’est nécessaire. « Nous avons besoin de ces fonds le plus rapidement possible afin de sécuriser l’arrivée de fournitures vitales pour les enfants », a annoncé M Khan.

###

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF intervient dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations :
Michael Klaus, UNICEF ESARO,
portable : + 254 716 431 880,
mklaus@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF Genève (en mission avec l'UNICEF Somalie),
portable : +254 705 188 134,
mmercado@unicef.org

Peter Smerdon, UNICEF New York,
tél> :l +1 212 303 7984,
psmerdon@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche