Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF exhorte la République Démocratique du Congo à protéger les enfants contre la violence, les sévices et la maladie

GOMA / NEW YORK, 4 mars 2011  – Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake s’est rendu aujourd’hui à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, pour demander une meilleure protection des enfants, alors même que les conflits continuent de compromettre leur bien-être.

De nombreux dangers menacent la survie, la santé et le bien-être des enfants de la RDC. Les effets du conflits en cours sont un sujet de grave préoccupation pour l’UNICEF et la communauté internationale. C’est particulièrement vrai de la violence sexuelle et de l’utilisation d’enfants par des groupes armés. En 2010, on a recensé 14 591 nouveaux cas de violence sexuelle en RDC, dont des milliers à l’encontre d’enfants. 

« Qu’y a-t-il de plus répugnant que la violence sexuelle contre des enfants, que ce soit en RDC ou ailleurs ? »,  a demandé Anthony Lake. « Nous devrions tous nous alarmer des récentes allégations de viol par des soldats dans le nord et le sud Kivu, et en particulier des informations selon lesquelles il y aurait des enfants parmi les victimes de ces atrocités. Il ne saurait y avoir d’impunité pour de tels crimes. Les auteurs doivent être poursuivis et punis avec toute la rigueur de la loi ».

Même si la libération et la réinsertion de jeunes autrefois associés à des forces armées a bien progressé (en 2010, près de 5000 d’entre eux ont été réinsérés dans leurs communautés), le recrutement d’enfants constitue toujours un grave problème en RDC, d’autant plus que l’insécurité s’aggrave dans les zones instables. « Les enfants utilisés dans les forces armées courent de graves dangers, car ils risquent d’être blessés et de subir des traumatismes psychologiques à long terme, et ils sont privés d’un droit fondamental : celui d’être un enfant, d’avoir une enfance », a déclaré Anthony Lake.

Les conflits ont de profondes répercussions sur les enfants. Environ 1,7 million d’adultes et d’enfants ont été déplacés au cours des dernières années, et près d’un demi-million de réfugiés ont cherché refuge dans d’autres pays. Beaucoup d’entre eux ont tout perdu.

« Privés des services de base – eau propre, assainissement adéquat, alimentation suffisante, éducation et soins de santé primaires – les enfants affectés par les conflits armés sont parmi les plus vulnérables en RDC. Et pourtant, ils ont droit aux mêmes services sociaux que tous les enfants du monde », a souligné Mme Pierrette Vu Thi, représentante de l’UNICEF en RDC.

D’après l’enquête en grappes à indicateurs multiples de 2010 en RDC, un enfant sur sept meurt avant l’âge de cinq ans dans ce pays. Près de la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance dû à des carences nutritionnelles. Moins de la moitié de la population a accès à de l’eau potable. Deux tiers des enfants n’ont pas d’acte de naissance. Pourtant, il y a des progrès notables : depuis l’enquête de 2001, un plus grand nombre d’enfants est scolarisé, un plus grand nombre dort encore sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide et ils sont plus nombreux à recevoir les vaccins indispensables. « Puisque l’on a pu progresser ainsi, il faut progresser encore », a continué Anthony Lake.

Au cours des douze derniers mois, le pays a recensé 120 nouveaux cas de polio, contre seulement trois en 2009. Pour lutter contre ce problème, de nouvelles campagnes de vaccination ont pour objectif de vacciner plus de 14 millions d’enfants d’ici la fin mai.

« Pour éradiquer la polio en RDC, il faut que le gouvernement et ses partenaires s’engagent avec une détermination absolue, a annoncé Anthony Lake. L’UNICEF fera tout ce qui est en son pouvoir pour appuyer les efforts entrepris pour faire de la polio une ombre du passé de la RDC et pour aider à construire un avenir meilleur pour tous les enfants du pays ».

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour en savoir plus sur l'UNICEF et son travail : http://www.unicef.org

Pour de plus amples informations :
Cornelia Walther, UNICEF RDC/Kinshasa,
Mobile : + 243 99 100 63 07,
courriel :cwalther@unicef.org

Kent Page, UNICEF New York,
tél. : + 1-212-326-7605,
courriel : kpage@unicef.org


 

 

 

Recherche