Centre de presse

Communiqué de presse

Cent pays approuvent les engagements visant à prévenir l'utilisation d'enfants dans les conflits armés

NEW YORK, 26 septembre 2011 – Aux Nations Unies aujourd'hui, l'engagement international de protéger les enfants en temps de conflits a été renforcé.

L'ONU a noté que des centaines de milliers d'enfants dans le monde entier sont associées à des forces armées, ou des groupes armés en conflit. Beaucoup sont témoins, victimes, ou participants forcés de violences terribles et soutenues. L'impact sur leur bien-être mental et physique contrevient aux droits de l'homme les plus fondamentaux et représente une menace grave pour la paix durable et le développement durable, alors que les cycles de la violence se perpétuent.

Cinq nouveaux États : Angola, Arménie, Bosnie Herzégovine, Costa Rica et Sait-Marin, ont ajouté aujourd'hui leur nom à la liste des signataires des « Engagements de Paris » en vue de protéger les enfants du recrutement ou de l'utilisation par les forces armées ou les groupes armés. Le nombre des États ayant endossé les Engagements de Paris est passé de 95 à 100. Plus de la moitié des États membres des Nations Unies ont maintenant rejoint les Engagements de Paris.

« Les Principes de Paris réitèrent notre volonté commune de protéger le droit le plus fondamental d'un enfant : celui d'être un enfant, » a déclaré Anthony Lake, Directeur général de l'UNICEF. « Si nous n'arrivons pas à aider ces enfants à se réinsérer au sein de leur communauté et à les appuyer après leur retour, nous ne pouvons espérer briser le cycle de la violence. »

« L'appui aux « Principes de Paris » et les nouvelles adhésions aux « Engagements de Paris » montrent que la communauté internationale est mobilisée pour arrêter ce phénomène insupportable », a déclaré Mr. Francois Zimeray, Ambassadeur de France chargé des droits de l'homme. « Le temps des sommations est révolu. Nous devons prendre en compte ce qui marche et ce qui ne marche pas. le temps des sanctions est venu » a-t-il ajouté. Un concept qui a été aussi souligné d'une manière personnelle et bouleversante par Grace Akallo, Fondatrice et Directrice de United Africans for Women and Children’s Rights et co-fondatrice duRéseau des jeunes affectés par la guerre.

Les Engagements de Paris, adoptés à Paris en février 2007, sont l'expression d'une résolution internationale renforcée afin de prévenir le recrutement d'enfants et de mettre en évidence les décisions que les gouvernements peuvent et doivent prendre pour protéger des enfants affectés par un conflit. Les Principes de Paris sont les directives opérationnelles liées à la réinsertion durable d'enfants autrefois associés à des forces armées et des groupes armés.

« Les enfants associés a des conflits armés portent souvent un fardeau de honte et de stigmatisation considérable », a affirmé Rima Salah, Directrice générale adjointe de l'UNICEF. « Il est important que tous les enfants aient accès à une aide vitale pour les aider à se réadapter et à se réinsérer, et de mener leur vie de façon autonome et productive ».

Au cours de la seule année 2010, l'UNICEF et ses partenaires ont contribué à la libération et à la réinsertion d'environ 10 000 enfants associés à différentes forces armées ou groupes armés. D'ores et déjà, une des leçons les plus importantes que l'on oublie souvent est de considérer que les programmes fructueux de libération et de réinsertion d'enfants sont des programmes à long terme et qu'ils exigent des mécanismes de financement rapides, souples et soutenus.

Ce qui est requis est un investissement relativement faible mais crucial de la part des gouvernements et des donateurs, qui constitue aussi un investissement dans la paix et la stabilité dans un contexte fragile où celles-ci existent.

L'importance de la  justice pour les enfants particulièrement en temps de conflit était l'un des thèmes de cet événement.

« La justice signifie également réparation aux victimes. Pour les enfants, la justice englobe bien plus que la punition du coupable », a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Radhika Coomaraswamy, « il est tout aussi important de les rétablir dans leurs droits et un élément de compensation pour la perte de leur enfance, de leur famille et de leur éducation et de leurs moyens d'existence ».

Pour de plus amples information, merci de contacter :
Rebecca Fordham, UNICEF HQ NY,
tél. : +1 212-326-7162,
courriel : rfordham@unicef.org

Brieuc Pont, Mission Permanente de la France, New York,
tél. : +1 (646) 839 6445,
courriel : brieuc.pont@diplomatie.gouv.fr

Guillaume DABOUIS, Mission Permanente de la France, New York,
tél. : +1 (212) 702 4923,
courriel : guillaume.dabouis@diplomatie.gouv.fr

Timothy La Rose, bureau de la RSSG pour les enfants et les conflits armés,
tél. : +1 212-963-0984,
courriel : larose@un.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche