Centre de presse

Communiqué de presse

Les progrès accomplis pour améliorer les systèmes de protection de l'enfance marquent le second anniversaire des Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants

NEW YORK, 11 octobre 2011 – Les intervenants de la réunion au plus  haut niveau à New York enjoignent la communauté internationale à améliorer la qualité et les normes relatives à la protection des enfants vulnérables.

Les intervenants à l'événement lundi, marquant le deuxième anniversaire des Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants, ont discuté des voies à suivre pour aller plus loin dans la mise en oeuvre de ces Directives.

Les Directives révolutionnaires cherchent à améliorer la mise en oeuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant et sont utilisées par plus de 40 bureaux de pays de l'UNICEF et par des gouvernements pour informer les programmes.

Les Directives constituent le premier cadre international qui s'adresse non seulement aux gouvernements mais aussi aux organisations internationales, à la société civile, au secteur privé et aux professionnels travaillant avec et pour les enfants dans la mesure où ils participent directement ou indirectement à l'organisation, à la fourniture ou à la surveillance d'une protection des enfants en dehors de leur milieu familial.

Elles ont pour objectif de prévenir la séparation, de leur assurer les soins appropriés et de développer des systèmes de protection de l'enfant qui viennent en aide aux enfants les plus vulnérables dans des environnements les plus appropriés à leurs besoins.

« Depuis l'accueil des Directives, un environnement international plus favorable à une prise en charge au sein de la famille a été créé ainsi qu'une reconnaissance plus claire de la nécessité  besoin de fermer les grandes institutions a été acceptée », a déclaré le Dr Susan Bissell, Chef de la Protection de l'enfance à l'UNICEF.

L'événement a été organisé par la Mission permanente du Brésil auprès des Nations unies, en partenariat avec l'UNICEF, le Réseau Better Care, SOS Villages d'enfants International et le Comité d'ONG auprès de l'UNICEF.   

« Offrir une protection de remplacement aux enfants séparés de leurs parents n'est pas un processus uniforme », a déclaré Rima Salah. « Il être nécessaire en premier lieu. Et, ensuite, la prise en charge devrait l'être sous la forme de celle qui représente la meilleure option possible pour l'enfant concerné ».

La plupart des enfants faisant l'objet de soins alternatifs formesl ne sont pas des orphelins - un ou leurs deux parents sont toujours vivants. Souvent ils sont placés en soin alternatif pour des raisons liées à la pauvreté, l'invalidité, la privation des droits parentaux, la condition de parent isolé ou tout autre raison, comme permettre l'accès à l'éducation.

Une prise en charge inappropriée blesse non seulement les enfants, mais tout aussi bien les sociétés.  Elle  perpetue les  discriminations en promouvant l'idée que certains groupes d'enfants – qu'ils soient orphelins, abandonnés, vivant avec des handicaps, et/ou issus de familles affectées par le SIDA – devraient vivre séparement de la société.  Elle créé aussi un sous-prolétariat des jeunes adultes qui manquent de l'expérience et des compétences pour fonctionner efficacement dans le monde plus large, devenant ainsi un fardeau pour leurs communautés.

Les Directives s'appliquent également aux urgences. Dans de telles crises il est particulièrement important que toutes les mesures soient prises pour garantir que les enfants ne sont pas séparés de leurs parents, que des mesures urgentes sont prises pour réunir les enfants avec leurs familles (en ayant recours à la recherche des familles et aux services de réunification des familles), chaque fois que possible, et s'assurer du contrôle transfontalier de tous les  mouvements d'enfants.

À propos de l'UNICEF

L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations :
Rebecca Fordham, UNICEF Media, New York,
tél. : + 1 212 326 7162,
courriel : rfordham@unicef.org


 

 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche