Centre de presse

Communiqué de presse

Journée mondiale du lavage des mains au savon. L’UNICEF rappelle que ce geste simple et peu coûteux va sauver des vies d’enfants s’il est pratiqué quotidiennement

BUJUMBURA, 14 octobre 2011 – A l’occasion de la 4ème édition de la Journée mondiale du lavage des mains au savon le 15 octobre, qui sera célébrée au Burundi le 14 octobre sur le thème « Lavage des mains au savon plusieurs fois par jour », l’UNICEF appelle le Gouvernement et ses partenaires à intensifier les efforts en vue de promouvoir ce geste simple et peu coûteux qui va sauver de nombreuses vies d’enfants ; cependant, il reste encore trop peu pratiqué au Burundi.

« Au Burundi, plus de 80 pour cent des maladies diarrhéiques sont dues aux mauvaises conditions d’hygiène, combinées à l’insuffisance d’installations sanitaires adéquates et correctement utilisées au niveau familial. Le lavage des mains au savon permet de réduire jusqu’à 45 pour cent les risques de diarrhée, l’une des maladies les plus meurtrières chez les enfants de moins de cinq ans », a dit le docteur Célestin Traoré, chef du Programme Santé-Nutrition à l’UNICEF Burundi.

Selon les résultats de la dernière Enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques pour la survie et le développement de l’enfant au Burundi menée en 2010, seulement 38 pour cent des femmes se lavent les mains au savon avant de préparer le repas, 40 pour cent avant de s’occuper du bébé et 50 pour cent après avoir utilisé les toilettes.

Les mains sont porteuses de micro-organismes responsables d’un certain nombre d’infections telles que les infections intestinales, la pneumonie et les conjonctivites. Les mains sales sont  à l’origine de près de 23 pour cent des infections respiratoires aiguës, l’une des principales causes de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans.

Ces infections liées aux micro-organismes sont responsables de 18 pour cent des décès et de près de la moitié des cas de diarrhées, deuxième cause de mortalité des enfants de moins de cinq ans et causées à près de 50 pour cent par les mains sales. « Comme conséquence de la diarrhée, environ 8000 enfants burundais décèdent chaque année avant leur cinquième anniversaire », a dit le Dr Sabine Ntakarutimana, Ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida.

Le lavage des mains au savon est également un moyen efficace de lutte contre le choléra qui sévit actuellement dans plusieurs provinces du Burundi avec un total 940 cas notifiés dont 12 décès depuis la déclaration officielle de l’épidémie le 19 août 2011. Souvent surnommé « la maladie des mains sales », le choléra, dont les principaux symptômes sont les diarrhées et les vomissements, sévit dans plusieurs localités du Burundi depuis 1978.

Le lavage des mains au savon est souvent cité comme un des moyens les plus rentables et efficaces pour prévenir les décès et les maladies dus à la diarrhée. C’est la raison pour laquelle l’UNICEF encourage cette pratique à cinq moments critiques qui sont : avant de préparer le repas, avant de manger, avant de s’occuper du bébé, après avoir utilisé les toilettes et après avoir changé les couches du bébé.

La célébration de la Journée mondiale est l’occasion de rappeler l’importance de ce geste pour la santé, notamment chez les enfants, en sensibilisant toute la population au Burundi, et plus particulièrement les parents, les élèves, les enseignants, le personnel de santé et les  malades sur les bénéfices et bienfaits de cette pratique simple, afin de les encourager à l’adopter au quotidien.

« C’est une vieille pratique héritée des ancêtres et qui a toujours caractérisé le peuple burundais, traduisant l’expression de la propreté, de la salubrité de ce qui est servi, d’estime de soi et de dignité », a expliqué le Dr Ntakarutimana.

Les enfants, parce qu’ils sont les principales victimes des maladies liées aux mains sales mais aussi en raison de leur capacité à apprendre et reproduire les gestes qu’on leur montre, sont des cibles privilégiées des actions de sensibilisation et démonstrations de lavage des mains au savon. Les écoles et les centres de santé constituent une porte d’entrée pour la promotion de l’hygiène et de la santé, y compris le lavage des mains au savon.

Plusieurs activités sont prévues dans le cadre de cette Journée mondiale au Burundi dont la célébration officielle a lieu le 14 octobre à Rugombo, une des communes touchée par le choléra dans la province de Cibitoke, avec la participation des écoliers, des enseignants et des parents : atelier media, diffusion de spots, théâtres radiophoniques et émissions consacrés au lavage des mains au savon, des jeux concours, ainsi que des activités communautaires et des démonstrations de lavage des mains au savon dans les écoles et centres de santé.

####

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est sur le terrain dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, ainsi que la protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :
UNICEF Burundi
Anne-Isabelle Leclercq  - Spécialiste Communication
tél. : +257 22 20 20 80 / +257 79 948 118
courriel : aileclercq@unicef.org


 

 

 

Recherche