Centre de presse

Déclaration

Déclaration du Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake sur le rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme sur les recours et les réparations pour les victimes des violences sexuelles dans la République démocratique du Congo

GOMA, République démocratique du Congo, 3 mars 2011 – « Je suis à Goma, République démocratique du Congo, où je rencontre des victimes de la violence sexuelle. On ne saurait surestimer les répercussions physiques et psychologiques que ces crimes odieux ont sur les enfants. La violence sexuelle affaiblit également le tissu social, renforçant ainsi l’engrenage de la violence qui est l’ennemi de toute paix et de tout progrès.

Le rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme sur les  mesures de recours et de réparation pour les victimes de la violence sexuelle en République démocratique du Congo représente une contribution importante aux efforts déployés pour mettre un terme à ces crimes et l’UNICEF se félicite de sa publication en temps opportun.

Nous devons tous faire davantage pour protéger les enfants de ces actes horribles. Les violences sexuelles sont un crime méprisable pour lequel il ne peut y avoir d’impunité ; ses auteurs doivent être poursuivis et punis avec toute la rigueur de la loi. »

Pour de plus amples informations, merci de contacter :
Kent Page, UNICEF New York,
tél. : + 212 326 7605
courriel : kpage@unicef.org


 

 

 

Recherche