Centre de presse

Déclaration

Déclaration du Directeur général de l'UNICEF sur l'évolution de la situation au Sud du Kyrghyzistan

NEW YORK, 26 juillet 2010 – La situation politique dans le sud du Kirghizistan est plus calme, mais la vie des enfants de ce pays ne l’est pas. Dès lors que leurs histoires ne font plus les grands titres de l’actualité, leur sécurité n’est plus suffisamment prise en considération.

Nous ne pouvons permettre cela pour les 100 000 enfants déplacés par les violences. Nous ne pouvons permettre cela pour les 400 000 enfants qui doivent retourner en classe en septembre, alors que leurs écoles ont été détruites ou endommagées.

L’UNICEF a besoin de récolter tout de suite environ 40 pour cent des quelque 11,8 millions de dollars dont ces enfants ont besoin.

À ce jour, il a fait parvenir environ 200 tonnes de matériel dans la région, il a fourni des trousses pour l’eau et l’assainissement aux déplacés de l’intérieur et procuré des produits pédiatriques et maternels de première nécessité aux centres de santé.

Mais l’hiver va arriver. Les enfants du Kirghizistan ont désespérément besoin d’un soutien supplémentaire. Si nous ne prenons pas des mesures dès maintenant, l’hiver rigoureux que connaît cette région ajoutera aux souffrances de ces enfants, dont beaucoup ont déjà subi des traumatismes psychologiques et connaissent des problèmes de santé.

L’UNICEF et ses partenaires s’attachent à créer des espaces accueillants où les enfants de toutes les communautés peuvent se sentir en sécurité et recevoir de l’aide et où les femmes peuvent, elles aussi, bénéficier d’un suivi psychologique. Ces espaces permettent aussi de proposer toute une gamme d’interventions essentielles pour la santé.

En plus de ces activités humanitaires d’urgence et de relèvement, l’UNICEF s’efforce de rétablir la confiance entre les différents groupes et communautés. Déjà, des membres des différentes communautés ont uni leurs forces pour tout ce qui concerne l’aide et les abris. Leur exemple peut servir de modèle pour une réconciliation plus large.

Nous devons prendre des mesures pour protéger les enfants du Kirghizistan. C’est maintenant qu’il faut le faire. Si nous réussissons, non seulement nous aurons sauvé des vies d'enfants, mais nous aurons aidé à promouvoir la paix dans la région.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :
Christopher de Bono, Médias UNICEF, New York,
tél. : + 1 212 303-7984,
courriel : cdebono@unicef.org

Patrick McCormick, Médias UNICEF, New York,
tél. : + 1 212 326-7426,
courriel : pmccormick@unicef.org

John Budd, UNICEF Genève,
tél. : + 41 22 909-5429,
courriel : jbudd@unicef.org


 

 

 

Recherche