Centre de presse

Note d'actualité

L'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow achève sa visite en Guinée

Conakry, GUINÉE, 10 mai 2010 – Mia Farrow, la célèbre actrice, militante humanitaire et Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, a conclu hier sa visite de cinq jours en Guinée. Organisée à l’approche des élections présidentielles prévues en juin, la mission était centrée sur la mauvaise situation des enfants et les besoins en investissements durables pour répondre aux besoins des enfants et des jeunes.

« La Guinée est à la fois dans une situation précaire et à un moment prometteur de son histoire. Nous espérons que ceux exerçant des positions de leadership placeront la santé, l’éducation et la sécurité des enfants au centre de leur mandat, » a déclaré Mia Farrow.

A Conakry, Mia Farrow a visité l’école primaire de Dixin où elle a vu des salles de classes en sureffectif, avec quatre enfants assis sur un banc d’école prévu pour deux, sans fournitures, ni accès à l’eau ou à des latrines. Le manque d’investissement a entraîné une baisse de deux points du taux de scolarisation ces deux dernières années (de 79 pour cent (2007) à 77 pour cent (2009)) après une amélioration continue pendant 20 ans. Le nombre d’écoles construites ou d’enseignants formés ne permet pas de suivre le rythme de la croissance de la population.  

Mais, il y a des signes d’espoirs. Jeudi dernier, le Fonds catalytique multi-donateurs de l’Initiative ‘Fast Track’ pour l’éducation pour tous, géré par la Banque mondiale, a accordé le déboursement de 64 millions de dollars à la Guinée et mandaté l’UNICEF de mettre en œuvre un plan sur 2 ans d’un montant de 24 millions de dollars pour  la construction de 1000 écoles, l’investissement dans la formation des enseignants et l’amélioration des cursus scolaires.

« On ne peut que célébrer cette décision, » a déclaré Mia Farrow. « La réforme du système éducatif va donner aux enfants de Guinée le futur qu’ils méritent. »

Dans la capitale, Mia Farrow a aussi pu témoigner de la faiblesse du système de santé suite à la crise socio-économique et politique que connaît le pays depuis 2006. A l’hôpital de Donka, Mia Farrow a visité le service pédiatrique et a vu le manque d’équipement et de médicaments essentiels. A la maternité, elle a vu trois prématurés placés dans une seule couveuse faute de meilleure solution pour tenter de les maintenir en vie. Elle a aussi rencontré les mères d’enfants sévèrement malnutris et d’enfants aux prises avec la rougeole et d’autres maladies meurtrières de l’enfance que l’ont sait éviter.

« Voir des enfants mourir de maladies que l’on sait éviter et soigner me brise le cœur. C’est le résultat de la faillite du système de santé, » a déclaré Mia Farrow. Elle a aussi rencontré les membres de la communauté de Fermissedou qui ont mis en place une mutuelle de santé et une moto-ambulance pour fournir aux femmes enceintes des soins de santé prénatals et lors de l’accouchement, y compris pour les urgences obstétriques. « La mise en place de solutions créatives et la disponibilité des ressources fait la différence entre la vie et la mort, » a déclaré Mia Farrow.

Dans la zone de Kissidougou en Guinée forestière, elle a constaté l’état de dénuement du système de santé en zone rurale, avec les pharmacies en rupture de stocks de médicaments et de consommables essentiels. L’absence de ces produits vitaux empêche de faire les progrès souhaités pour atteindre les objectifs en matière de réduction de la mortalité infantile et maternelle.

Dans ce contexte, Mia Farrow a livré des nouveaux kits de médicaments au ministre de la Santé dans le cadre d’efforts soutenus par l’UNICEF pour assurer la disponibilité des médicaments essentiels dans les centres de santé primaire.  

Avec en toile de fonds l’approche des élections, Mia Farrow, qui est tout particulièrement associée à la cause des enfants touchés par les conflits, a aussi rencontré des groupes de jeunes et lancé l’Initiative “Jeunesse et non violence” dans le cadre du Fonds pour la consolidation de la paix, une initiative des Nations Unies soutenue par l’UNICEF et l’ONG "Search for Common Ground". Le projet a pour objectif d’encourager les jeunes à devenir des acteurs non violent du changement et à diminuer le risque qu’ils soient manipulés ou qu’ils recourent à la violence, pendant et après la transition.

###

À propos de l’UNICEF
L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF intervient en faveur de la santé et la nutrition des enfants, l'accès à l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour de plus amples informations sur l’UNICEF et son travail veuillez consulter : http://www.unicef.org

For further information, please contact:
Michèle Badarou, UNICEF Guinea, +224 623 50 251, mbadarou@unicef.org
Gaelle Bausson, UNICEF West and Central Africa Regional Office, +221 450 5816, gbausson@unicef.org


 

 

 

Recherche