Centre de presse

Communiqué de presse commun

Des populations entières vont être vaccinées en réponse à une épidémie de poliomyélite

La campagne cible les enfants et les adultes dans certaines zones de trois pays d’Afrique centrale

Brazzaville/Dakar, 11 novembre 2010 – Le premier tour d’une campagne de vaccination de masse ciblant 3 millions de personnes de tout âge débute vendredi (12 novembre) en réponse à une épidémie de polio faisant majoritairement et de manière inhabituelle, des victimes parmi les adultes. La campagne aura lieu dans la ville côtière de Pointe Noire et le Département de Kouilou en République du Congo, dans 16 districts des provinces avoisinantes de la République démocratique du Congo (RDC) et de l’autre côté de la frontière en Angola.

Ceci constitue la première réponse vaccinale à l’épidémie de polio confirmée le 4 novembre en République du Congo. Selon les dernières données disponibles, au 9 novembre, un total cumulatif de 226 cas de paralysie flasque aigue (PFA) a été enregistré avec un taux de mortalité inhabituel de 97 décès. A ce jour, quatre des cas de PFA sont confirmés comme étant des cas de polio. 

La plupart des cas concerne de jeunes adultes âgés de 15 à 29 ans. Cela illustre les risques existants quand les populations ne sont pas immunisées de manière optimale. Vacciner tous les groupes d’âges a pour but d’augmenter le niveau général d’immunité dans la population.

« Chaque homme, chaque femme, chaque enfant sera vacciné quelque soit son statut vaccinal, » a déclaré le Directeur régional pour l’Afrique de l’OMS, le Dr Luis Sambo. « De cette manière, nous pourrons assurer que tout le monde est touché, y compris les jeunes adultes, dont l’immunité pourrait être faible. »

Le premier cas de PFA a été rapporté à un hôpital de Pointe Noire le 1er octobre. La majorité des cas - 159 - ont été enregistrés entre le 11 et le 31 octobre, avec un pic de 73 cas entre le 18 et le 24 octobre.

 « Le Gouvernement a pris la pleine mesure de la situation; elle est préoccupante. D’ores et déjà un effort de mobilisation des partenaires et des ressources est en cours pour mettre en oeuvre la riposte de façon appropriée et susciter l’adhésion de la population à la vaccination, » a déclaré le ministre de la Santé et de la population de la République du Congo, le Professeur Georges Moyen.

Et le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’ouest et du centre, le Dr Gianfranco Rotigliano, d’ajouter : « Nous devons stopper cette épidémie qui évolue rapidement. La priorité est de vacciner toute la population au plus vite pour prévenir de nouveaux cas et de nouveaux décès. Nous sommes à un moment critique et stopper la polio requiert notre engagement absolu. »

A ce jour, les partenaires du secteur de la santé, y compris l’OMS, Rotary International, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et l’UNICEF ont pu mobiliser 4,8 millions de dollars et 1,7 million de doses de vaccin oral contre la polio (OPV), et déployer une équipe multidisciplinaire d’experts pour soutenir l’effort d’investigation épidémiologique, les activités sur le terrain et les coûts opérationnels. Quelques 5 millions de doses d’OPV sont prévues d’arriver au Congo le 12 décembre en provenance de Copenhague au Danemark.

« bLe Rotary a mobilisé des fonds d’urgence pour répondre à l’épidémie, » a déclaré le Président du Comité africain PolioPlus du Rotary, Ambroise Tshimbalanga Kasongo. « En répondant rapidement, nous pouvons éviter que la maladie se propage davantage. »

Il est prévu de couvrir le reste de la population de la République du Congo lors d’une campagne nationale organisée du 18 au 22 novembre qui sera suivie de deux autres tours du 03 au 07 et du 26 au 30 décembre. Certaines zones de la RDC et de l’Angola seront également concernées lors de ces campagnes.

Note aux rédactions
L’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI) est placée sous l’égide des gouvernements nationaux, de l’OMS, du Rotary International, du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et de l’UNICEF. 

Depuis 1988 (année où l'Initiative a été lancée), l'incidence de la poliomyélite a été réduite de plus de 99 pour cent. En 1988, plus de 350 000 enfants étaient paralysés chaque année dans plus de 125 pays endémiques. Seuls quatre pays demeurent endémiques: le Nigéria, l'Inde, le Pakistan et l'Afghanistan. En date du 10 novembre 2010, 767 cas de polio ont été enregistrés dans 19 pays. 

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio fait face à un manque de financement de 810 millions de dollars pour financer son Plan stratégique dont l’objectif est d’éliminer la polio dans le monde d’ici 2013. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Gaelle Bausson UNICEF Afrique de l'Ouest et du Centre,
tél. : +221 77 450 5816, 
courriel : gbausson@unicef.org

Melissa Corkum, UNICEF Afrique de l'est et australe,
tél. : +254 20 762 2066, 
courriel : mcorkum@unicef.org

Rod Curtis, OMS Genève,
tél. : +41 79 59 59 721, 
courriel : curtisr@who.int

Samuel Ajibola, WHO/AFRO,
Tel: +47 241 39378, 
ajibolas@afro.who.int

Christian Moen, UNICEF New York,
tél. : +1 212 326 7516,
courriel : cmoen@unicef.org

Petina Dixon, Rotary International,
tél. : +1 847 866 3054, 
courriel : petina.dixon@rotary.org

Pour plus d’informations, consultez : www.polioeradication.org


 

 

 

Recherche