Centre de presse

Communiqué de presse

Une nouvelle étude de l’UNICEF montre que les OMD pour les enfants peuvent être atteints plus rapidement si on se focalise sur les enfants les plus désavantagés

NEW YORK, 7 septembre 2010 – Selon une étude de l’UNICEF publiée aujourd’hui, la communauté mondiale peut sauver des millions de vies en s’investissant d’abord auprès des enfants et des communautés les plus désavantagés. Une telle approche permettrait également de s’attaquer aux disparités grandissantes qui accompagnent les progrès dans la réalisation des OMD.

Ces nouvelles conclusions sont présentées dans deux publications : Narrowing the Gaps to Meet the Goals (Réduire les disparités pour atteindre les objectifs) et Progrès pour les enfants : atteindre les OMD avec équité, un recueil de données sous la signature de l’UNICEF.

Alors que de grands progrès sont en train d’être réalisés grâce aux efforts internationaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, il reste bien plus à faire au cours des cinq ans à venir. 

En comparant l’efficacité des différentes stratégies utilisées pour fournir des services de santé essentiels à ceux qui en ont le plus besoin, l’étude a constaté qu’en ciblant les enfants les plus pauvres et les plus défavorisés, on pourrait sauver davantage de vies pour chaque million de dollars É.-U. dépensé par rapport à l’approche actuelle.

« Nos conclusions remettent en question l’approche classique selon laquelle l’accent mis sur les enfants les plus pauvres et désavantagés n’est pas rentable » a dit Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF. « Une stratégie axée sur l’égalité permettra non seulement une victoire morale – bonne en principe - mais également une victoire plus intéressante car bonne en pratique. »

Des experts extérieurs ont participé à l’étude en tant que consultants. Ils ont considéré que les résultats principaux étaient en même temps surprenants et significatifs. 

« Les résultats de l’étude de l’UNICEF m’incitent à penser que l’accent mis sur l’égalité pouvait être convaincant au niveau des moyens à utiliser comme au niveau des valeurs », a dit Lawrence Haddad, Directeur de l’Institute of Development Studies renommé, situé dans le Sussex en Angleterre, et auteur du blog intitulé Development Horizons (Horizons de développement). Il a fait partie du groupe de travail des experts extérieurs qui ont examiné la modélisation initiale de l’étude.

On trouve notamment parmi les principales conclusions de l’étude de l’UNICEF les éléments suivants :

  • Une approche fondée sur l’égalité améliore le retour sur l’investissement, par rapport aux autres approches, évitant un grand nombre de décès d’enfants et de décès maternels ainsi que des épisodes de retard de croissance.
  • Avec l’approche fondée sur l’égalité, un investissement d’un million de dollars É.-U., pour des actions destinées à diminuer la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans dans un pays à faible revenu et à mortalité élevée, empêcherait 60 pour cent de plus des décès empêchés avec l’approche actuelle.
  • À cause du poids que constitue la maladie, la mauvaise santé et l’illétrisme sont concentrés chez les enfants des populations les plus pauvres ; par conséquent, la fourniture à ces enfants de services essentiels peut fortement accélérer les progrès vers la réalisation des OMD et réduire les disparités entre les pays.

Progrès pour les enfants : atteindre les OMD avec équité, le rapport signé par l’UNICEF sur la progression vers les OMD, donne des preuves de disparités, relatives à une panoplie d’indicateurs, notamment entre les pays en développement et les pays industriels, entre les quintiles les plus riches et les plus pauvres, entre les populations rurales et urbaines, et entre les garçons et les filles. Parmi ces données clés, on trouve notamment que :

  • les enfants des 20 pour cent des ménages les plus pauvres du monde en développement ont un risque plus de deux fois plus élevé de mourir avant d’atteindre leur cinquième anniversaire que les enfants des 20 pour cent des ménages les plus riches.
  • les enfants des quintiles les plus pauvres de leur société ont un risque plus de deux fois supérieur d’avoir une insuffisance pondérale et sont bien davantage exposés à un retard de croissance que les enfants des quintiles les plus riches.
  • en dépit des énormes progrès réalisés au niveau de la parité entre filles et garçons dans l’éducation primaire, lors de la dernière décennie, les filles et les jeunes femmes demeurent considérablement désavantagées dans les régions en développement en ce qui concerne l’accès à l’éducation, en particulier dans le secondaire.
  • Parmi les 884 millions de ceux qui n’ont pas accès à des sources d’eau potable améliorée, 84 pour cent vivent dans des zones rurales.

Ces rapports de l’UNICEF sont publiés conjointement avec un rapport de Save the Children, « A Fair Chance at Life : Why Equity Matters for Children » (Une chance pour la vie : pourquoi l’équité est importante pour les enfants) qui se focalise sur l’OMD 4, visant une réduction des deux tiers, entre 1990 et 2015, de la mortalité chez les moins de 5 ans. Le rapport de Save the Children examine la progression des disparités concernant la survie de l’enfant entre les pays riches et ceux qui sont moins bien lotis. Le rapport affirme que l’atteinte des communautés marginalisées constitue la clé de la réduction des inégalités et de la réalisation de l’OMD 4.
 
« La Déclaration du Millénaire a été conçue pour améliorer la vie des populations les plus défavorisées du monde », a déclaré M. Lake.  « Nous estimons que les conclusions de cette étude peuvent avoir un effet réel sur la façon d’appréhender dans le monde la poursuite des OMD et sur le développement humain en général - en nous aidant à améliorer la vie de millions d’enfants vulnérables. »


##

À l’attention des diffuseurs :
Des vidéos et des images haute résolution vont être disponibles gratuitement sur www.thenewsmarket.com/unicef

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est sur le terrain dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, ainsi que la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour davantage d’informations sur l’UNICEF et son travail, consultez notre site : www.unicef.org

Pour en savoir plus, pour demander un entretien ou obtenir un exemplaire du rapport, veuillez contacter :
Kate Donovan, UNICEF Médias, New York,
Tél.: + 1 212 326 7452, kdonovan@unicef.org

Janine Kandel, UNICEF Médias, New York,
Tél.: + 1 212 326 7684, jkandel@unicef.org


 

 

 

Recherche